Alexandre Mercereau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
AlexandreMercereau.jpg

Alexandre Mercereau, né en 1884 et mort en 1945, est un homme de lettres et poète français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il signe ses premiers textes Eshmer-Valdor, pseudonyme qu'il abandonne rapidement. De 1907 à 1908, il participe à l'expérience de l'Abbaye de Créteil, villa en bord de Marne ouverte aux artistes, avec, entre autres, Georges Duhamel. Il est très sévère sur cette expérience, qui tourne court, et publie après la Grande Guerre un pamphlet, L'Abbaye et le bolchevisme culturel (éd. Eugène Figuière), où il dénonce l'attitude de Georges Duhamel et de Charles Vildrac.

En 1911, il rencontre le sculpteur espagnol Julio González et devient dès lors son agent[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les Thuribulums affaissés, poèmes, 1905
  • Gens de là et d'ailleurs : gens de la terre, gens de la ville, gens de Paris, 1907
  • Contes des ténèbres, 1911
  • La Littérature et les idées nouvelles, 1912
  • Paroles devant la vie : la vie, le poète, la fiancée, la femme enceinte, la mère, soi-même, la demeure, la mort, 1913
  • La Paix armée et le problème d'Alsace dans l'opinion des nouvelles générations françaises, 1914
  • Évangile de la bonne vie, 1919
  • Séraphyma, 1922
  • La Conque miraculeuse, 1922
  • Les Pensées choisies d'Alexandre Mercereau, 1922
  • Une histoire merveilleuse, 1928

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Julio González, collection du Musée national d'art moderne, sous la direction de Brigitte Léal, éditions MNAM, 2007, p.307 (ISBN 978-2-84426-323-0).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :