Cathédrale de Liverpool

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cette cathédrale ne doit pas être confondue avec une autre cathédrale de Liverpool.
Cathédrale de Liverpool
Image illustrative de l'article Cathédrale de Liverpool
Présentation
Nom local Cathedral Church of Christ in Liverpool
Culte Anglicanisme
Type Cathédrale
Rattachement Diocèse de Liverpool
Début de la construction 1904
Fin des travaux 1978
Architecte Giles Gilbert Scott
Style dominant Architecture néogothique
Site web www.liverpoolcathedral.org.uk/
Géographie
Pays Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Commune Liverpool
Coordonnées 53° 23′ 51″ N 2° 58′ 23″ O / 53.3975, -2.973056 ()53° 23′ 51″ Nord 2° 58′ 23″ Ouest / 53.3975, -2.973056 ()  

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
Cathédrale de Liverpool

Géolocalisation sur la carte : Merseyside

(Voir situation sur carte : Merseyside)
Cathédrale de Liverpool

Géolocalisation sur la carte : Liverpool

(Voir situation sur carte : Liverpool)
Cathédrale de Liverpool

La cathédrale de Liverpool, en anglais Cathedral Church of Christ in Liverpool, est la cathédrale anglicane de la ville de Liverpool, en Angleterre. Elle est le siège de l'évêque du diocèse de Liverpool. Construite principalement au XXe siècle, c'est la cinquième plus grande église du monde, et la plus grande église anglicane.

Sur les autres projets Wikimedia :

Histoire[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

En 1878, le diocèse de Liverpool devient indépendant de celui de Chester et John Charles Ryle en devient le premier évêque. C'est l'église St Peter Pendant plusieurs années, construite en 1699 et détruite depuis, qui fit office de cathédrale en attendant un nouvel édifice. Francis James Chavasse, deuxième évêque de Liverpool, décida en accord avec la municipalité, le 17 juin 1901, de la construction d'une nouvelle cathédrale. Le concours d'architecture est lancé en 1902[1].

Concours et choix[modifier | modifier le code]

Alors que le concours enregistre plus de cent propositions, dont celles d'architectes renommés comme Charles Rennie Mackintosh et Charles Herbert Reilly (en), le jury sélectionne la proposition de Giles Gilbert Scott, un élève âgé de 22 ans, malgré son inexpérience totale. Une controverse éclate quand ses concurrents écartés apprennent que Scott est catholique romain et non anglican (en revanche, il s'avèrera plus tard que l'architecte de la cathédrale catholique sera un anglican, Edwin Lutyens).

Venant d'une famille d'architectes (son grand-père George Gilbert Scott avait bâti plus de huit cents églises[2], son père George Gilbert Scott, Jr. (en), son oncle John Oldrid Scott (en) et sa cousine Elisabeth Scott (en) furent eux-mêmes architectes), Giles Gilbert Scott est assez versé dans l'architecture religieuse. Néanmoins, le jury conditionne l'acceptation de son projet à un partenariat entre lui et George Frederick Bodley (en), plus expérimenté. Toutefois la relation entre les deux hommes est difficile et aurait pu mener à l'échec du projet sans le décès de Bodley en 1907.

Scott est influencé par le plan de la Cathédrale de Durham et prévoit notamment deux tours dans la façade Ouest[1].

Le chantier[modifier | modifier le code]

La chapelle de la Vierge, première partie achevée de la cathédrale

Le chantier démarre officiellement le avec la pose par le roi Édouard VII d'une pierre angulaire en présence de 7 000 personnes. De 1904 à 1910, une chapelle de la vierge est construite ans l'angle sud du futur édifice. Le style de cette chapelle reflète l'influence des deux architectes alors en poste (Scott et Bodley). Le style du reste du bâtiment diffère sensiblement de celui de cette chapelle, après que Scott fut devenu le seul maître d'œuvre du projet.

La cathédrale dans son environnement urbain (à droite de l'édifice, la chapelle de la Vierge).

Un nouveau plan est élaboré pour la suite de la cathédrale ; en particulier, les deux tours de la façade sont remplacées par une seule tour centrale beaucoup plus haute surmontée d'un lanternon. Le style gothique traditionnel est également partiellement délaissé pour introduire certains éléments présentés au concours par Charles Rennie Mackintosh. Ces nouveaux éléments architecturaux, qui prévoient notamment l'agrandissement de la cathédrale par rapport au projet initial, sont acceptés par le comité de construction. Les choix architecturaux de Scott sont assez innovants : il adapte sa construction, en cours de chantier, aux exigences urbaines environnantes et aux nouvelles techniques[3]

La construction est toutefois très ralentie par la Première Guerre mondiale. Le , vingt ans jour pour jour après l'inauguration du chantier, le troisième évêque de Liverpool, Albert Augustus David (en), ordonné en 1923, consacre la partie centrale de la cathédrale (salle du chapitre, chœur, Transept oriental), en présence du roi George V et de la reine Mary.

Malgré la consécration de l'église, les offices religieux continuent de se tenir dans la chapelle de la Vierge jusqu'en 1941[1].

L'achèvement de la cathédrale[modifier | modifier le code]

En 1940 et 1941, le Liverpool Blitz (en), à la suite de bombardements très violents de la Luftwaffe sur le plus grand port britannique, détruisit une grande partie de la ville ; mais le chantier de la cathédrale fut quasiment intégralement épargné. Durant la période des bombardements, le roi Georges VI et la reine Elizabeth visitent le chantier et encouragent la poursuite des travaux.

Le , par une température très froide, Giles Gilbert Scott place la dernière pierre du sommet de la tour. Les travaux progressent lentement après la guerre : la première travée de la nef ne s'achève que le . Entretemps, en 1960, Giles Gilbert Scott meurt. Son associé Frederick Thomas reprend la conduite du chantier.

L'inauguration définitive, marquant l'achèvement complet des travaux, a lieu le en présence de la reine Elizabeth II[1].

Le bâtiment[modifier | modifier le code]

La cathédrale, bâtie sur Saint James Mount au cœur de la ville, entre 1904 et 1942 sur les plans de l’architecte Giles Gilbert Scott, est la plus vaste cathédrale du Royaume-Uni et la cinquième plus grande du monde[4],[5] : Elle mesure en effet 9 687 m² (104 275 pieds carrés)[6].

Le bâtiment est construit en grès (extrait à Woolton, en banlieue de Liverpool), ce qui explique sa couleur rouge.

Principales dimensions[modifier | modifier le code]

Les principales dimensions du bâtiment sont[7],[8] :

  • Longueur extérieur totale (incluant la chapelle de la Vierge) : 188,7 mètres (619 pieds),
  • Longueur de la nef (excluant le narthex) : 58,5 mètres (192 pieds),
  • Largeur de la nef prise au centre des piliers : 16,2 mètres (53 pieds),
  • Largeur au niveau des transepts : 60,4 mètres (198 pieds),
  • Largeur de la façade nord 59,7 mètres : (196 pieds),
  • Hauteur des arches de la nef et du chœur : 19,8 mètres (65 pieds),
  • Hauteur de la voûte de la nef et du chœur : 36,6 mètres (120 pieds),
  • Hauteur de la voûte des transepts 42,7 mètres (140 pieds),
  • Hauteur de la voûte sous la tour s'élève à 53,3 mètres (175 pieds),
  • Hauteur de la tour : 101 mètres (331 pieds).

Cloches[modifier | modifier le code]

À 66,7 mètres (219 pieds) du sol, les cloches sont les plus hautes et les plus pesantes au monde.

Il y a 13 cloches, appelées « cloches Bartlett », en mémoire de Thomas Bartlett, un résidant de Liverpool qui en a assumé le coût. Au total, elles pèsent 31 tonnes et sont groupées autour du gros bourdon de 14,5 tonnes.

La 13e cloche se rajoute au carillon principal et permet l'obtention d'une octave complète. Le carillon a été fondu par la firme Mears & Stainbank, de Whitechapel à Londres, à l'exception du bourdon, nommé "Great George" en l'honneur du roi Georges V, qui a été fondu par la firme Taylors, de Loughborough.

Intérieur[modifier | modifier le code]

Un des vitraux de la cathédrale

Vitraux[modifier | modifier le code]

La cathédrale compte environ 1 700 m21 (ou 18 000 pieds carrés) de vitraux. Les sujets évoqués sont principalement biblique et liturgique, mais contiennent aussi des éléments de l'histoire sociale et ecclésiastique. Le plus renommé est la grande verrière ouest, réalisée par Carl Edwards[9].

Sculptures[modifier | modifier le code]

L'orgue principal[modifier | modifier le code]

Construction[modifier | modifier le code]

L'orgue de la cathédrale anglicane est le plus grand orgue en service d'Angleterre, avec 10 267 ou 10 268 tuyaux suivant les sources[6].

Le devis initial de l'orgue, effectué en 1905, n'aboutit à un début de réalisation qu'en 1923 par Henry Willis. L'instrument, inachevé, servit toutefois lors de la consécration de la cathédrale ; il fut complété en 1926.

L'orgue est placé dans deux buffets placés face-à-face des deux côtés du chœur. Il comprend huit divisions manuelles : les divisions du Great, Solo et Bombarde occupent le buffet du côté sud; les divisions du Swell, Choir et Positif occupent le buffet du côté nord; la division de couronne (Corona) est installé sur une tribune sous la tour à quelques 30,5 mètres (100 pieds) du sol; la division centrale, pour supporter les grandes assemblées, est placée sur une tribune sise au-dessus du porche Rankin. La division de pédale est distribuée entre les deux buffets dans le chœur.

Restaurations[modifier | modifier le code]

  • De 1958 à 1960, une première restauration complète est exécutée par Henry Willis Jr., incluant des modifications majeures à la division “Choir” et l'installation d'humidificateurs nécessaires pour que le bois ne se fissure pas..
  • En 1965, un don de Lady Harvey permit l'installation, également par Henry Willis Jr., d'une console amovible de deux claviers et d'un pédalier ; ces ajouts autorisèrent l'orgue à être utilisé les offices moins importants
  • En 1977, le facteur Harrison & Harrison restaurent l'instrument juste avant l'inauguration finale de l'édifice : les quintes à la pédale (21 1/3, 10 2/3, 5 1/3) et l'une des Open Bass 16' sont supprimées et remplacées par Subbass 16', Violone 8', Bass Flute 8' et Gedact 4'.
  • En 1989, grâce à un don de Victor Hutson, la console amovible placée en 1965 est remplacée par une console de cinq claviers propice aux concerts.
  • En 1997, un jeu d'anches (“Trompette militaire”) est installé sur la tribune de couronnement grâce à un don de Alan Dronsfield, jeu qui était prévu au devis initial de 1905 et qui avait été annulé en raison du Liverpool Blitz.
  • Le 8 décembre 2007 est inagurée la division centrale, comprenant cinq jeux et est cachée dans la tribune centrale sud au-dessus du porche Rankin, qui est utilisée pour supporter le chant lors de grandes assemblées. Cette installation a été rendue possible grâce à un don de la famille McKinley, à la mémoire d'Eleanor Wright.

Description[modifier | modifier le code]

L'orgue comprend deux consoles de cinq claviers : un placé sur une tribune sous le buffet nord du chœur et l'autre une console amovible. Les divisions Choir et Positif sont accessibles à partir du même clavier, la division de couronne (Corona) est accessible à partir du clavier de Choir ou de Bombarde, la division centrale est accessible à partir du clavier du Great ou de Bombarde.

Le fameux Tuba Magna (sous une pression de 50") est l'un des jeux les plus puissants au monde. Un jeu de Trompette militaire, placé à la tribune de couronne, a été installé en 1997 alors qu'une division centrale a été ajoutée en 2007[1],[10].

Composition détaillée[modifier | modifier le code]

L'orgue comprend[1] :

I Positif
Gedact 8' 4"
Spitz Principal 4' 4"
Nasat 2 2/3′ 4"
Coppel 2' 4"
Tierz 1 3/5′ 4"
Spitzflöte 1' 4"
Cimbel III 4" 22/3
I Chœur
Contra viola 16' 4"
Violin Diapason 8' 4"
Viola 8' 4"
Claribel Flute 8' 4"
Unda Maris (TC) 8' 4"
Octave Viola 4' 4"
Suabe Flöte 4' 4"
Octavin 2' 4"
Dulciana Mixture V 4"
Bass Clarinet 16' 4"
Baryton 16' 4"
Corno di bassetto 8' 4"
Cor anglais 8' 4"
Vox humana 8' 4"
Trompette harmonique 8' 7"
Clarion 4' 7"
Tremulant 4'
II. Great
Contra Violone 32' 10"
Double Open Diapason 16' 10"
Contra Tibia 16' 5"
Bourdon 16' 5"
Double Quint 10 2/3′ 5"
Open Diapason I 8' 10"
Open Diapason II 8' 10"
Open Diapason III 8' 5"
Open Diapason IV 8' 5"
Open Diapason V 8' 5"
Tibia 8' 5"
Doppel Flute 8' 5"
Stopped Diapason 8' 5"
Quint 5 1/3′ 5"
Octave I 4' 10"
Octave II 4' 5"
Principal 4' 5"
Gemshorn 4' 5"
Flûte couverte 4' 5"
Tenth 3' 5"
Twelfth 2 2/3′ 5"
Super Octave 2' 10"
Fifteenth 2' 5"
Mixture V 5"
Fourniture V 6"
Double Trumpet 16' 15"
Trompette harmonique 8' 15"
Trumpet 8' 15"
Clarion 4' 15"
III. Swell (expressif / enclosed)
Contra Geigen 16' 5"
Contra Salicional 16' 5"
Lieblich Bordun 16' 5"
Open Diapason 8' 5"
Geigen 8' 5"
Tibia 8' 7"
Wald Flöte 8' 5"
Lieblich Gedact 8' 5"
Echo Viola 8' 5"
Salicional 8' 5"
Vox angelica (TC) 8' 5"
Octave 4' 5"
Octave Geigen 4' 5"
Salicet 4' 5"
Lieblich Flöte 4' 5"
Nazard 2 2/3′ 5"
Fifteenth 2' 5"
Lieblich Piccolo 2' 5"
Seventeenth 1 3/5′ 5"
Sesquialtera V 5"
Mixture V 5"
Contra Hautboy 16' 7"
Waldhorn 16' 10"
Double Trumpet 16' 15"
Hautboy 8' 7"
Krummhorn 8' 7"
Cornopean 8' 10"
Trompette harmonique 8' 15"
Trumpet 8' 15"
Clarion 4' 10"
Octave Trumpet 4' 15"
Tremulant 5"
Tremulant 7"
IV. Solo
Contra Hohl Flöte 16' 7"
Hohl Flöte 8' 7"
Octave Hohl Flöte 4' 7"
Contra Viole 16' 7"
Viole d'orchestre 8' 7"
Viole de Gambe 8' 7"
Violes célestes (TC) 8' 7"
Octave Viole 4' 7"
Violette 2' 7"
Cornet de violes III 7"
Flûte harmonique 8' 7"
Concert Flute 4' 7"
Piccolo harmonique 2' 7"
Cor anglais 16' 7"
Clarinet (orchestral) 8' 7"
Oboe (orchestral) 8' 7"
Bassoon (orchestral) 8' 7"
French Horn 8' 7"
Contra Tromba 16' 20"
Tromba real 8' 20"
Tromba 8' 20"
Tromba Clarion 4' 20"
Tremulant
V. Bombarde
Grand Chorus X 6"
Contra Tuba 16' 30"
Tuba 8' 30"
Tuba Clarion 4' 30"
Tuba Magna 8' 50"
Corona
Trompette militaire 8' 50"
Central
Bourdon 16' 4 3/4"
Open Diapason 8' 4 3/4"
Principal 4' 4 3/4"
Super Octave 2' 4 3/4"
Mixture II-VI 4 3/4"
(Pedal) Bourdon 16' 4 3/4"
Pedal
Resultant Bass 64' 10"
Double Open Bass 32' 10"
Double Open Diapason 32' 10"
Contra Violone 32' 10"
Open Bass 16' 6"
Tibia 16' 5"
Open Diapason 16' 6"
Contra Basso 16' 10"
Geigen 16' 6"
Violin 16' 6"
Dolce 16' 6"
Bourdon 16' 6"
Sub Bass 16' 6"
Principal 8' 10"
Violoncello 8' 6"
Violone 8' 6"
Stopped Flute 8' 6"
Open Flute 8' 6"
Bass Flute 8' 6"
Fifteenth 4' 10"
Flûte triangulaire 4' 6"
Octave Flute 4' 6"
Gedact 4' 6"
Mixture III 6"
Fourniture V 6"
Contra Trombone 32' 20"
Contra Bombarde 32' 30"
Fagotto 16' 6"
Trombone 16' 20"
Ophicleide 16' 20"
Bombarde 16' 30"
Octave Bassoon 8' 6"
Bombarde 8' 30"
Clarion 4' 20"
Bombarde 4' 30"

L'orgue de la chapelle de la vierge[modifier | modifier le code]

La chapelle de la vierge ayant été pendant plus de trente ans le seul lieu de culte ouvert de la cathédrale, un orgue y a été installé. Il a été construit par Henry Willis & Sons et comprend deux claviers manuels de 61 notes et un pédalier de 32 notes.

En 1973, l'instrument fut restauré par Hill, Norman & Beard et huit nouveaux jeux sont ajoutés. Une nouvelle traction électropneumatique et électro-magnétique est installée avec divers accessoires au niveau de la console de même qu'un nouveau système d'humidification.

Les sommiers de 1910, qui n'avaient jamais été rénovés, sont remplacés en 1992 par Davis Wells Organ Builders ; la restauration comprend aussi l'installation d'un nouveau système de traction, et l'ajout d'un combinateur à 16 niveaux de mémoire[1].

Composition détaillée[1][modifier | modifier le code]

I. Great
Lieblich Bourdon 16'
Open Diapason 8'
Stopped Diapason 8'
Octave 8'
Chimey Flute 8'
Fifteenth 4'
Furniture 1 1/3′ III-IV
Cornet II
Trumpet 8'
II. Swell (expressif / enclosed)
Gedact 16'
Salicional 8'
Voix céleste 8'
Gemshorn 8'
Block Flute 8'
Mixture 1' III
Bassoon 16'
Cornopean 8'
Tremulant
Pedal
Acoustic Bass 32'
Violone 16'
Lieblich Bourdon 16'
Octave 8'
Bass Flute 8'
Fifteenth 4'
Gedact 4'
Super Octave 2'
Contra Fagotto 32'
Fagotto 16'
Trumpet 8'
Rohr Schalmey 4'

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « Cathédrale anglicane Christ Church Anglican Cathedral », Université du Québec,‎ ? (consulté le 23 février 2012)
  2. Jacqueline Voillat, « Edward Chambré Hardman », sur http://www.renaud-camus.org, Société des lecteurs de Renaud Camus,‎ 10 juillet 2009 (consulté le 23 février 2012)
  3. Giorgio Pigafetta, Ilaria Abbondandolo, Caroline Briguglio, Architecture traditionaliste :les théories et les œuvres, Éditions Mardaga, 1999, (ISBN 978-2870097113), 190 pages, pages 76 & 79.
  4. « Liverpool Cathedral », sur http://www.liverpoolcathedral.org.uk, Cathédrale de Liverpool (consulté le 23 février 2012)
  5. « The Cathedrals of Britain », sur http://www.bbc.co.uk, BBC (consulté le 23 février 2012)
  6. a et b (en) « Largest Religious Buildings in the World », sur http://www.sacred-destinations.com, Sacred destinations,‎ ? (consulté le 23 février 2012)
  7. (en) « Liverpool Cathedral - Statistics », sur http://www.liverpoolcathedral.org.uk, cathédrale de Liverpool (consulté le 23 février 2012)
  8. « Structuræ - Liverpool Cathedral », sur http://fr.structurae.de, Structurae,‎ 28 mars 2005 (consulté le 23 février 2012)
  9. (en) « Art in the Cathedral », sur http://www.liverpoolcathedral.org.uk, Cathédrale de Liverpool (consulté le 23 février 2012)
  10. (en) « The organs of Liverpool cathedral », Cathédrale de Liverpool,‎ 2010 (consulté le 23 février 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Peter Kennerley, The building of Liverpool Cathedral, édition Carnegie Publishing, 1991, (ISBN 978-0948789717), 232 pages.
  • Vere Egerton Cotton, The Liverpool Cathedral official handbook, Publications for the Liverpool Cathedral Development Committee, 1927 (7 rééditions), 120 pages