Bataille de Pensacola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Pensacola
Grenadiers espagnols
Grenadiers espagnols
Informations générales
Date 9 mai 1781
Lieu Pensacola
(Floride, États-Unis)
Issue Victoire tactique espagnole et française
Belligérants
Bandera de España 1760-1785.svg Royaume d'Espagne
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Royaume de Grande-Bretagne Royaume de Grande-Bretagne
Commandants
Bernardo de Galvez
François-Aymar de Monteil
John Campbell
Forces en présence
7 000 soldats réguliers et miliciens. 5 vaisseaux et 3 frégates françaises. 10 navires espagnols. 3 000 soldats réguliers, miliciens et marins
Pertes
74 morts
198 blessés espagnols
plus de six morts français[1]
145 morts
382 blessés
2 213 capturés
Guerre d'indépendance des États-Unis
Coordonnées 30° 20′ 52″ N 87° 17′ 50″ O / 30.34777778, -87.2972222230° 20′ 52″ Nord 87° 17′ 50″ Ouest / 30.34777778, -87.29722222  

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Pensacola.

Géolocalisation sur la carte : Floride

(Voir situation sur carte : Floride)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Pensacola.

La bataille de Pensacola est une bataille qui oppose, le 9 mai 1781 ; une armée espagnole alors en campagne aux côtés de la France, à l'armée britannique pour le contrôle de la Floride, dans le cadre de la guerre d'indépendance des États-Unis.

L'armée espagnole commandée par Bernardo de Galvez remporte une brillante victoire en attaquant par terre et par mer Pensacola, capitale de la Floride occidentale britannique. L'attaque est fortement soutenue, à la demande du gouverneur de Floride, par la flotte française. Le chef d'escadre de Monteil, avec cinq vaisseaux et deux frégates, accompagne les 10 navires espagnols et débarque 700 soldats français, contraignant la garnison anglaise à capituler rapidement.

Cette victoire espagnole laisse, avec la perte de Mobile un an auparavant, le Royaume de Grande-Bretagne sans base sur le Golfe du Mexique, si l'on excepte la Jamaïque. L'année suivante l'armée espagnole attaquera et prendra l'île anglaise de New Providence aux Bahamas.

La prise de Pensacola en 1781. Cette victoire permet aux Espagnols de s'emparer de la Floride orientale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Leval cherchant un endroit où embosser un navire de 50 canons perdit 6 de ses 16 hommes

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

En français 
  • Georges Lacour-Gayet, La marine militaire de France sous le règne de Louis XVI, Paris, éditions Honoré Champion,‎ 1905 (lire en ligne)
  • Louis Édouard Chevalier, Histoire de la marine française pendant la guerre de l'indépendance américaine, précédée d'une étude sur la marine militaire de la France et sur ses institutions depuis le commencement du XVIIe siècle jusqu'à l'année 1877, Paris, éditions Hachette,‎ 1877 (lire en ligne)
  • Michel Vergé-Franceschi (dir.), Dictionnaire d’Histoire maritime, Paris, éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins »,‎ 2002, 1508 p. (ISBN 2-221-08751-8 et 2-221-09744-0).
En anglais 
  • (en) William S. Coker et Robert Right Rea, Anglo-Spanish confrontation on the Gulf Coast during the American Revolution, Pensacola, Fla, Gulf Coast History and Humanities Conference,‎ 1982 (ISBN 978-0-940836-16-7)
  • (en) Alfred Thayer Mahan, The major operations of the navies in the war of American independence, Boston, Little, Brown, and company,‎ 1913 (lire en ligne)
  • (en) William Laird Clowes, The Royal Navy : a history from the earliest times to the present, vol. IV, Londres, Sampson Low, Marston & Co.,‎ 1898 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]