Anastasio Bustamante

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anastasio Bustamante
Image illustrative de l'article Anastasio Bustamante
Fonctions
4e président du Mexique
1er janvier 183014 décembre 1832
Gouvernement Anastasio Bustamante
Prédécesseur José María Bocanegra
Successeur Melchor Múzquiz
19 avril 183720 mars 1839
Prédécesseur José Justo Corro
Successeur Antonio López de Santa Anna
19 juillet 183920 septembre 1841
Prédécesseur Nicolás Bravo
Successeur Francisco Javier Echeverría
Vice-président du Mexique
1er avril 182917 décembre 1829
Président Vicente Guerrero
Prédécesseur Nicolás Bravo Rueda
Successeur Valentín Gómez Farías
Biographie
Date de naissance 27 juillet 1780
Lieu de naissance Jiquilpan
Date de décès 6 février 1853
Lieu de décès San Miguel de Allende
Nationalité Mexicain
Parti politique Conservateur
Liste des chefs d'État du Mexique

Trinidad Anastasio Francisco de Sales Ruiz Bustamante y Oseguera né le 27 juillet 1780 à Jiquilpan et décédé le 6 février 1853 à San Miguel de Allende. Il fut médecin, général, puis vice-président de Vicente Guerrero et président du Mexique[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Lorsqu'en septembre 1810, Miguel Hidalgo pousse son fameux Grito de Dolores, le premier appel à l'indépendance du Mexique, qui mit à feu et à sang la Nouvelle-Espagne, Bustamente, âgé de trente ans, exerce alors la profession de médecin à Guadalajara. Forcé de se joindre aux Espagnols, contre ses concitoyens insurgés, il sert sous les ordres du général Félix María Calleja del Rey, et participe à la bataille du pont Calderon, le 17 janvier 1811. Bustamante se distingue lors de cette bataille qui marque le début de sa réussite militaire. Il est alors nommé colonel.

Il devient général après s'être rallié, en 1821, au général Iturbide, futur empereur du Mexique, et lui restera fidèle jusqu'à son abdication en 1823. C'est alors le général Guadalupe Victoria qui devient le premier président de la République mexicaine. Jusqu'en 1828, Bustamante prend une part active dans les affaires de l'État. En décembre 1829, il commande une division stationnée à Jalapa, ses soldats le choisissent pour renverser Vicente Guerrero, le second président élu. Il se met en marche et s'empare de Mexico. En 1830, il devient président du Mexique qu'il gouverne en dictateur, emprisonnant, exilant ou exécutant les chefs libéraux, supprimant leurs journaux, se débarrassant de la résistance armée de Vicente Guerrero par une ruse qui lui permet de le faire mettre à mort en 1831. Il conserve le pouvoir jusqu'en 1833. Santa Anna, devenu président à cette époque, le bannit du pays, il séjourne trois ans à Paris où il étudie.

En 1836, le Texas se déclare indépendant, et Bustamante, fatigué de son exil, traverse l'Atlantique pour offrir ses talents militaires contre cette province révoltée ; il obtient plus qu'il ne souhaitait, le 25 janvier 1837, il est élu président de la République mexicaine; il conclut bientôt un traité définitif avec l'Espagne qui reconnaît l'indépendance de la colonie. Bustamante fait montre d'un grand sang froid lorsqu'il traite avec l'amiral Baudin, lors de la guerre de la pâtisserie en 1838, puis lors du siège de Mexico par Santa-Anna. L'année suivante, une nouvelle révolution, suscitée encore par Santa-Anna, le force à remettre le pouvoir aux mains du congrès, et à revenir en France où il arrive en octobre 1842. Le mois suivant, il part pour l'Italie où il vit à Gênes jusqu'en 1844. Il est ensuite nommé sénateur, mais ne peut exercer sa charge à cause de l'opposition à son encontre. On lui confie quelques missions militaires, comme l'expédition en Californie en 1847, lors de la guerre américano-mexicaine, puis la pacification des États de Guanajuato et Aguascalientes en 1848. À la fin de sa carrière militaire, il se retire à San Miguel de Allende, où il meurt en 1853.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Burton Kirkwood, History of Mexico., Westport, CT, Greenwood Publishing Group, Incorporated,‎ 2000, 1e éd., poche (ISBN 978-1-4039-6258-4), p. 107
  2. (en) Burton Kirkwood, History of Mexico., Westport, CT, Greenwood Publishing Group, Incorporated,‎ 2000, 1e éd., poche (ISBN 978-1-4039-6258-4), p. 100

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Lucas Alamán, Historia de México desde los primeros movimientos que prepararon su independencia en 1808 hasta la época presente, México D.F., Fondo de Cultura Económica,‎ 1985
  • (es) Carmen Blázquez Domínguez, Veracruz, una historia compartida, Gobierno del Estado de Veracruz, Instituto Veracruzano de Cultura,‎ 1988, 369 p. (ISBN 968-6173-60-9)
  • (es) Francisco Bulnes, La guerra de Independencia, México, Distrito Federal, 1910.,‎ 1910
  • (es) Carlos María de Bustamante, Cuadro histórico de la Revolución mexicana, México D.F., INEHRM,‎ 1843 (réimpr. 1985)
  • (es) Luis Garfias Magana, Guerrilleros de México: Personajes famosos y sus hazanas, desde la Independencia hasta le Revolución mexicana, México D.F., Panorama,‎ 1980, 138 p.
  • Alexander Von Humboldt, Essai politique sur le royaume de la Nouvelle-Espagne, Paris,‎ 1811
  • (es) Luis Pazos, Historia sinóptica de México de los Olmecas a Salinas, México D.F., Diana,‎ 1993, 165 p. (ISBN 968-13-2560-5)
  • (es) Guillermo Prieto, Memorias de mis tiempos, Editorial Pátria,‎ 1828 (réimpr. 1906)
  • Vicente Rivas Palacio (coord.), Julio Zárate, México a través de los siglos, vol. III : La guerra de independencia (1808 - 1821), México D.F., Cumbre,‎ 1880 (réimpr. 1970)
  • Vicente Rivas Palacio (coord.), Juan de Dios Arias, Enrique de Olavarría y Ferrari, México a través de los siglos, vol. IV : México independiente (1821 - 1855), México D.F., Cumbre,‎ 1880 (réimpr. 1970)

Liens externes[modifier | modifier le code]