Kaiser Chiefs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Kaizer Chiefs Football Club pour le club de football. 

Kaiser Chiefs

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Kaiser Chiefs au festival Beauregard en 2012.

Informations générales
Pays d'origine Leeds
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Rock indépendant, britpop, new wave revival
Années actives Depuis 2003
Labels MCA Music, Inc.
B-Unique
Polydor
Site officiel www.kaiserchiefs.co.uk
Composition du groupe
Membres Ricky Wilson
Andrew White
Simon Rix
Nick Baines
Vijay Mistry
Anciens membres Nick Hodgson

Kaiser Chiefs est un groupe de rock indépendant originaire de Leeds formé en 1997 sous le nom de Parva, puis renommé en Kaiser Chiefs en 2003. Il se compose de cinq membres : le chanteur Ricky Wilson, le guitariste Andrew White, le bassiste Simon Rix, le claviériste Nick Baines et le batteur Nick Hodgson, remplacé par Vijay Mistry en 2013. Leur premier album, Employment, sorti en 2005, est un grand succès commercial et critique et leur vaut de remporter trois Brit Awards en 2006. Leur deuxième album, Yours Truly, Angry Mob, rencontre lui aussi un certain succès, notamment à travers le single Ruby. Ils sortent ensuite deux autres albums, Off with Their Heads en 2008 et The Future Is Medieval en 2011, qui ont moins de succès. Leur cinquième album, Education, Education, Education & War, sort en 2014.

Histoire du groupe[modifier | modifier le code]

Formation du groupe et débuts[modifier | modifier le code]

C'est vers l'âge de onze ans que Nick Hodgson, Nick Baines et Simon Rix se rencontrent à l'école catholique St. Mary's Catholic High School de Menston, dans la banlieue de Leeds[1]. Rix et Baines partent ensuite pour l'université en 1996 alors que Hodgson décide de rester à Leeds, où il rencontre alors Andrew White et Ricky Wilson. Tous trois forment en 1997 le groupe Runston Parva dont le nom vient de Ruston Parva, un hameau du Yorkshire de l'Est. Avec le retour de Baines et de Rix, ils rebaptisent le groupe Parva[2]. Les débuts sont difficiles mais leur réputation franchit peu à peu les limites de Leeds et le label Mantra Recordings, une filiale de Beggars Banquet Records, leur fait signer un contrat.

Le groupe Parva enregistre un album, 22, qui sort en 2002. Mais Mantra Recordings ferme ses portes peu après et le groupe se retrouve donc sans contrat. Ils décident de repartir à zéro, abandonnant tout leur ancien répertoire pour composer de nouvelles chansons et changeant de nom. Ils se rebaptisent en 2003 Kaiser Chiefs, d'après le club sud-africain Kaizer Chiefs Football Club, dans lequel a joué Lucas Radebe, alors capitaine de l'équipe de Leeds, dont les membres du groupe sont supporters[3]. L'agent artistique James Sandom entend parler d'eux et vient les voir à un concert. Il est frappé par le nombre de chansons de leur répertoire ayant le potentiel pour devenir des singles à succès et leur fait signer un contrat avec le label B-Unique[4].

Employment[modifier | modifier le code]

Oh My God et I Predict a Riot sortent en singles en 2004 et parviennent à intégrer le classement de l'UK Singles Chart, respectivement aux 66e et 22e places[5]. Le groupe est remarqué par le New Musical Express, qui le convie début 2005 à se joindre à la tournée NME Tour qu'il organise annuellement et le récompense du Phillip Hall Radar Award[6]. L'album Employment, influencé à la fois par le punk rock de la fin des années 1970 et par la new wave[7], sort en mars 2005 et est très bien accueilli par la critique[8]. Il atteint la 3e place de l'UK Albums Chart[5] et est certifié cinq fois disque de platine au Royaume-Uni en moins d'un an[9].

Pendant l'été 2005, le groupe joue en ouverture du Live 8 à Philadelphie et participe au Glastonbury Festival et aux Reading and Leeds Festivals. Employment est nommé au Mercury Music Prize 2005[10] et le groupe remporte trois Brit Awards en 2006 (meilleur groupe, meilleur groupe rock et meilleur concert)[11]. Les singles de l'album Oh My God, Everyday I Love You Less and Less et I Predict a Riot intègrent tous trois le top 10 de l'UK Singles Chart, Modern Way y échouant de peu (à la 11e place)[5]. Le DVD Enjoyment, comprenant des extraits de concerts et un documentaire, sort en novembre 2005. En août 2006, le groupe publie un livre, A Record Of Employment, retraçant sa carrière depuis le début.

Yours Truly, Angry Mob[modifier | modifier le code]

Le groupe retourne en studio d'enregistrement en septembre 2006 et son deuxième album, Yours Truly, Angry Mob, sort en février 2007. Porté par le single Ruby, qui atteint la première place de l'UK Singles Chart, l'album se classe à la première place des ventes d'albums au Royaume-Uni[5]. Il devient très vite disque de platine dans ce pays[9]. Il est toutefois accueilli plus tièdement par la critique[8]. Ruby reçoit le Q Award du meilleur clip en 2007[12]. Les autres singles de l'album, Everything Is Average Nowadays et The Angry Mob, ont toutefois moins de succès, intégrant de justesse le top 20 de l'UK Singles Chart[5].

Le groupe part pour une tournée triomphale en Europe, aux États-Unis et en Australie, la terminant par deux concerts complets à l'Earls Court Exhibition Centre de Londres les 14 et 15 décembre 2007[13]. Il est nommé aux Brit Awards 2008 dans les catégories du meilleur groupe de rock et du meilleur concert.

Off with Their Heads[modifier | modifier le code]

Kaiser Chiefs en concert au Chili en novembre 2008.

Le groupe enchaîne dans la foulée avec un troisième album, Off with Their Heads, qui sort en octobre 2008. L'album se classe 2e de l'UK Albums Chart et le single Never Miss a Beat atteint la 5e place de l'UK Singles Chart[5] mais les ventes de l'album sont largement inférieures à celles des deux premiers albums[14]. En 2008 sort aussi le DVD Live from Elland Road du concert joué à guichets fermés dans le stade d'Elland Road de Leeds le 24 mai 2008. Le groupe lance sa tournée promotionnelle de l'album en inaugurant la nouvelle salle de concert de la Leeds Academy le 8 octobre[15].

En février et mars 2009, le groupe fait une tournée des stades britanniques. Il assure la première partie du concert de U2 pour le 360° Tour au stade de France les 11 et 12 juillet et au Croke Park de Dublin le 25 juillet. Il joue ensuite en première partie de Green Day pour six concerts aux États-Unis du 27 juillet au 7 août[16]. La tournée se termine par deux concerts lors des Reading and Leeds Festivals les 28 et 30 août.

The Future Is Medieval[modifier | modifier le code]

Après une coupure de plusieurs mois, le groupe décide d'enregistrer un nouvel album en février 2010. L'enregistrement se déroule sur presque un an et demi et dans plusieurs studios. Le groupe crée aussi son propre label, Chewing Gum Records. Le nouveau single du groupe, Little Shocks, est diffusé pour la première fois le 30 mai 2011 et, le 3 juin, le nouvel album, The Future Is Medieval, est mis en vente depuis le site internet du groupe en proposant aux acheteurs de composer leur propre album en sélectionnant dix titres parmi les vingt enregistrés, des extraits d'une minute de chaque titre étant disponibles à l'écoute[17]. La version physique de l'album sort le 27 juin et comporte quatorze titres dont un inédit, Kinda Girl You Are. Malgré cette approche originale, l'album connaît des ventes décevantes, ne se classant qu'à la 10e place de l'UK Albums Chart[5], et obtient des critiques mitigées[8]. Le 6 mars 2012, l'album sort aux États-Unis sous un nom différent, Start the Revolution Without Me, et avec une liste de titres également différente[18].

À partir de juin, le groupe part en tournée dans toute l'Europe pour le reste de l'année. La tournée se poursuit en 2012 avec des dates en Europe, aux États-Unis, au Mexique et en Australie pour s'achever le 26 août, une nouvelle fois au Reading and Leeds Festivals[19]. Le 12 août, le groupe se produit pour la cérémonie de clôture des Jeux olympiques en interprétant Pinball Wizard des Who. Le 4 décembre 2012, Nick Hodgson annonce son départ du groupe [20]. Il est remplacé pour la tournée européenne du groupe en 2013 par Vijay Mistry[21].

Education, Education, Education & War[modifier | modifier le code]

Enregistré au studio Maze d'Atlanta sous la houlette de Ben H Allen III (Animal Collective, Deerhunter) et mixé aux Electric Lady Studios de New York, le cinquième album studio de Kaiser Chiefs, Education, Education, Education & War, sort le 31 mars 2014[22]. C'est le premier album enregistré avec leur nouveau batteur, Vijay Mistry. Il entre directement à la première place de l'UK Albums Chart[5].

Formation[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Le bassiste Simon Rix en 2007.

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Nick Hodgson - batterie, chant, chœurs (2003-2012)

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Kaiser Chiefs.

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

  • Souvenir: The Singles 2004–2012 (2012)

Singles[modifier | modifier le code]

Kaiser Chiefs en concert à Rock for People, en République tchèque, en 2008.
  • Oh My God (2004 puis réédition en 2005)
  • I Predict a Riot (2004 puis réédition en 2005)
  • Everyday I Love You Less and Less (2005)
  • Modern Way (2005)
  • You Can Have It All (2005)
  • Ruby (2007)
  • Everything Is Average Nowadays (2007)
  • The Angry Mob (2007)
  • Love's Not a Competition (But I'm Winning) (2007)
  • Never Miss a Beat (2008)
  • Good Days Bad Days (2008)
  • Little Shocks (2011)
  • Man on Mars (2011)
  • Kinda Girl You Are (2011)
  • On the Run (2012)
  • Listen to Your Head (2012)
  • Misery Company (2013)
  • Coming Home (2014)

DVD[modifier | modifier le code]

  • Enjoyment (2005)
  • Live from Elland Road (2008)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Musical map of Leeds », BBC (consulté le 7 octobre 2012)
  2. (en) Dorian Lynskey, « Tough at the top », The Guardian (consulté le 7 octobre 2012)
  3. (en) Robb Webb, « Kaiser Chiefs interview », BBC (consulté le 7 octobre 2012)
  4. (en) « Interview with James Sandom » (consulté le 7 octobre 2012)
  5. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « Kaiser Chiefs - Singles & Albums », sur officialcharts.com (consulté le 7 octobre 2012)
  6. (en) « Shockwaves NME Awards », New Musical Express (consulté le 7 octobre 2012)
  7. (en) Heather Phares, « Employment Review », Allmusic (consulté le 7 octobre 2012)
  8. a, b et c (en) « Kaiser Chiefs Profile », Metacritic (consulté le 7 octobre 2012)
  9. a et b (en) « Cerified Awards Search - Kaiser Chiefs », BPI (consulté le 7 octobre 2012)
  10. (en) « Antony and Johnsons win Mercury », BBC (consulté le 7 octobre 2012)
  11. (en) « Brit Awards 2006: The winners », BBC (consulté le 7 octobre 2012)
  12. (en) « Q Awards 2007 », sur qawards.co.uk (consulté le 7 octobre 2012)
  13. (en) « Kaiser Chiefs Add Second London Date », sur clickmusic.com (consulté le 7 octobre 2012)
  14. (en) Rob Fitzpatrick, « When bands fall off cliffs », The Guardian (consulté le 7 octobre 2012)
  15. (en) « Kaiser Chiefs to launch Leeds Academy », New Musical Express (consulté le 7 octobre 2012)
  16. (en) « Kaiser Chiefs announce Green Day US tour support dates », sur nme.com
  17. (en) Peter Paphides, « Kaiser Chiefs ... but under your control », The Guardian (consulté le 7 octobre 2012)
  18. (en) « Kaiser Chiefs to release alternative US version of 'The Future Is Medieval' », New Musical Express (consulté le 7 octobre 2012)
  19. (en) « Kaiser Chiefs Concerts », sur setlist.fm (consulté le 7 octobre 2012)
  20. (en)Hodgson explains his exit from Kaiser Chiefs, NME, 25 janvier 2013.
  21. (en) Pasul Robinson, « Kaiser Chiefs reveal new drummer », Yorkshire Evening Post,‎ 8 février 2013 (consulté le 28 mars 2013)
  22. (en) « Kaiser Chiefs announce new album – watch », sur nme.com (consulté le 4 décembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]