Bataille de Brienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brienne.
Bataille de Brienne
Combat de Brienne, 29 janvier 1814, par Jean-Antoine Siméon Fort
Combat de Brienne, 29 janvier 1814, par Jean-Antoine Siméon Fort
Informations générales
Date 29 janvier 1814
Lieu Brienne
Issue Victoire tactique française
Belligérants
Drapeau de l'Empire français Empire français drapeau du Royaume de Prusse en 1803 Royaume de Prusse
Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
Commandants
Napoléon Gebhard Leberecht von Blücher
Forces en présence
30 000 hommes 25 000 hommes
Pertes
3 000 morts ou blessés 4 000 morts ou blessés
Sixième coalition
Batailles
Campagne de Russie (1812)

Mir · Moguilev · Ostrovno · Kliastitsy · Smolensk · 1re Polotsk · Valoutino · Moskova · Moscou · Winkowo · Maloyaroslavets · 2e Polotsk · Czaśniki · Viazma · Smoliani · Krasnoï · Bérézina


Campagne d'Allemagne (1813)
Dantzig · Lützen · Bautzen · Hoyerswerda · Goldberg · Gross Beeren · Katzbach · Dresde · Kulm · Dennewitz · Leipzig · Hanau · Sehested · Torgau · Hambourg


Campagne de France (1814)

Metz · Saint-Avold · Saint-Dizier · Brienne · La Rothière
· Campagne des Six-Jours : Champaubert · Montmirail · Château-Thierry · Vauchamps
· Mormant · Montereau · Bar-sur-Aube · Craonne · Laon · Reims · Arcis-sur-Aube · Fère-Champenoise · Meaux · Claye · Villeparisis · Paris
Front italien : Trieste · Mincio
Coordonnées 48° 15′ 15″ N 4° 40′ 57″ E / 48.2542, 4.68249 ()48° 15′ 15″ Nord 4° 40′ 57″ Est / 48.2542, 4.68249 ()  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Brienne.

La bataille de Brienne-le-Château (Aube) eut lieu le 29 janvier 1814 lors de la campagne de France et vit la victoire de l'armée française de Napoléon Ier sur les troupes prussiennes du général Blücher.

Contexte[modifier | modifier le code]

Après son offensive le 27 janvier sur Saint-Dizier, le choc espéré par Napoléon avec l'armée de Silésie du maréchal Blücher a obtenu que cette force soit divisée. Malgré le voisinage de l'armée de Bohême de Schwarzenberg, il décide de se lancer à la poursuite de Blücher afin de l'intercepter au moment de sa tentative de passage de l'Aube pour rejoindre son allié. Mais le lieutenant-colonel Bernard, chargé par Berthier de porter les ordres à Mortier, est pris par les Cosaques. Blücher mis au courant des plans de Napoléon, se replie sur Brienne : l'effet de surprise est manqué.

La bataille[modifier | modifier le code]

Le 29 janvier l'attaque française se fait en trois colonnes dont une seule, dirigée sur le château, réussit et peut prendre pied dans la ville même, mais un vigoureux retour offensif des corps russes de Fabian Gottlieb von Osten-Sacken et Zakhar Dmitrievitch Olsoufiev l'en déloge. Après un combat de nuit acharné les forces de Napoléon conservent le château.

La situation pourrait devenir critique si les Alliés, recevant des renforts, recommençaient la lutte le lendemain. Mais Blücher a hâte de faire sa jonction avec l'armée de Bohême et se replie, au milieu de la nuit, dans la direction de Trannes.

Anecdote[modifier | modifier le code]

Au cours de la bataille, Gourgaud sauve la vie de Napoléon en tirant un coup de feu sur un Cosaque qui allait transpercer l'Empereur de sa lance.