Bueil (Eure)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bueil.
Bueil
L'église de Bueil
L'église de Bueil
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Eure
Arrondissement Évreux
Canton Pacy-sur-Eure
Intercommunalité Communauté d'agglomération des Portes de l'Eure
Maire
Mandat
Michel Cither
2014-2020
Code postal 27730
Code commune 27119
Démographie
Population
municipale
1 469 hab. (2011)
Densité 299 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 55′ 51″ N 1° 26′ 32″ E / 48.930833333, 1.4422222222248° 55′ 51″ Nord 1° 26′ 32″ Est / 48.930833333, 1.44222222222  
Altitude Min. 47 m – Max. 136 m
Superficie 4,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte administrative de l'Eure
City locator 14.svg
Bueil

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Bueil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bueil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bueil

Bueil est une commune française située dans le département de l'Eure en région Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La petite commune de Bueil se trouve en Haute-Normandie, dans l'Eure et Proche de Breuilpont et de Pacy-sur-Eure.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestations anciennes[modifier | modifier le code]

  • Buellium, vers 1204 (pouillé d'Evreux).
  • Boolium 1264 (cartulaire de Lyre).
  • Buellum (cartulaire d'Ivry).
  • Boele (cartulaire de Saint Taurin).
  • Büeil (carte de Cassini de 1750).
  • Bué en 1690 et 1712 (Carte citée en note 25 "Les Environs de Paris" N. de Fer 171).
  • Bueuil en 1805 (Masson de St Amand).

Étymologie[modifier | modifier le code]

Du gaulois Buodo (corneille) et ialos (clairière cultivée).

La plupart des historiens s'accordent donc à dire que Bueil trouve ses origines dans le vocabulaire celtique. Une thèse apparente le nom actuel au mot Buellium qui signifierait "petit village".

Une étude plus récente change un peu de direction. Elle est basée sur les travaux de François de Beaurepaire[1]. Ce dernier explique que le suffixe *ialo ou *ialum est postulé selon de nombreux auteurs par sa ressemblance avec le gallois Ial, ayant le sens de "clairière" ou bien sûr tout espace découvert[2].

Cet appellatif semble bien s'adapter à Bueil dont le nom se rapproche de Breuil, Breteuil, Autheuil, le Vaudreuil... avec qui le rapport est tout à fait certain. Il reste alors Bu dans lequel il est possible de voir soit Buodo, appellatif gaulois pour "corneille", soit Bus pour "bois" voire Bux, buxetum pour "buis".

Sujet à d'autres interprétations, bien entendu. Mais "clairière dans les bois" est une dénomination plausible si on se souvient que les coteaux de la rivière d'Eure étaient encore recouverts d'immenses forêts il y a quelques siècles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

de gueules à la barre d’or chargée d’une barre d’azur surchargée de deux fleurs de lys d’or posées à plomb, accompagnée, en chef de deux léopards l’un sur l’autre et en pointe, d’une quintefeuille, le tout du même ; au chabot d’argent de profil brochant en pal en abîme.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 mars 2001 Jacques Tammam    
mars 2001 mars 2008 Michel Duval    
mars 2008   Michel Duval    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 469 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
340 298 264 293 304 300 274 518 310
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
400 415 434 416 418 432 426 420 427
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
384 405 443 387 407 425 382 409 395
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
444 455 526 1 003 1 331 1 393 1 463 1 493 1 480
2011 - - - - - - - -
1 469 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. "Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure" Picard 1981
  2. Jean Charles Lascaux, journaliste à la revue "Nouvelles de l'Eure", érudit et chercheur en histoire locale. Article sur l'origine du nom de Bueil (Bulletin Municipal N° 5)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  5. d'après le panneau extérieur situé devant l'église de Bueil

Liens externes[modifier | modifier le code]