Monoski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un monoski Duret Best-off

Le monoski est une forme de ski, et le nom de la planche utilisée pour pratiquer ce sport. Les deux pieds y sont attachés sur une seule et même planche, comme au snowboard, au monoboard ou au skwal.

Sur un monoski, les pieds sont côte à côte et pointent dans la même direction que la planche. On utilise des fixations standard de ski ou de type snowboard alpin fixes. Le monoski se pratique avec des bâtons de ski, et la position sur la planche est à l'identique du ski traditionnel : face à la pente.

Le monoski est une planche polyvalente, adaptée aussi bien à la neige poudreuse qu'aux champs de bosses.

Historique[modifier | modifier le code]

Le monoski a été inventé en 1961 par Jacques MARCHAND, quelques années avant le snowboard. Après une période initiale de relative popularité vers la fin de la décennie 1970 et 1980 (notamment due à quelques précurseurs aux États-Unis, comme Mike Doyle), l'intérêt pour le monoski a décliné en faveur du snowboard. Cependant le monoski est toujours pratiqué par une petite communauté d'adeptes fervents. On a par ailleurs vu, ces dernières années, le matériel et la technique évoluer vers de nouveaux concepts.

Il fut importé en France en 1978, dans la vallée de Chamonix où quelques passionnés vont tester les premiers en France ces nouvelles planches.

Au printemps 1978, Maritxu DARRIGRAND la compagne d'Yves BESSAS importe en France les deux premiers « Bahnes » que lui a confié Mike DOYLE. Philippe LECADRE, Alain Revel puis Pierre Poncet, des chamoniards, testent le SINGLE-Ski et deviendront plus tard les gourous du mouvement de « La Glisse ». Dans la saison, un producteur du Jura, commence à produire des répliques sous l’appellation : « Petite Jeannette ». Ces répliques ont été créées par l’association NAMASTE de Philippe LECADRE et Alain REVEL pour la promotion du monoski.

En 1980, c’est la société de Haute-Savoie Duret qui produira industriellement le premier monoski appelé le « Pierre Poncet ». L’entreprise Iséroise, Rossignol, lancera sous l’impulsion de Gilles Zekelli ses propres modèles à partir de 1981 (Monoski : « Soleil »). En France, le monoski devient un phénomène de mode et de nombreuses marques suivent le mouvement. La première compétition de monoski se déroulant en France, a lieu aux Arcs en Tarentaise en 1983. En 1984, l’entreprise Rossignol invente une nouvelle forme de monoski accessible aux débutants : Le Pintail. L’année suivante, Duret produit alors le "Panam" sur la même base : le monoski à une spatule large et arrondi, et est effilé vers l’arrière. Le succès de ces deux nouveautés est immédiat. L'ensemble des entreprises de skis se mettent alors à produire des Pintails.

Par la suite, une grosse amélioration, sera apportée au monoski dit "PINTAIL", Chez DURET, on creusera une pointe en "V" inversé à l'arrière du "PINTAIL" afin d'amélioré ses qualités en hors pistes et en poudreuse dite profonde; (au delà de 50cm de profondeur) Ce monoski portera le nom de "Queue d’hirondelle". Le monoski "Queue d'hirondelle" est un monoski de très haute technicité.

Au niveau du cinéma et de la télévision, la série des films Apocalypse Snow 1, 2 et 3 sera un déclencheur de vocations pour beaucoup, dans les années 1980. Cette série de films mythiques montre des « méchants » Monoskieurs, chassant un « gentil » snowbordeur à la recherche de l’esprit de la glisse.

En 1985, « Bebop », fabricant artisanal apparaît à Chamonix.

Parallèlement, de nouvelles compétitions monoski apparaissent. Le premier derby de monoski est organisé à Vars dans les Hautes Alpes. Puis le derby des Grands Montets organisé à Chamonix qui deviendra le plus populaire, jusqu’à la création du Derby de la Meije organisé à La Grave, dans les Hautes-Alpes en 1989.

En 1986, le premier championnat de France est organisé avec la FFS.

L’entreprise Nitro développe le "Cham" avec 3 flexs différents. Ce monoski est extrêmement étroit et dispose d’une spatule très pointue. Le "Bebop" comme le "Cham" seront deux énormes succès commerciaux.

En 1986, les ventes de monoskis pour un total estimé de 120 000 ventes sont les suivantes :

  • Duret : 60 000 unités
  • Rossignol : 10 000 unités
  • Head (marque) : 2 000 unités
  • Look : 2 000 unités
  • Autres fabricants : 46 000 unités

Le monoski est alors devenu un phénomène de masse en France et commence à gagner l’Europe. Des équipements spéciaux sont installés par les exploitants des remontées mécaniques. (Casiers spéciaux dans les bennes des télécabines)

En 1988, les épreuves de vitesse s’ouvrent au monoski avec le record mondial établi à 180 km/h de V. Guinchard.

Malgré tout, le monoski a du mal à trouver sa place auprès du grand public. Sa pratique parait demander plus de technique que les autres glisses de l’époque (Skis et Snowboard). Le Snowboard se répand en parallèle et les deux activités ont du mal à cohabiter auprès des distributeurs et de l’industrie. C’est le début du déclin du monoski. La presse ne tarde pas à passer le pas, et qualifie rapidement le monoski de mode passée.

En 1989, les derbys et les compétitions uniquement Monoskis sont arrêtés. Pourtant, Jean-Phi Thevenod chez Duret crée le "World Cup". Ce monoski est effilé vers l’arrière, creusé au centre avec une spatule en double arcs pointus. Le virage y est beaucoup plus facile à déclencher, mais il ne connait pas les ventes espérées.

En 1993, Look cesse la fabrication de monoski, puis l’arrêt de la production est également décidé chez Blizzard, Tua, Dynamic et même Dynastar. L’entreprise Duret quant à elle réduit sa gamme.

Le snowboard connaît alors des ventes en très forte hausse aux États-Unis, en Europe et au Japon.

En 1995, Rossignol produit son dernier monoski : l’"Extrême". L’entreprise Freesurf fabrique un monoski tout bois de faible épaisseur, dont les virages sont faciles à déclencher et la pratique très agréable.

En 1997, Whiteknuckle crée un monoski parabolique basé sur un moule de Pintail. L’entreprise Nord-américaine Snowshark crée également un monoski parabolique : le "TigerShark".

En 1999, Rossignol l’une des entreprises historique vend ses derniers stocks, et arrête la production.

Depuis 1999 Aluflex produit des Monoskis

En 2003, L'usine Duret d' Habere Lullin ferme, La production de la marque continue et reprend à partir de 2004.

Le monoski se pratique encore à haut niveau et rivalise toujours avec le ski et le snowboard.

Depuis 1997 Xavier Duret gagne presque tous les Derbys de la Meije en se classant dans les 30 premiers au scratch général toutes catégories.

En avril 2006, le nouveau record du monde de vitesse en monoski est établi par X. Cousseau à 212,30 km/h.

Grâce a quelques passionnés et pratiquant le monoski prend un deuxième souffle.

Depuis 2010, l'association TKB décide de faire produire des monoskis à Taïwan sous le label Snowgunz.

En 2011 : la société Faction sort un monoski vintage monoski " Vive le Mono" qui sera un best seller de la marque pendant deux ans.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Les fabricants actuels[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.
  • Aluflex, en Haute Savoie, fabricant de longs skateboards a commencé la fabrication de monoskis haut de gamme.

3 modèles disponibles : Le Phi, Le vent Divin, et en 2008, un monoski de haute technologie : l’Aiguille Verte.

' Faction , en Suisse : fort de son expérience dans le monde du ski sort un monoski : vive le mono, il deviendra pendant la saison 2011-2012 un best seller de la marque.

  • L'association TKB fait fabriquer à Taïwan des monoskis et les commercialise sous la marque Snowgunz.
  • Bohême, dans les Alpes à quelques kilomètres de Grenoble dans la Commune de Lumbin, fabrique de façon traditionnelle des monoskis très haut de gamme. Depuis 1998, Bohême propose pour les passionnés de glisse et de beaux objets, des produits exceptionnels avec des finitions nobles (essences de bois et matériaux composites)
  • Duret, qui a fermé définitivement son usine savoyarde en 2003, a été relancé par quelques passionnés et Jean-Phi Thevenod. Une gamme de 14 modèles est aujourd’hui proposée, allant sur tous les types de glisses : free-ride, grosse poudreuse, free-style, pistes, vitesse...). Les modèles Esprit de Glisse, Free et Magnum sont les plus commercialisés.
  • Monoblade, constructeur italien, propose un monoski unique depuis 2007.
  • Nordicboard apparu en 2006, est un fabricant autrichien proposant un monoski polyvalent avec un système de fixation breveté "monolution technology".
  • Snowsharks, aux États-Unis, vend un modèle parabolique en fibre de carbone appelé "Mountain Gun". Son best seller le TT Hammer, et trois autres modèles complètent sa gamme.

Aux États-Unis, deux autres fabricants proposent des produits particuliers quasiment introuvables en France : Coda et Donek.

  • Swellpanik, situé dans les Hautes-Alpes, a commencé la fabrication de monoskis pour le derby et les amis. Un événement réunissant l’ensemble des utilisateurs multi-glisse de la marque est organisé tous les hivers à La Meije : La Swallomania
  • Tardy, entreprise artisanale de Haute-Savoie, propose des monoskis tout en bois sur mesure.
  • Transonic, au Japon, propose des monoskis de petites tailles.

En 2008, la production mondiale de monoski est estimée à 200 planches, toutes marques confondues.

Grace aux développement médias et matériel les skieurs du monde entier redécouvrent le monoski.

Selon les amateurs, le monoski c'est du ski tout simplement, un ski facile en poudreuse et neige souple, c'est une arme en ski de foret et dans les bosses.

Pour les autres, ce sport pâti d´une image ringarde. En effet, beaucoup lassocient aux pratiques des anness 80 et leur style vestimentaire désuet (combinaisons fluos, bandanas et walk man).

La vie associative[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Durant l’hiver 1999/2000, l’Association Française de Monoski est créée sous l'impulsion de quelques monoskieurs, le président sera : Olivier HURTIN.

http://monoski-france.com/

Durant 8 ans, avec une équipe de bénévole, l’AFM organisera un rendez-vous annuel appelé la Monopride, se déroulant aux Arcs puis à Villard de Lans. Alliant convivialité et compétitions (Derby & slaloms) ces rassemblements soutenus par les fabricants font figure de salon du monoski. En effet, l’ensemble des modèles actuelles disponibles y sont exposés et mis en libre test. Le rassemblement de l’AFM est officiellement le rassemblement regroupant le plus de monoskieurs au monde. Pas moins de 12 nationalités étaient présentes lors de cette dernière initiative.

Parallèlement des événements sont organisés à l’initiative de particuliers, et en 2003, l’association « Sud-Monoski » est créée, et organise son rassemblement annuel en janvier à Vars, puis depuis 2008 à Puy-Saint-Vincent.

Cette association prendra fin en 2008

En 2009, un nouvel événement succède provisoirement à la « Monopride » : « Le Monoski Festival ». Cet événement est accueilli à Auris-en-Oisans sur 3 jours. le nouveau président de l'AFM sera Ludovic BERTON

En 2010 sera créé à Auris en Oisans le Mondial du Monoski.

Pour la saison 2009/2010, l’AFM a organisé le premier « Monoski Test Tour ». 10 à 11 dates fédérant les événements existants, se déroulant de décembre à avril principalement sur des week-ends ayant pour but de faire tester au plus grand nombre les nouveaux modèles de monoski.

  • La Monomitik organisée depuis 2007, en janvier, aux Angles dans les Pyrénées il est considéré comme le second événement en France.
  • La Monomaniak organisé depuis 2010, en Janvier à Luz Ardiden dans les Pyrénées
  • La Monoyaute organisée depuis 2008, en Janvier aux Contamines Montjoie dans les Alpes du Nord
  • La Mono d'enfer organisée depuis 2009, en Février aux Portes du Soleil dans les Alpes du nord
  • La before au Mondial du monoski, en Mars à la Grave dans les Alpes du nord
  • La Revival organisée en mars, dans la station Iséroise des 7 Laux depuis 2004,
  • La Cham’ XP organisé en avril sur les pentes de Chamonix.

En 2013 l'Association Française de Monoski en collaboration avec l'ESF de Montgenèvre vont créer la première coupe d'Europe de Monoski nouvelle génération dans la station de Montgenèvre.

Cette coupe d'Europe se décompose en deux épreuves : Un slalom géant et un Derby : 120 monoskieurs de toute l’Europe participeront en 2013.

http://monoski-france.com/?p=3405

Le premier Champion d'Europe homme sera : Sébastien CHADAUD, Première femme sera : Thérèse MACQUART et le premier enfant sera : Guillaume FABRE.

En 2014 aura lieu la prochaine coupe d'Europe de monoski aux Sept LAUX.

À l’étranger[modifier | modifier le code]

En 2002, l’United States Monoski Association (U.S.M.A) est créée au Colorado. L’U.S.M.A. fait une tournée de démonstration en Amérique du Nord et organise un rassemblement annuel appelé MonoPalooza.

Au Japon, une association voit le jour durant l’hiver 2001/2002 : The Monoski Association of Japan (M.A.J).

En Autriche, a lieu depuis 2005, un rassemblement d’une semaine dans une station du Tyrol.

En Norvège, "The Real Monoski Viking" a lieu à Hemsedal, début février depuis 2008.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]