La Vérité si je mens ! 3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Vérité si je mens ! 3

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Bruno Solo, Richard Anconina et Vincent Elbaz à l'avant-première parisienne en janvier 2012.

Réalisation Thomas Gilou
Scénario Gérard Bitton
Michel Munz
Acteurs principaux
Sociétés de production Vertigo Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Sortie 2012
Durée 120 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Vérité si je mens ! 3 est un film français réalisé par Thomas Gilou,tourné en 2010 et sorti en 2012.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La bande d'amis du Sentier travaille dans la banlieue, désormais plus dynamique, d'Aubervilliers. Les hommes d'affaires juifs doivent partager le terrain avec des grossistes chinois. Victimes d'une manœuvre de Simon le mafieux, qui les laisse sous la menace de la douane, les compères vont redresser la situation grâce à une arnaque avec les chinois, utilisant Serge, qui quitte la bande d'amis parce qu'il n'obtient pas sa part d'argent, pour se venger de Simon.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le personnage de Dov était interprété par Vincent Elbaz dans le premier volet et par Gad Elmaleh dans le deuxième. Dans ce troisième épisode de la série, c'est Vincent Elbaz qui lui prête à nouveau ses traits[2]. La mère de Dov dans le premier épisode devient la mère de Serge Benhamou dans le deuxième et le troisième.

L'acteur Marc Andréoni qui jouait le rôle de Willy Journo dans La Vérité si je mens ! 2 joue le rôle de Simon Bijaoui dans La vérité si je mens ! 3 et il jouait les gros bras pour "René les yeux bleus" dans La Vérité si je mens !

Tout comme Isaac Sharry qui joue le beau frère de Dov dans le premier volet, un client d'Eddy dans le deuxième et le serveur du restaurant dans lequel Dov et Serge se battent dans le troisième.

L'acteur qui jouait le rôle du bonneteau dans le premier film, qui était devenu l'employeur de Serge Benamou coursier dans le deuxième, fait partie d'un des joueurs au poker auquel Serge participait dans le troisième.

Autre détail : dans le 2e opus on voit une des filles d'Eddy avec les cheveux blond foncé et des yeux de couleur claire alors que dans le 3 les 2 filles sont brunes aux yeux foncés.

Dans le 1er opus Karine avait une copine du nom de Murielle qui dans le 2e opus fait une courte apparition à la fin et est en couple avec Yvan, absente pour le 3e : on ne saura donc pas ce qui a provoqué leur séparation.

Dans la scène du contrôle fiscal de Patrick Abitbol, il y a un clin d’œil au film "Les Aventures de Rabbi Jacob". Gilbert Tomasini, le contrôleur des impôts dit à sa collègue Muriel Salomon : "Salomon, vous n'êtes pas juive ?".

Réception[modifier | modifier le code]

Censure des projections presses[modifier | modifier le code]

Le 27 janvier, la journaliste Florence Leroy dévoile sur France Inter, à quelques jours de la sortie du film, que certains journalistes se sont vus refuser l'entrée des projections presse par le distributeur Mars Distribution. Ces projections destinées aux critiques ont filtré les médias, parce que des journaux ou journalistes étaient susceptibles d'écrire une critique négative sur le film. Une information validée par plusieurs journalistes interrogés par Rue89 [3] et par certaines critiques : ainsi celle du Figaro, extrêmement négative sur le film, est amendée d'une note expliquant pourquoi la critique est parue avec un jour de retard [4] : le distributeur a là aussi refusé au journal de venir assister à la projection de presse. Également repris dans l'article de Rue89, le journaliste du Nouvel Observateur Nicolas Schaller raconte son entretien téléphonique qui a débouché sur une impasse pour voir le film[5].

Finalement, mis dos au mur par la presse, Mars Distribution a fini par reconnaître les faits à demi-mots, se défendant par « une liberté de choix qui consiste à ne pas organiser de projections pour toute la presse[6] ».

L'affaire dévoile que d'autres sorties de films auraient été mises à mal par des pratiques de filtrage similaires, notamment Hollywoo et Un jour mon père viendra[6],[3].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le troisième opus de La Vérité si je mens ! n'a pas été très bien reçu par la critique, puisque le site Allociné, recensant treize titres de presse, lui attribue une note moyenne de 2.2/5[7].

Box-office[modifier | modifier le code]

Sans toutefois atteindre le même score la première semaine que le deuxième volet (2 830 489 entrées[8]), La Vérité si je mens ! 3 parvient à totaliser 1 944 022 entrées en première semaine[8] à l'affiche et une première place au box-office français, position qu'il gardera les deux semaines suivantes avec un cumul de 3 746 287 entrées[9]. Le nombre de spectateurs chute au fil des semaines, atteignant 4 600 556 entrées en sixième semaine[9]. Il cumule au total 4 613 791 entrées.

Pays Box-office Date de sortie Source
Box-office Drapeau de la France France 4 613 791 entrées 01/02/2012 [10]
Box-office Drapeau de la Belgique Belgique 131 215 entrées 01/02/2012 [11]
Box-office Drapeau de la Suisse Suisse 36 590 entrées 01/02/2012 [12],[13]
Box-office Drapeau du Maroc Maroc 16 267 entrées 1er semestre 2012 [14]
Box-office Drapeau : Québec Québec 1 042 entrées 05/2013 [15]
Box-office Drapeau d’Israël Israël ? entrées 11/10/2012 [16]
Box-office Monde Total Hors France 185 114 entrées (au 27 septembre 2013)
Box-office Monde Total Monde 4 798 905 entrées (au 27 septembre 2013)
Box-office Monde Total USD 40 928 635 $[17] (au 25 mars 2012)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

La vérité si je mens ! (série de films)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Exclusif: les tops et les flops du cinéma français en 2012 sur BFM TV.com, publié le 7 janvier 2013, Simon Tenenbaum et Jamal Henni.
  2. « "La Vérité si je mens 3" : tournage imminent ! », Allocine (consulté le 25 novembre 2012)
  3. a et b « Sorties ciné : des journalistes invités à condition de dire du bien des films », Rue89 (consulté le 6 octobre 2012)
  4. « La vérité si je mens 3!, vulgaire et ennuyeux », Le Figaro (consulté le 6 octobre 2012)
  5. « La vérité si je mens 3 » : critique interdite (consulté le 6 octobre 2012)
  6. a et b « La promotion de "La Vérité ...3" : sans mentir, le verrouillage était total » (consulté le 6 octobre 2012)
  7. « Critiques presse pour le film La Vérité si je mens ! 3 », Allocine (consulté le 25 novembre 2012)
  8. a et b « VERITE SI JE MENS FRANCHISE - France » (consulté le 6 octobre 2012)
  9. a et b « VERITE SI JE MENS FRANCHISE - France » (consulté le 6 octobre 2012)
  10. http://lumiere.obs.coe.int/web/film_info/?id=40115
  11. http://lumiere.obs.coe.int/web/film_info/?id=40115
  12. http://lumiere.obs.coe.int/web/film_info/?id=40115
  13. http://www.procinema.ch/db_neu2009/details.asp?s_keyword=verite&id=2757288
  14. http://www.ccm.ma/inter/phactualite/trente.pdf
  15. http://diffusion.stat.gouv.qc.ca/pls/hni/hni_maitr_detl.p_trait_detl?no_film=365701&lang=fr
  16. http://www.imdb.com/title/tt1794850/releaseinfo?ref_=tt_ql_9
  17. http://boxofficemojo.com/movies/intl/?page=&id=_fLAVRITSIJEMENS02