Cathédrale de Salisbury

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Salisbury.
Cathédrale de Salisbury
Image illustrative de l'article Cathédrale de Salisbury
Cathédrale de Salisbury, vue du nord-est
Présentation
Nom local Cathedral Church of the Blessed Virgin Mary
Culte Anglicanisme
Type Cathédrale
Début de la construction 1220
Fin des travaux 1320
Style dominant Architecture gothique
Protection Grade I
Site web www.salisburycathedral.org.uk
Géographie
Pays Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Région Comté du Wiltshire
Commune Salisbury
Coordonnées 51° 03′ 53″ N 1° 47′ 51″ O / 51.064722, -1.7975 ()51° 03′ 53″ Nord 1° 47′ 51″ Ouest / 51.064722, -1.7975 ()  

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
Cathédrale de Salisbury

La cathédrale de Salisbury est une cathédrale anglicane située à Salisbury (Angleterre).

Histoire[modifier | modifier le code]

La cathédrale de Salisbury possède la flèche d’église la plus haute du Royaume-Uni, le cloître le plus vaste d’Angleterre, et l’une des quatre copies originales restantes de la Grande Charte. Bien que communément appelée cathédrale de Salisbury, son nom officiel est cathédrale de Sainte-Marie.

La construction a débuté lorsque l’évêché fut déplacé de Old Sarum à Salisbury en 1221 sous l’évêque Richard Poore. En raison de la hauteur de la nappe phréatique dans le lieu retenu, la cathédrale n’a été bâtie que sur quatre plots de fondations, et vers 1258 la nef, les transepts et le chœur étaient achevés. La façade occidentale était terminée vers 1265. Les cloîtres et la salle capitulaire étaient parachevés autour de 1280. Du fait de sa courte durée de construction, seulement 38 ans, la cathédrale de Salisbury bénéficie d’un style architectural cohérent, le style dit gothique primaire.

La nef

Les deux seules sections majeures de la cathédrale élevées après les cloîtres furent la salle capitulaire, et la flèche qui, à une hauteur de 123 mètres (404 pieds), ne domina le paysage qu’à partir de 1320. Bien que cette flèche soit l’élément le plus remarquable de la cathédrale, elle s’est aussi avérée être une source de préoccupations. Conjointement avec la tour qui la supporte, elle ajoute 6500 tonnes supplémentaires au bâtiment. Sans l’adjonction de contreforts, d’arches de soutènement et de broches en fer au cours de son histoire, elle aurait connu le destin des flèches de bien d’autres édifices ecclésiastiques (tel l’abbaye de Malmesbury) et se serait effondrée ; aujourd’hui, Salisbury est la plus haute des flèches construites avant 1400 encore debout dans le monde. De nos jours, on peut voir les larges piliers de soutien de la flèche s’infléchir vers l’intérieur sous l’effet de la charge. L’ajout de poutres au-dessus des croisées a amené à l’installation d’un faux plafond sous l’étage de la lanterne de la tour.

Des changements significatifs ont été apportés à la cathédrale par l’architecte James Wyatt en 1790, y compris le remplacement du jubé d’origine et la démolition du clocher qui s’élevait à 100 mètres (320 pieds) à l’angle nord-ouest de l’édifice principal. Salisbury est l’une des trois seules cathédrales anglaises à ne pas disposer d’un ensemble de cloches, les autres étant la cathédrale de Norwich et la cathédrale d’Ely.

Plan de la cathédrale montrant le double transept avec les bas-côtés, mais pas les cloîtres ni la salle capitulaire.

Salle capitulaire et Magna Carta[modifier | modifier le code]

La salle capitulaire est remarquable par sa forme octogonale, le mince pilier central et la frise décorative médiévale. La frise court sur tout le mur intérieur, surplombant les stalles, et dépeint scènes et histoires issus des livres de la Genèse et de l’Exode, notamment Adam et Ève, Noé, la Tour de Babel, Abraham, Isaac et Jacob. La salle capitulaire recèle aussi la mieux préservée des quatre copies originales restantes de la Grande Charte (en latin Magna Carta). Cette copie est parvenue à Salisbury parce qu’Elias de Dereham, qui était présent à Runnymede en 1215, avait été chargé de répartir certaines des copies originales. Par la suite, Elias était devenu chanoine de Salisbury et avait supervisé la construction de la cathédrale de Salisbury.

L’horloge[modifier | modifier le code]

L’horloge de la cathédrale de Salisbury, qui date au plus tard de 1386, est probablement la plus ancienne horloge existante encore en état de marche. Cette horloge n’affiche l’heure sur aucune de ses faces, les mécanismes d’horloges de cette époque sonnant l’heure sur une cloche. Elle était à l’origine située dans le clocher, démoli en 1792. Elle a fait l’objet d’une réparation et d’une restauration en 1956.

Le chœur[modifier | modifier le code]

La cathédrale est également renommée pour avoir eu les premiers triplés choristes de cathédrale. Matthew, Thomas et Ewan Stockwell ont tous été nommés choristes en 1997 et le sont restés jusqu’en 2003.

Représentations dans l’art et la littérature[modifier | modifier le code]

Cathédrale de Salisbury par John Constable, vers 1825. En geste d’appréciation pour l’évêque de Salisbury John Fisher, qui avait commandité cette peinture, Constable a peint l’évêque et son épouse sur la toile. Leurs personnages sont visibles en bas à gauche.

La cathédrale est le sujet de célèbres peintures de John Constable. La vue que l’on peut y voir a fort peu changé en quelque deux siècles.

La cathédrale est aussi le sujet de La Nef de William Golding qui raconte comment le héros, Dean Jocelin, fait de l’édification de la flèche l’œuvre de sa vie. Les visiteurs peuvent suivre le « Tower Tour » (en français, la visite de la tour) où ils peuvent observer l’intérieur vide de la tour, avec les traces de l’ancien échafaudage de bois.

Dans le roman historique d’Edward Rutherfurd intitulé Sarum[1], le narrateur traite de l’histoire du peuplement de la région de Salisbury, depuis les temps préhistoriques à la fin de la dernière glaciation jusqu’à l’époque contemporaine. La construction de la cathédrale elle-même, de sa fameuse flèche, du clocher et de la salle capitulaire sont autant de points importants de l’intrigue du roman, qui mêle véritables personnages historiques et personnages de fiction.

La cathédrale de Salisbury est aussi celle qui a servi de modèle à la cathédrale construite dans Les Piliers de la terre, série adaptée du livre de Ken Follett Les Piliers de la terre.

Orgues et organistes[modifier | modifier le code]

Orgues[modifier | modifier le code]

L’orgue a été construit en 1877 par Henry Willis & Sons[2].

Organistes[modifier | modifier le code]

  • 1463 John Kegewyn
  • 1529 Thomas Knyght
  • 1563 Robert Chamberlayne
  • 1568 Thomas Smythe
  • 1587 John Farrant (Senior)
  • 1592 John Farrant (Junior)
  • 1618 Edward Tucker
  • 1629 Giles Tompkins
  • 1668 Michael Wise
  • 1689 Peter Isaacke
  • 1692 Daniel Rosingrave
  • 1700 Anthony Walkley
  • 1718 Edward Thompson
  • 1746 John Stevens
  • 1781 Robert Parry
  • 1792 Joseph Corfe
  • 1804 Arthur Thomas Corfe
  • 1863 John Elliot Richardson
  • 1881 Bertram Luard Selby
  • 1883 Charles South
  • 1916 Walter Galpin Alcock, MVO
  • 1947 David V. Willcocks, MC
  • 1950 Douglas Guest
  • 1957 Christopher Dearnley
  • 1968 Richard Seal
  • 1997 Simon Lole
  • 2005 David Halls (actuel)

Galerie[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sarum est le nom du site archéologique où se sont établis les premiers peuplements de Salisbury
  2. (en) « Histoire et photographies de l’orgue », sur National Pipe Organ Register (NPOR)

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :