Cho Oyu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cho Oyu
Vue du Cho Oyu.
Vue du Cho Oyu.
Géographie
Altitude 8 201 m
Massif Himalaya
Coordonnées 28° 05′ 38″ N 86° 39′ 40″ E / 28.094, 86.661 ()28° 05′ 38″ Nord 86° 39′ 40″ Est / 28.094, 86.661 ()  
Administration
Pays Népal Népal
Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Région de développement
Région autonome
Est
Tibet
Zone
Préfecture
Sagarmatha
Xigazê
Ascension
Première par Joseph Joechler, Pasang Dawa Lama et Herbert Tichy

Géolocalisation sur la carte : Chine

(Voir situation sur carte : Chine)
Cho Oyu

Géolocalisation sur la carte : Népal

(Voir situation sur carte : Népal)
Cho Oyu

Le Cho Oyu est le sixième sommet le plus haut du monde. Situé dans l'Himalaya à 20 km à l'ouest de l'Everest, le Cho Oyu est généralement considéré comme le « plus abordable » ou le « moins difficile » des 8 000.

À quelques kilomètres à l'ouest du Cho Oyu se trouve le col de Nangpa La (5 716 mètres), haut col de montagne, passage de frontière entre le Tibet et le Népal.

Ascensions[modifier | modifier le code]

  • 1952 - Première reconnaissance de la face nord-ouest par Edmund Hillary, Eric Shipton et G.W. Lowe qui atteignent 6 800 mètres d'altitude
  • 1954 - Tentative par Raymond Lambert et Claude Kogan, qui vaut à cette dernière, alpiniste et écrivain réputée, le titre de « femme la plus haute du monde »
  • 1954 - La première ascension a été réussie le 19 octobre par Joseph Joechler, Pasang Dawa Lama et Herbert Tichy avec une expédition autrichienne sur l'arête et la face ouest
  • 1958 - Deuxième ascension par une expédition indienne. Le sherpa Pasang Dawa Lama atteint le sommet pour la deuxième fois en compagnie de S. Gyatso. Premier mort sur le Cho Oyu
  • 1959 - Quatre personnes sont tuées par une avalanche pendant une expédition internationale composée de femmes, dont la directrice de l'expédition, la Française Claude Kogan
  • 1964 - Troisième ascension controversée par une expédition allemande menée par R. Rott qui ne ramena que des photos peu plausibles de leur succès. F. Stammberger abondonne A. Thurmayr et G. Huber qui meurent d'épuisement au camp 4 à 7 600 mètres
  • 1978 - Les grimpeurs autrichiens Koblmuller et Furtner gagnent le sommet par la très difficile face sud-est
  • 1982 - Mort de l'Allemand Reinhard Karl lors d'une tentative sur la face sud-est
  • 1983 - Reinhold Messner réussit en compagnie de l'Italien Hans Kammerlander et de l'Allemand Michel Dacher sur le versant sud-ouest
  • 1984 - Première ascension féminine
  • 1985 - Première hivernale polonaise, suivie, trois jours après, par une nouvelle voie en face sud, ouverte par une autre équipe polonaise menée par Jerzy Kukuczka. Cette dernière voie a été répétée en 1993 par Jean-Christophe Lafaille en solitaire et sans oxygène
  • 1986 - Mort du Suisse Pierre-Alain Steiner lors d'une tentative par l'arête sud-ouest avec Erhard Loretan
  • 1988 - Première hivernale en solitaire de la voie Nord-Ouest par l'Espagnol Fernando Garrido
  • 1988 - Première ascension et descente féminine mondiale d'un 8 000 avec un engin de glisse le 12 septembre par une Française, Véronique Périllat, en monoski par la route standard. Record inégalé
  • 1993 - Première ascension hivernale féminine mondiale d'un 8 000 le 10 février par la Suissesse Marianne Chapuisat avec une expédition Argentino-Espagnole, de plus sans oxygène
  • 2009 - Nouvelle voie (voie kazakhe) dans la face sud-est par Denis Urubko et Boris Dedechko. Les difficultés annoncées sont : M6 en dry-tooling, 6b en escalade et A2/A3 pour l'escalade artificielle[1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. La Montagne et l'Alpinisme N°2-2010, Club alpin français, p.79