Aure Atika

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aure Atika est une actrice et réalisatrice française, née le (44 ans) à Monte Estoril (Portugal).

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Aure Atika est la fille d'Ode Atika Bitton[1] (1941-1992), une réalisatrice d'origine marocaine, arrivée en France dans les années soixante[2], et de père inconnu. Sa mère prétend qu'elle a été conçue avec Michel Fournier (1945-2008), chef opérateur de Philippe Garrel, alors qu'ils étaient sous l'effet de LSD. En 2008, après le décès de Michel Fournier, un test ADN avec une supposée demi-sœur montre qu'Aure n'est pas la fille du chef opérateur[3].

Elle fait des études de droit dans une université parisienne et suit les cours de l'École du Louvre[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

Aure Atika joue son premier rôle au cinéma à l'âge de neuf ans, apparaissant dans le film de Jeanne Moreau, L'Adolescente.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Alors compagne de Philippe Zdar, membre de Motorbass et du duo Cassius, elle a en 2002 une fille prénommée Angelica.

En 1996, lors de sa première émission Nova sur Paris Première, alors qu'elle interviewe Jackie Berroyer chez le professeur Choron, Aure Atika est prise à partie par Choron, qui la qualifie de « femme de ménage » et de « connasse de merde ». Aure Atika lui envoie le contenu de son verre au visage et le professeur Choron lui rend la pareille[5]. En 2014, elle indique que, durant l'interview de Berroyer, les personnes présentes chez Choron étaient sous l'emprise de l’alcool, et que son interview « décalée » de Berroyer lui aurait attiré les foudres de Choron, « imbibé » lui-aussi, précisant : « [Choron] voit une caméra, il a besoin de faire son numéro. (...) J'ai répondu comme j'aurais répondu dans la vie. »[6]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]


Divers

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

  • 2010 : nomination pour le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour Mademoiselle Chambon
  • Festival Premiers Plans d'Angers 2001 : prix d'interprétation Jean Carmet pour La Faute à Voltaire.
  • 2004: Prix de la Fondation Beaumarchais pour son court métrage A quoi ça sert de voter écolo?
  • 2014: nomination pour le Trophée francophone de l'interprétation féminine pour Nesma.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ode Bitton sur l’Internet Movie Database
  2. Interview d’Aure Atika, Propos recueillis par Anne-Claire Chêne, www.kunveno.com, 13 mars 2003.
  3. Portrait d'Aure Atika, Libération, 6 octobre 2014 [1].
  4. Biographie d'Aure Atika dans le magazine Première.
  5. Vidéo conflit avec le professeur Choron.
  6. Aure Atika : « J’aurais voulu être ébéniste », Philippe Vandel, émission Tout et son contraire, sur Franceinfo.fr, le 7 octobre 2014. Deuxième extrait.
  7. Prochain film d'Aure Atika.
  8. De l'amour sur Allociné

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :