Arène de bataille en ligne multijoueur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Représentation schématique d'un exemple de carte de MOBA : en orange, la base de chaque équipe ; en bleu, la structure principale de chaque base et les tours de défense des deux équipes ; en jaune, les trois voies ; en vert, la jungle. Il existe d'autres dispositions selon le jeu ou le nombre de joueurs prévus pour la partie.

Une arène de bataille en ligne multijoueur (en anglais, Multiplayer online battle arena : MOBA) est un type de jeu vidéo qui tire son origine de Defense of the Ancients (DotA), un mod de Warcraft III: Reign of Chaos sorti en 2003, associant le jeu de stratégie en temps réel et le jeu de rôle. Ainsi on parle aussi de DotA-like. L'appellation Action Real Time Strategy est également employée, principalement parce que l'acronyme MOBA a été imposé de manière arbitraire par Riot Games.

Il s'agit d'un genre essentiellement multijoueur, qui se joue généralement avec deux équipes de cinq joueurs[1]. L'objectif pour chaque équipe est de détruire la structure principale de l'équipe adverse, au moyen des personnages contrôlés par chaque joueur et avec l'aide des unités contrôlées par l'ordinateur.

Mécanismes du genre[modifier | modifier le code]

Le genre comporte une carte et des mécanismes plus ou moins similaires sur tous les jeux en ligne. Ce qui va suivre ne correspond pas à tous les MOBA, ces informations sont subjectives, et basées essentiellement sur le jeu League of Legends, ne vous étonnez donc pas si vous trouvez des incohérences flagrantes par rapport à d'autres MOBA.

Carte[modifier | modifier le code]

La carte[modifier | modifier le code]

La carte de jeu correspond au champ de bataille où se trouvent les objectifs et se déroulent tous les affrontements.

La carte est affectée par le brouillard de guerre, qui empêche la vision des adversaires. Les personnages, les sbires, les tours et certains objets (les wards), donnent la vision sur quelques mètres dans le brouillard. Avoir la vision sur toute la carte est décisif lors d'une partie, on parle de map control.

Personnages[modifier | modifier le code]

Chaque joueur contrôle un personnage avec un nombre restreint de compétences qui lui sont spécifiques et qui évoluent avec le gain d'expérience. Chaque joueur peut acheter de l'équipement permettant de décupler la puissance de son personnage. À la différence d'un jeu de rôle traditionnel, le joueur joue son personnage le temps d'une partie, d'une durée de 20 minutes à 1 heure en moyenne, et recommence à zéro à chaque partie, sans expérience, ni objet, ni argent. En règle générale, il est possible de monter les caractéristiques de base d'un ou plusieurs personnages grâce aux récompenses de fin de partie, souvent pour donner un objectif au joueur, afin que celui-ci ne se lasse pas trop vite.

Tuer un personnage adverse rapporte de l'argent à son propre personnage, et inversement, dans la plupart des jeux (en règle générale, la perte est située entre 0% et 10%, afin de ne pas donner un trop gros avantage, mais certains jeux dérogent à la règle), un joueur perd de l'argent lorsqu'il est tué. À chaque mort le joueur renaît dans sa base, après une durée d'attente variant en fonction du niveau de son personnage, ou du temps de jeu depuis le début de la partie, ou de bien d'autres caractéristiques.

Sbires[modifier | modifier le code]

Les sbires (plus couramment appelés par le terme anglais : creeps ou minions) sont des unités contrôlées par l'ordinateur, qui partent périodiquement de la base de chaque équipe en direction de la base adverse en suivant des voies souvent prédéterminées. Les sbires attaquent automatiquement les sbires adverses qui sont sur leur chemin ainsi que les joueurs de l'équipe adverse qu'ils rencontrent. Ils s'attaquent également aux structures de l'équipe adverse. Les sbires doivent, dans la majeur partie des jeux servir de bouclier vivant.

Tuer des sbires rapporte de l'expérience et de l'argent aux joueurs. C'est la source principale de revenu des joueurs, ainsi les premières minutes de jeu consistent en général à « farmer » les sbires. Le joueur doit uniquement donner le coup fatal (last hit en anglais) au sbire pour remporter son argent (mais certains jeux varient, on peut ainsi retrouver le principe d'un coup/une somme, et le principe de partage des gains). Le joueur peut donc rester concentré sur son adversaire en laissant ses propres sbires frapper les sbires adverses pour diminuer leurs points de vie et se contenter de donner les coups fatals pour gagner de l'argent.

Le joueur peut également donner le coup fatal sur ses propres sbires pour priver (deny en anglais) son adversaire de revenu et d'une partie d'expérience. Le deny est un élément de gameplay qui a été volontairement retiré de certains jeux, notamment de League of Legends[2]. Les joueurs peuvent empêcher les ennemis d'effectuer les coups fatals sur leurs sbires en les harcelant (harrass en anglais), en faisant en sorte que leurs sbires se fassent tuer par les tours ennemies ou encore en gelant la voie (lane freezing en anglais) pour faire stagner les sbires à un endroit, les ennemis ne peuvent pas venir farmer car ils seraient trop vulnérables aux embuscades.

Voies et jungle[modifier | modifier le code]

Les voies -ou « lanes », classiquement au nombre de trois, correspondent aux chemins empruntés par les sbires. Elles comportent généralement plusieurs structures défensives (trois tours de défense) et un spawn de sbires. Chaque équipe dispose ses joueurs sur chacune des voies pour défendre les tours de sa propre équipe et détruire celles adverses. La jungle -ou « jungle » - correspond au reste de la carte. Elle est composée de chemins étroits et tortueux, sans tour de défense, ce qui rend sa traversée risquée sans vision suffisante (avec des wards par exemple). La jungle dispose aussi de campements de monstres neutres, certains peuvent par exemple offrir des buffs lorsqu'ils sont tués (c'est le cas dans League of Legends). Dans la jungle peuvent également se trouver des boss et des mini-boss donnant un avantage important pour l'équipe qui les tue. Il peut même arriver de trouver certains bonus temporaires (des boucliers, des bonus de caractéristique) sous la forme de trésors divers (un cristal, un coffre, etc.).

Tours de défense[modifier | modifier le code]

Les tours sont des structures de défense qui servent à protéger la structure principale de chaque équipe. Il est nécessaire de détruire toutes les tours d'au moins une des voies avant de pouvoir s'attaquer à la structure principale. Les tours attaquent automatiquement les joueurs et les sbires adverses.

Bien que gérées indépendamment des joueurs, les tours peuvent être, comme les creeps, quelque peu « manipulées » par les joueurs. Il est notamment possible de changer la cible (le focus/aggro) d'une tour par certaines actions des joueurs.

Il s'agit de la principale structure de défense dans les MOBA, mais il n'est pas rare de trouver d'autres bâtisses défensives.

Structures principales[modifier | modifier le code]

Chaque équipe dispose d'une structure principale dans sa base dont la destruction offre la victoire à l'équipe adverse.

Structures secondaires[modifier | modifier le code]

Outre les tours défensives et la structure principale, chaque base comporte des structures secondaires, qui selon le cas produisent des sbires ou empêchent la production de super-sbires de l'équipe adverse[3]. Leur destruction n'est généralement pas indispensable à la victoire (dans l'exemple de League of Legends la destruction de cette première structure est nécessaire afin d'entamer la structure principale), mais facilite grandement la tâche. Ces structures peuvent parfois réapparaître après un certain délai suivant leur destruction.

En règle générale, ces structures sont liées aux caractéristiques des sbires, mais elles peuvent parfois avoir une influence sur le joueur.

Sport électronique[modifier | modifier le code]

Les MOBA sont des jeux compétitifs qui demandent un important jeu d'équipe et un niveau de jeu personnel conséquent, et au même titre que les jeux de tir subjectif ou que les jeux de stratégie en temps réel, ils sont ainsi pratiqués en tant que sport électronique. On compare également les MOBA aux sports collectifs, tels que le basket-ball ou le football, car le placement et la position des joueurs par rapport aux éléments statiques (l'environnement) et dynamiques du jeu (les alliés et les ennemis) sont cruciaux.

DotA est toujours très pratiqué professionnellement en Chine et plus généralement dans l'Asie du Sud-Est (Malaisie, Singapour, etc.).

League of Legends est également de plus en plus présent sur la scène du sport électronique. Lors de la DreamHack Summer 2011, la compétition de League of Legends était diffusée en direct sur Internet et la finale a dépassé les 200 000 spectateurs simultanés, ce qui fut un record pour ce genre d'évènement[4]. Le championnat de la saison 3 se déroulant devant 13 000 spectateurs au Staples Center de Los Angeles a été regardé par plus de 32 millions de personnes à travers le monde, avec un pic de 8.2 millions de personnes en même temps, ce qui en fait l'événement le plus regardé de l'histoire du sport électronique.

Le 25 avril 2013, Valve annonce The International 3 égalant The International premier et second du nom en termes de dotation. Le 7 mai 2013, Valve annonce Le Compendium Interactif, permettant à la communauté d'augmenter les dotations du tournoi par l'achat d'un livre virtuel qui permettra à The International 3 de devenir le tournoi avec le plus gros cash prize de l'histoire de l'e-sport avec 2 874 380 $ Millions de dollars. (environ 500 000 ventes auront été effectuées augmentant de 1 274 380 $ le prize pool de The International 3 qui était à la base 1 600 000 $) .

Liste non exhaustive de MOBA[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. League of Legend propose par exemple une disposition de terrain spécialement adaptée pour des parties jouées à trois contre trois. D'autres cartes sont prévues pour trois voire quatre équipes de deux ou trois joueurs, par exemple dans certaines cartes personnalisées conçues via l'éditeur de cartes de Warcraft III ou de StarCraft II.
  2. (fr) Gameblog : Test de League of Legends.
  3. Dans League of Legend, les bâtiments secondaires ne produisent pas de sbires, au contraire, ils sont là pour assurer l'inhibition de super-sbires partant depuis la base adverse.
  4. (fr) esportsFrance.com : Pas de Quake Live aux IEM cette saison.