Bourth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bourth
Église Saint-Just de Bourth
Église Saint-Just de Bourth
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Eure
Arrondissement Évreux
Canton Verneuil-sur-Avre
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Verneuil-sur-Avre
Maire
Mandat
Jacky Vivier
2014-2020
Code postal 27580
Code commune 27108
Démographie
Population
municipale
1 247 hab. (2011)
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 46′ 15″ N 0° 48′ 30″ E / 48.7708, 0.808348° 46′ 15″ Nord 0° 48′ 30″ Est / 48.7708, 0.8083  
Altitude Min. 179 m – Max. 217 m
Superficie 18,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte administrative de l'Eure
City locator 14.svg
Bourth

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Bourth

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bourth

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bourth

Bourth est une commune française située dans le département de l'Eure en région Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bourth - prononcé « bour » autrefois - est situé au pays d'Ouche en Normandie, à 130 km de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une voie romaine pavée, parallèle à la rivière Iton, est devenue l'une des deux rues principales.

Vers le Ve siècle fut édifiée une première église.

Depuis le XIe siècle, Bourth est l'un des éléments des domaines des seigneurs de Tillières. Au XVe siècle, la baronnie de Bourth passe par héritage aux Le Veneur.

Le minerai de fer est extrait du sol où il affleure. À partir du XVIe siècle, les moulins sur l'Iton sont transformés en usines à fer : le Fourneau, la Forge, la Fenderie, la tréfilerie de Chéraumont, qui sont bien exploités jusque dans la deuxième moitié du XIXe siècle. La fabrication des épingles dans des ateliers familiaux occupe pendant des siècles la majeure partie de la population. La ferronnerie se développe plus récemment. Sous la Révolution, Bourth est le chef-lieu d'un canton de 11 communes.

Habitée par plus de 2 000 personnes vers 1850, elle subit ensuite l'exode vers les grandes villes et est ramenée à 1 100 au début du XXe siècle. La population atteint officieusement 1 200 en 2008 grâce à une politique de lotissements. [1]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 mars 2001 Michel Chapelot Apolitique -
mars 2001 mars 2008 Michel Lesueur Apolitique -
mars 2008 mars 2014 Jean-Pierre Charpentier Apolitique -
mars 2014 mars 2020 Jacky Vivier Apolitique -
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 247 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 640 1 823 1 718 1 570 1 667 2 035 1 946 1 918 1 953
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 846 1 808 1 837 1 535 1 567 1 528 1 590 1 373 1 218
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 151 1 153 1 172 1 071 1 080 1 023 1 040 1 033 1 096
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 084 1 070 1 074 1 013 1 064 1 124 1 201 1 200 1 244
2011 - - - - - - - -
1 247 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Just : église non classée dont l'essentiel est du XVIe siècle, agrandie au XIXe siècle. Un ensemble de 24 stalles (avec miséricordes sculptées) et plusieurs statues (scellées) ont été classées en 1907.

Le Becquet : ouvrage hydraulique du XIIe siècle qui partage les eaux de l'Iton en les conduisant vers deux bras forcés, creusés pour arroser Breteuil et Verneuil. Ce monument fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 14 octobre 2002[4].

À Chéraumont, à proximité du Becquet, ruines de la tréfilerie construite à partir de 1823 avec une grande cheminée quadrangulaire. Propriété privée.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Un groupe de musiciens de Kronstorf a donné un concert dans l'église de Bourth le 19 août 2008.

Les 6 et 7 septembre 2008, une Marktfest (fête locale ayant lieu tous les trois ans) a eu lieu à Kronstorf en présence d'une délégation de Bourth.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

Écartelé : au premier d'argent au sautoir d'azur, au deuxième de sable à la mitre d'or, au troisième de sable aux trois coquilles d'or, au quatrième d'argent au chevron d'azur[5]. (Création : M.Lesueur, adoptée par délibération du conseil municipal du 12 décembre 1997)

Les quartiers 1 et 3 rappellent les armes des familles Le Veneur (barons de Bourth) et de Rouves (seigneurs de Thevray sur la paroisse de Bourth dont ils étaient patrons honoraires). Le 2 rappelle saint Just, évêque de Lyon, à qui est dédiée l'église. Le 4 symbolise le Becquet.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]