Jean Metzinger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Metzinger.

Jean Metzinger

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Jean Metzinger circa 1912

Nom de naissance Jean Dominique Antony Metzinger
Naissance 24 juin 1883
Flag of France.svg Nantes, France
Décès 3 novembre 1956 (à 73 ans)
Paris
Activités Artiste peintre
Dessinateur
Théoricien
Écrivain
Formation Académie des beaux-arts de Nantes
Élèves Académie de La Palette
Serge Charchoune
Jessica Dismorr
Nadejda Oudaltsova
Lioubov Popova
Mouvement artistique Néo-impressionnisme, Divisionnisme, Fauvisme, Cubisme

Œuvres réputées

Coucher de soleil no. 1, 1906, Bacchante (La danse), 1906, Nu, 1910, Le Goûter, 1911, La Femme au Cheval, 1911-1912, La Plume jaune, 1912, Danseuse au café, 1912, Les Baigneuses, 1912-1913, L'Oiseau bleu, 1912-1913
Portrait de Jean Metzinger dit L'Homme à la tulipe (1906) par Robert Delaunay, localisation inconnue.

Jean Dominique Antony Metzinger, dit Jean Metzinger, né le 24 juin 1883 à Nantes, mort le 3 novembre 1956 à Paris, est un peintre, théoricien, écrivain, critique d'art et poète français. Ses premières œuvres, de 1900 à 1904, semblent avoir été influencées par le néo-impressionnisme de Georges Seurat et Henri-Edmond Cross. Entre 1904 et 1907 Metzinger a travaillé dans les styles divisionniste et fauvisme. À partir de 1908, il a été directement impliqué avec le Cubisme, à la fois comme théoricien et artiste du mouvement. Jean Metzinger, en collaboration avec Albert Gleizes, a écrit le premier traité majeur sur le cubisme, Du "Cubisme" en 1912. Metzinger était un membre fondateur de la Section d'Or.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Metzinger s'installe à Paris en 1903 pour se consacrer pleinement à la peinture. Après avoir expérimenté le néo-impressionnisme, divisionnisme, puis le fauvisme, il peint, à partir de 1908, des œuvres cubistes[1]. Ami de Max Jacob et de Guillaume Apollinaire, dont il réalise le portrait en 1910, Jean Metzinger devient un habitué du Bateau-Lavoir et s'oriente vers un cubisme analytique orthodoxe (Paysage, 1908-09, Nu, 1910).

Adepte de l'Abbaye de Créteil où il fréquente le peintre Albert Gleizes, ses talents d'écrivain font de lui l'un des premiers à révéler à l'avant-garde les pratiques des Montmartrois, généralement absents lors des Salons. Dans son article « Note sur la peinture » de 1910, il note que Robert Delaunay, Henri Le Fauconnier, Georges Braque et Pablo Picasso « s'étaient dépouillés de la perspective traditionnelle et octroyés la liberté de tourner autour des objets »[2].

Il se dégage en 1911 de l'influence de Braque et de Picasso et peint des toiles moins fragmentées (Le Goûter, 1911), avant de se livrer à une étude complexe du sujet, durant une phase où le sujet est présenté sous divers angles (La Femme au Cheval, 1911-12, Danseuse au café, 1912, La Plume jaune, 1912, L'Oiseau bleu, 1912-13, En Canot. 1913). Puis, entre 1914 et 1919, il perpétue cette étude de façon simplifiée au sein d'un armature géométrique hétérogène (Le Vélodrome, 1914, Femme à la dentelle, 1916,Table près de la fenêtre[3]. 1917, La Femme à la Cafetière, 1919).

Par la fragmentation des objets et la volonté du peintre d'en montrer plusieurs faces grâce au pivotement des plans, l'art de Metzinger s'apparente au cubisme des pionniers de 1908-1910. Mais en restant préoccupé par le sujet anecdotique et par un système d'éclairage classique, il demeure attaché à l'art traditionnel (Les Baigneuses, 1913). Par cet aspect, il se rapproche d'Albert Gleizes avec qui il coécrit l'ouvrage Du Cubisme[4]. Adepte de la Section d'Or, il participe à l'exposition à la galerie de La Boétie et tente d'intégrer la notion de simultanéité dans ses œuvres (Le Goûter, 1912).

Ses principales œuvres[modifier | modifier le code]

Article principale: Liste des œuvres de Jean Metzinger

Publications par Jean Metzinger[modifier | modifier le code]

  • Note sur la peinture, Pan (Paris), octobre-novembre 1910
  • Cubisme et tradition, Paris Journal, 16 août 1911
  • Alexandre Mercereau, Vers et prose, 27 (octobre-novembre 1911): 122-129
  • Du Cubisme, en collaboration avec Albert Gleizes, Édition Figuière, Paris, 1912
  • Art et esthétique, Lettres Parisiennes, suppl. 9 (avril 1920): 6-7
  • Réponse à notre enquête - Où va la peinture moderne?, en collaboration avec Fernand Léger, Bulletin de l'Effort moderne, février 1924, 5-6
  • L'Évolution du coloris, Bulletin de l'Effort moderne, Paris, 1925
  • Enquête du bulletin, Bulletin de l'Effort moderne, octobre 1925, 14-15
  • Metzinger, Chabaud, Chagall, Gruber et André Mouchard répondent à l'enquête des Beaux-Arts sur le métric, Beaux-Arts, 2 octobre 1936, 1
  • Un souper chez G. Apollinaire, Apollinaire, Paris, 1946
  • Écluses, Préface par Henri Charpentier, Paris: G.L. Arlaud, 1947
  • 1912-1946, nouvel édition de Du Cubisme, A. Gleizes and J. Metzinger, Paris, Compagnie française des Arts Graphiques, 1947
  • Le Cubisme apporta à Gleizes le moyen d'écrire l'espace, Arts spectacles, 418, 3-9, juillet 1953
  • Structures de peinture, Structure de l'esprit, Hommage à Albert Gleizes, avec des essais, des déclarations et des fragments d'œuvres de Gleizes, Metzinger, André Beaudin, Gino Severini, etc., Lyons, Atelier de la Rose, 1954
  • Suzanne Phocas, Paris, galerie de l'Institut, février 1955
  • Le Cubisme était né, Souvenirs, Chambery, Éditions Présence, 1972

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jean Metzinger, Divisionism, Cubism and Post-Cubism
  2. Jean Metzinger, October–November 1910, "Note sur la peinture" Pan: 60
  3. http://www.metmuseum.org/toah/works-of-art/59.86 Table by a Window
  4. Albert Gleizes, Jean Metzinger, Du Cubisme, Eugène Figuière Editeurs, Collection « Tous les Arts », Paris, 1912 (publié en anglais et en russe en 1913, nouvelle édition en 1947).
  5. http://www.metmuseum.org/toah/works-of-art/59.86
  6. Reproduction dans Beaux Arts magazine, n° 279, septembre 207, p. 103
  7. Reproduction dans Beaux Arts magazine, n° 75, janvier 1990, p. 40

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :