Festival d'Angoulême 2013

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le 40e festival international de la bande dessinée d'Angoulême s'est déroulé du 31 janvier au 3 février 2013.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Grand prix de la ville[modifier | modifier le code]

En 2013, suite aux critiques soulevées par l'élection[réf. nécessaire] de Jean-Claude Denis l'année précédente, le mode d'élection du Grand Prix change. Le corps électoral est élargi afin que l'effet de cooptation dû à la taille limitée de l'académie des Grand Prix soit atténué, sur le modèle du système établi entre 1997 et 1999. Les auteurs accrédités votent du jeudi au samedi pour un des seize auteurs sélectionnés par le comité électoral du Grand Prix d'Angoulême : Pierre Christin, Cosey, Nicolas de Crécy, Hermann, Manu Larcenet, Lorenzo Mattotti, Alan Moore, Katsuhiro Ōtomo, Marjane Satrapi, Joann Sfar[1], Posy Simmonds, Jirō Taniguchi, Akira Toriyama, Jean Van Hamme, Chris Ware ou Willem. Le lendemain, l'académie des Grands prix choisit le Grand Prix parmi les cinq auteurs arrivés en tête.

Sur les 1 400 auteurs présents, 537 ont pris part au vote[2]. La moitié des votes se répartissaient entre le Britannique Moore, les Japonais Ōtomo et Toriyama, l'Américain Ware et le Néerlandais Willem.

Après délibération de l'Académie entre les cinq finalistes, le Grand prix de la ville d'Angoulême 2013 est l'auteur et éditeur néerlandais Willem, qui devrait donc présider le Grand Jury pour l'édition 2014 du festival. C'est le plus vieil auteur à recevoir cette récompense depuis Pellos en 1978 et le premier Néerlandais, bien qu'il vive en France depuis 1968 et publie majoritairement en français depuis la fin des années 1960.

Akira Toriyama, arrivé en tête du vote des auteurs, reçoit pour sa part le « Prix du quarantenaire », à la manière de Claire Bretécher, Hugo Pratt, Morris, Albert Uderzo ou Joann Sfar par le passé.

Bien que le règlement ait été respecté, la désignation de Willem par l'Académie des Grands Prix provoque une polémique chez les auteurs qui ont le sentiment que leur vote pour Toriyama a été usurpé[3]. Sur Twitter, un des membres de l'Académie, Lewis Trondheim laisse entendre que les membres de l'Académie ont voté par défaut car ils ne connaissaient pas les autres auteurs[4]. 20 minutes rapporte également qu'une majorité des membres aurait refusé de voter pour un auteur de manga, ce qui accentue l'impression d'un fossé générationnel[4].

Prix officiels[modifier | modifier le code]

Palmarès officiel (Fauves d'Angoulême)[modifier | modifier le code]

Frederik Peeters dédicaçant Aâma au festival d'Angoulême 2013.

Grand Jury[modifier | modifier le code]

Le jury est composé de trois femmes et quatre hommes[5] :

Compétition officielle[modifier | modifier le code]

Comme les années précédentes, les albums en compétition officielle sont regroupés en plusieurs sélections :

Les prix Regards sur le monde, de l'Audace et intergénérations, jugés peu lisibles[6], disparaissent. Le Prix de la BD Fnac, ancien Prix du public, devient le Prix du public Cultura avec le changement de sponsor.

Cette sélection a été établie par les libraires Bertrand Lachèze et Jean-Pierre Nakache, les journalistes Stéphane Beaujean, Olivier Mimran et Frédéric Potet, ainsi que les représentants du Festival Céline Bagot et Benoît Mouchart[7].

Sélection Officielle[modifier | modifier le code]
Sélection Patrimoine[modifier | modifier le code]
Sélection Jeunesse[modifier | modifier le code]
Sélection polar[modifier | modifier le code]

Autres prix du festival[modifier | modifier le code]

Déroulement du festival[modifier | modifier le code]

Disposition[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Expositions du musée de la Bande dessinée :

  • Quelques instants plus tard… Art contemporain et bande dessinée

Rencontres[modifier | modifier le code]

  • Rencontres internationales
  • Little Asia

Spectacles[modifier | modifier le code]

Expositions Off[modifier | modifier le code]

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Affiche[modifier | modifier le code]

L'affiche du festival est réalisée par Jean-Claude Denis, Grand Prix d'Angoulême l'année précédente.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sfar avait pourtant déjà reçu le prix du trentenaire en 2004.
  2. Richard Tallet, Festival BD d'Angoulême: une page se tourne avec émotion, Charente libre, 4 février 2013, (page consultée le 5 février 2013).
  3. Yannick Vely, Festival BD d'Angoulême : palmarès et polémique, Paris-Match, 3 février 2013, (page consultée le 4 février 2013).
  4. a et b Benjamin Chapon, Scandale au pays de la BD, 20 minutes, 4 février 2013, (page consultée le 4 février 2013).
  5. Pronostics pour un palmarès, sur bodoi.info, 31 janvier 2013.
  6. Benoît Mouchart : « On a supprimé des prix qui avaient des appellations que certains libraires ne comprenaient pas. » Cité par Didier Pasamonik, « Angoulême 2013 : Entre classiques et avant-garde  », sur actuabd.com, 27 novembre 2012.
  7. « Angoulême 2013 : la sélection officielle » sur boDoï.info, 26 novembre 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]