Amira Casar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Amira Casar

Description de cette image, également commentée ci-après

Amira Casar en 2008

Naissance 1er mai 1971 (43 ans)
Londres, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau de France Française
Profession Actrice
Films notables La Vérité si je mens !
La Vérité si je mens ! 2
La Vérité si je mens ! 3
Site internet Site officiel d'Amira Casar

Amira Casar est une actrice française, née le 1er mai 1971 à Londres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Actrice polyglotte, Amira Casar est née en Angleterre et a passé son enfance entre la Grande-Bretagne, l’Irlande et la France. Elle est formée au théâtre par Blanche Salant et Paul Weaver et complète sa formation au Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris, de 1991 à 1994.

Sa carrière au cinéma traverse des univers personnels et éclectiques ; des Frères Quay The Piano Tuner of Earthquakes à La Vérité si je mens ! de Thomas Gilou, et des cinéastes tels que Catherine Breillat (Anatomie de l’enfer), Laëtitia Masson, les frères Larrieu (Peindre ou faire l'amour), Tony Gatlif (Transylvania) ou la plasticienne Sophie Calle (Prenez soin de vous, sélectionné à la Biennale de Venise). Pour Carlos Saura, elle interprétera en espagnol plusieurs rôles de femmes populaires.

En 2009, elle traverse le monde poétique et théâtral de l’Allemand Werner Schroeter avec Nuit de chien (Prix du Jury Festival de Venise) et tourne dans Gamines de Eléonore Faucher.

Au Théâtre de l’Odéon, elle incarne le rôle de Ans dans Les Enfants de Saturne d’Olivier Py. En 2011, Amira Casar a interprété le rôle titre de l’artiste surréaliste Dora Maar dans La Femme qui Pleure au Chapeau Rouge (Prix d’interprétation Festival de la fiction TV de La Rochelle) et Let My People Go! de Mikael Buch.

À Londres, elle incarne Jeanne au Bûcher d’Arthur Honegger avec le London Symphony Orchestra. En 2012, elle reprend son rôle dans La Vérité si je mens, joue dans Playoff de Eran Riklis avec Dany Huston, dans Michael Kohlhaas d'Arnaud des Pallières ainsi que dans Spiritismes du canadien Guy Maddin.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Amira Casar photographiée en 1998 par le Studio Harcourt.
Amira Casar en 2012 au festival du film de Cabourg.

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1997 : nommée aux Césars catégorie "Meilleur Espoir Féminin" pour son rôle de "Sandra" dans le film La Vérité si je mens!.
  • 2010 : Meilleure interprétation féminine au Festival de la fiction TV de La Rochelle pour son rôle dans le téléfilm La Femme qui pleure au chapeau rouge.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]