Awesomenauts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Awesomenauts
Éditeur dtp Entertainment
Développeur Ronimo Games

Date de sortie 1er août 2012
Version PC/MAC: 1.20.2

PSN/XBLA: 1.1.0

Genre arène de bataille en ligne multijoueur
Mode de jeu Un joueur, multijoueur
Plate-forme PlayStation 3, Xbox 360, Microsoft Windows, OS X, Linux, PlayStation 4
Média Download (PlayStation Network, Steam, Xbox Live Arcade)

Awesomenauts est un jeu vidéo d'arène de bataille en ligne multijoueur 2D en vue de profil développé par Romino Games et annoncé le 18 mai 2011[1]. Il sort en mai 2012 sur Xbox Live et PlayStation Network et le 1er août 2012 sur PC par Steam[2].

Gameplay[modifier | modifier le code]

Awesomenauts est un DotA-like en 2D, incluant de nombreux éléments de jeux de plateformes. Les parties se déroulent en 3 contre 3, et se finissent à la destruction de la base d'une des équipes. L'accès à la base est protégé par au moins 2 tourelles infranchissables, qui possèdent chacune une grande quantité de points de vie et une très forte puissance de feu. Chaque équipe dispose de droïdes qui se déplacent automatiquement vers le camp adverse et attaquent tous les adversaires qu'ils rencontrent (joueurs, droïdes, tourelles, etc.). Il existe trois types de droïdes. Les droïdes buzz sont créés par groupe de 2 ou 4 derrière la base et attaquent de près. Ils gagnent un bouclier dès qu'ils sont assez proches des tourelles. Les super droïdes, eux, apparaissent lorsqu'une tourelle est détruite. Ils sont beaucoup plus puissants que ceux de base, attaquant de loin à l'aide d'un bazooka mais sont en nombre limité: un seul est créé par tourelle détruite. Les droïdes humming sont le dernier type de droïde: ils n'apparaissent que sur une seule carte ou grâce à une compétence d'un personnage. Ils volent et attaquent de loin, infligeant de grands dégâts aux dépens d'un nombre de points de vie limité.

Au début d'une partie, chaque joueur choisit un personnage (les Awesomenauts), qui possède chacun une attaque de base, deux compétences et un type de déplacement et de saut propre (certains peuvent voler, sauter deux fois, surfer, etc.). Un même personnage ne peut être joué par deux membres de la même équipe, bien qu'il puisse aussi être choisi par l'équipe adverse. Ensuite, il faut choisir trois améliorations (parmi six) qui pourront être achetées au cours de la partie, et ce dans quatre catégories: chacune des deux compétences, l'attaque de base et les bonus généraux. On compte parmi les améliorations l'augmentation des dégâts, de la vitesse d'attaque, le ralentissement, la réduction du temps de recharge ou, pour les bonus généraux, l'augmentation de la vitesse de déplacement, des points de vie et le gain d'argent (appelé Solar).

Pendant une partie, les personnages accèdent à l'arène à la suite d'une courte séquence en capsule où on peut attraper des Solar. Le reste du temps, les Solar peuvent être ramassés sur le terrain ou en tuant des droïdes, des monstres neutres, des joueurs ou des tourelles. Dans le camp de chaque équipe se trouve un magasin où il est possible de récupérer ses vies et d'acheter des améliorations parmi celles choisies avant le début de la partie. À chaque fois qu'un personnage meurt, il offre à toute l'équipe adverse un bonus de Solar, doublé pour le joueur l'ayant tué, et doit attendre un certain temps avant de recommencer la séquence en capsule. Ce temps d'attente devient plus long selon le temps écoulé et le nombre de fois que le joueur est décédé.

A la fin d'une partie, chaque joueur reçoit des points d'expériences selon entre autres, le résultat, son score de tués/mort et la durée de la partie. Ces points d'expérience permet au joueur de gagner des niveaux, qui débloquent une amélioration, un personnage ou un terrain. Au niveau maximal, le joueur peut décider de revenir au niveau 16 pour gagner un point de prestige, dont la seule utilité est d'obtenir un symbole à côté de son nom. Les points d'expérience reçus à la fin du partie contribuent aussi au classement du joueur en rangs de 1 à 9, ce qui détermine le niveau des autres joueurs dans les parties en ligne.

Starstorm[modifier | modifier le code]

En août 2013, Romino games a créé une campagne Kickstarter pour développer une expansion du jeu intitulé Awesomenauts: Starstorm[3] dont le but initial était de 125 000 $. Finalement, la somme collectée a dépassé les 400 000$. L'expansion doit comporter cinq nouveaux personnages (contre trois prévus initialement), une nouvelle carte, un mode spectateur, la possibilité d'enregistrer des parties, de nouvelles musiques et la personnalisation des règles de jeu[4]. D'autres objectifs comme la création de terrains ou d'IA pour l'ordinateur n'ont pas été atteints. La décision d'opter pour Kickstarter vient de la mauvaise expérience avec leur éditeur DTP Entertainment, qui fit faillite peu après la sortie d'Awesomenauts mais que Romino Games doit toujours payer pour chaque vente du jeu[5].

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues

Presse papier
Média Note
Edge (GB) 8.0/10[6]
Presse numérique
Média Note
Eurogamer (GB) 7.0/10[7]
GameSpot (US) 8.0/10[8]
IGN (US) 7.0/10[9]

Le jeu a reçu des critiques plutôt bonnes à sa sortie.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. M.ign.com, « dtp Entertainment and Ronimo Games Announce 'Awesomenauts' for XBLA and PSN - IGN » (consulté le 2012-09-13)
  2. Gamasutra, « Press Releases - 5, 4, 3, 2, 1... Awesomenauts are GO! » (consulté le 2012-09-13)
  3. VG247, « Awesomenauts dev takes to Kickstarter to fund expansion »,‎ 2013-08-20 (consulté le 2013-08-22)
  4. Kickstarter, « Awesomenauts: Starstorm »,‎ 2013-09-18 (consulté le 2013-09-18)
  5. Polygon, « Awesomenauts devs embrace independence after 'bad' experience with bankrupt publisher »,‎ 2013-08-21 (consulté le 2013-08-22)
  6. Edge-online.com, « Awesomenauts review - Edge Magazine »,‎ 2012-05-01 (consulté le 2012-09-13)
  7. Simon Parkin, « Awesomenauts Review », Eurogamer,‎ 2012-05-01 (consulté le 2012-10-25)
  8. M.gamespot.com, « Awesomenauts Review - GameSpot.com »,‎ 2012-05-11 (consulté le 2012-09-13)
  9. Mitch Dyer, « Awesomenauts Review - It's Dangerous to Go Alone »