Bouère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bouère
L'église Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte
L'église Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Château-Gontier
Canton Grez-en-Bouère
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Meslay-Grez
Maire
Mandat
Jacky Chauveau
2008-2014
Code postal 53290
Code commune 53036
Démographie
Gentilé Bouerillon
Population
municipale
1 062 hab. (2011)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 51′ 50″ N 0° 28′ 38″ O / 47.8638888889, -0.477222222222 ()47° 51′ 50″ Nord 0° 28′ 38″ Ouest / 47.8638888889, -0.477222222222 ()  
Altitude Min. 41 m – Max. 117 m
Superficie 42,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte administrative de Mayenne
City locator 14.svg
Bouère

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte topographique de Mayenne
City locator 14.svg
Bouère

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bouère

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bouère

Bouère est une commune française, située dans le département de la Mayenne et de la région des Pays de la Loire, peuplée de 1 062 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Bouère se trouve au sud-est de la Mayenne, à la limite entre les anciennes provinces du Maine (bas-Maine) et de l'Anjou (Haut-Anjou). La commune se trouve entre Grez-en-Bouère et Saint-Denis-d'Anjou, à 35 km de Laval, 54 km d’Angers et 70 km du Mans.

La ville est située sur des carrières de marbre ayant participé à l'édification de la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre et de la gare Saint-Lazare à Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Bouère est parfois mentionnée au XVIIIe siècle sous le nom de Boire[1], voire de Le Grand-Boire[2]. Une « boire » désigne un étang dans le parler local[3].

Avant la Révolution française, la commune faisait partie de la province du Maine et du diocèse du Mans. Au niveau de la fiscalité, elle dépendait toutefois de l'Anjou puisqu'elle faisait partie du pays d'élection de La Flèche[2].

L'abbé Angot, dans son Dictionnaire historique de la Mayenne, rapporte que dans la moitié du XVIIe siècle, à l'autre bout du département, la forêt de Bouère fut vendue à la marine et que « des bûcherons du Lyonnais vinrent s'établir dans les coupes pour exploiter sur place ce qui ne convenait pas aux constructions navales. Ils formaient une population à part, peu sympathique aux habitants du pays ».

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1978 mars 2008 Claude Bucher DVG  
mars 2008 en cours Jacky Chauveau[4]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 062 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 404 1 394 1 544 1 662 1 847 1 927 2 042 2 130 2 186
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 105 2 040 1 990 2 002 2 052 2 053 2 027 1 908 1 821
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 800 1 706 1 778 1 458 1 515 1 439 1 379 1 454 1 366
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 305 1 149 1 030 911 857 907 921 930 1 027
2011 - - - - - - - -
1 062 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6])
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église romane (XIe/XIIe restaurée au XIXe siècle) dédiée à saint Cyr et à sa mère sainte Julitte, deux martyrs chrétiens du IVe, formait le plan régulier d'une croix latine, avec abside pour le chœur, absidioles dans les transepts et la tour centrale. Près du transept, les lignes intérieures des murs côtiers plus épais formaient un ressaut sur le bas de la nef. Depuis ce ressaut jusqu'à l'entrée de la tour, on a constaté l'existence de deux murs parallèles plus rapprochés qui doivent dater du chœur primitif. La partie orientale de la nef, le transept et le chœur auraient ainsi été reconstruits après coup, car nous retrouvons des fenêtres romanes qui accusent le XIe. On a donc soudé l'un à l'autre l'édifice donné en 1062 par Foulques de Bouère et celui que les Bénédictins firent construire plus monumental de 1120 à 1150. L'abside est voûtée en quart de sphère, l'avant-chœur en berceau avec arc-doubleau saillant. Le campanile du clocher a été changé en février 1996 par un nouveau pesant entre 1 et 2 tonnes, et mesurant 6 mètres environ.
  • Cimetière communal (inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques). Ce dernier aménagé en 1778 en mini jardin à la française qui est constitué de buis et d’ifs centenaires. La végétation, la géométrie et la forme des lieux sont protégées.
  • Chapelle votive des Freux 1871,
  • Château de Bois-Jourdan (XVIe/XVIIe) et dépendances,
  • Château de la Vézousière et orangeries (XVIIIe),
  • Château des Rochers (XIXe),
  • Château de la Sevaudière (XIXe),
  • Château Daviers (XIXe).

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Urbain Grandier (1590 à Bouère - 1634), prêtre, accusé de sorcellerie et exécuté.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. André René Le Paige, Dictionnaire topographique, historique, généalogique et bibliographique de la province et du diocèse du Maine, vol. 1,‎ 1777, p. 118
  2. a et b Jean-Joseph Expilly, Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules de la France, vol. 1,‎ 1762, p. 668
  3. A.-J. Verrier et R. Onillon, Glossaire étymologique et historique des parlers et patois de l'Anjou, vol. 1, Germain & Grassin,‎ 1908, p. 120
  4. Liste des maires de la Mayenne actualisée au 25 juin 2009, site de la préfecture de la Mayenne, consulté le 6 septembre 2009
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011