Santa Rosa Island (Floride)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dunes de Santa Rosa Island.

30° 24′ 00″ N 86° 44′ 02″ O / 30.4, -86.734 Santa Rosa Island est un banc de sable, d'une soixantaine de kilomètres, le long des côtes de Floride, dans la baie de Pensacola. Elle est située à cinquante kilomètres de la frontière avec l'État de l'Alabama. L'île abrite les localités de Pensacola Beach, Navarre Beach et Okaloosa Island.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les géologues estiment que ce type d'îles se formèrent dès la fin du Pléistocène supérieur, il y a environ 15 000 ans lorsque les glaciers fondirent et que le niveau des mers s'éleva. On estime que l'île de Santa Rosa s'est formée, il y a environ 5000 ans.

En 1559, le conquistador espagnol, Tristan de Luna, fonda la première colonie européenne près de ce qui deviendra Fort Pickens sur Santa Rosa Island. Cependant, en 1561, un ouragan la détruisit. Le Français Pierre Le Moyne d'Iberville, à la tête d'une expédition composée de cinq navires tenta de s'établir sur l'île en 1698, mais en fut dissuadé par les Espagnols. Une petite batterie de canons fut installée sur l'île de Santa Rosa en 1719, pour protéger la baie de Pensacola des Français, mais ceux-ci se rendirent quand même maîtres de la garnison de la ville.

L'île fut le théâtre de la bataille de Santa Rosa Island en 1861 au tout début de la Guerre de Sécession. L'Armée des Confédérés souhaitait en effet conquérir le Fort Pickens qui était aux mains de l'Armée de l'Union.

En 1929, Santa Rosa Island fut vendue par le Département de la Guerre au comté d'Escambia, pour 10 000 dollars. Dix ans plus tard, le comté rendit l'île au gouvernement américain dans l'espoir que ce dernier en fasse un monument national en sauvegardant les restes de Fort Pickens, le seul fort dans le Sud à être resté aux mains de l'Union lors de la guerre de Sécession.

Bibliographie[modifier | modifier le code]