Îles Chatham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec l'île principale de l'archipel, l'île Chatham.
Îles Chatham
Chatham Islands (en)
Image satellite des îles Chatham.
Image satellite des îles Chatham.
Géographie
Pays Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Archipel Aucun
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 43° 59′ 17″ S 176° 27′ 13″ O / -43.988, -176.453643° 59′ 17″ S 176° 27′ 13″ O / -43.988, -176.4536  
Superficie 966 km2
Nombre d'îles Dix
Île(s) principale(s) Île Chatham, île Pitt
Point culminant non nommé[1] (299 m sur Île Chatham[1])
Administration
Statut Autorité territoriale de Nouvelle-Zélande
Démographie
Population 609 hab. (2006[2])
Densité 0,63 hab./km2
Plus grande ville Waitangi
Autres informations
Découverte env. an Mil
Fuseau horaire UTC+12:45
Site officiel [Chatham Islands Council Chatham Islands Council]

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Zélande

(Voir situation sur carte : Nouvelle-Zélande)
Îles Chatham
Îles Chatham

Géolocalisation sur la carte : Océanie

(Voir situation sur carte : Océanie)
Îles Chatham
Îles Chatham
Archipels de Nouvelle-Zélande

Les îles Chatham, Rekohu en moriori, sont un archipel néo-zélandais situé à environ 800 kilomètres à l'est de l'île du Sud et baigné par l'océan Pacifique Sud. Comptant une dizaine d'îles distantes d'une quarantaine de kilomètres, seules deux sont habitées : l'île Chatham, la plus grande, et l'île Pitt.

Vraisemblablement découverte pour la première fois par les migrations maoris, elle est habitée dès l'an mil et redécouverte par les navigateurs européens le 29 novembre 1791 lorsque le britannique William Robert Broughton s'en approche à bord du HMS Chatham, donnant alors le nom occidental à l'archipel et en prenant possession au profit du Royaume-Uni.

L'archipel est peuplé d'un peu plus de 700 personnes d'origines européenne, maori et moriori installées sur les îles Pitt et Chatham et en majorité à Waitangi, le principal village situé sur l'île Chatham.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte des îles Chatham.

L'archipel océanien des îles Chatham, baigné par les eaux de l'océan Pacifique Sud, est situé à environ 800 kilomètres à l'Est de Christchurch, la principale ville de l'île du Sud de la Nouvelle-Zélande.

Couvrant une superficie de 966 km2, elles comptent deux îles principales, les îles Pitt et Chatham, et quelques petits îlots et récifs inhabités et dont certains constituent des réserves naturelles.

Seules l'île Pitt et l'île Chatham comportent des terres cultivées et des infrastructures (routes, aéroport, etc).

Les îles de l'archipel sont :

  • l'île Chatham / Rekohu ou Wharekauri ;
  • l'île Pitt / Rangiauria ;
  • l'île Petite Mangere ;
  • Star Keys / Motuhope, un groupe de cinq îlots situé à douze kilomètres à l'est de l'île Pitt, l'îlot rond, Round Islet, étant le plus grand ;
  • Forty-Fours / Motuhara, situé à environ cinquante kilomètres à l'est de l'île Chatham ;
  • île Mangere, longeant l'île Pitt et d'une superficie de 1,13 km2 ;
  • île du Sud-Est / Rangatira, située à deux kilomètres au sud-est de l'île Pitt et d'une superficie de 2,18 km2 ;
  • Les sœurs / Rangitatahi, situées à environ onze kilomètres au nord du cap Pattison, le cap au nord-ouest de l'île Chatham.

L'intérieur des îles est vallonné, le plus haut sommet de l'archipel culminant à 299 mètres d'altitude sur l'île Chatham[1] qui, bien qu'étant la plus grande des îles de l'archipel, est relativement plate et comporte quelques cours d'eau (Te Awainanga, Tuku, etc) et de nombreux lacs comme Huro et Rangitahi ainsi que la lagune Te Whanga dans sa partie centrale, le plus grand plan d'eau de l'archipel.

La plupart des terres sont couvertes de fougères ou de pâturages ainsi que quelques forêts composées notamment de cyprès de Lambert dont la forme tourmentée est causée par le vent.

Bien que l'archipel soit situé plus à l'est que la longitude 180°, la ligne de changement de date passe à l'est des îles Chatham ce qui le contraint à observer son propre fuseau horaire à UTC+12h45 soit 45 minutes de plus que les deux îles principales de la Nouvelle-Zélande.

Les Îles Chatham se situent aux antipodes des Cévennes en France (voir Alzon).

Histoire[modifier | modifier le code]

Premier peuplement[modifier | modifier le code]

Le premier peuplement des îles Chathams est le fait des migrateurs maoris qui ont colonisé ces îles vers l'an Mil. L'origine exacte de ce peuplement reste un sujet de débats. Certains pensent que ces Maoris sont arrivés directement de Polynésie mais la thèse la plus courante serait un peuplement maori depuis les îles principales de la Nouvelle-Zélande. Ce débat a des répercussions politiques actuelles car les habitants maoris dit « modernes », descendants des Maoris qui envahirent et conquirent l'archipel une seconde fois en 1832, réclament de pouvoir bénéficier des droits de pêches maoris ancestraux et dont un rapport détaillé, Rekohu, a été publié par le tribunal de Waitangi.

La population originelle des îles a compté jusqu’à environ 2 000 Morioris, vivant de chasse, de cueillette et des produits de la mer. La société moriori y vécut paisiblement, résolvant les conflits par la recherche du consensus plutôt que des luttes armées et gardent le niveau de population stable par castration d'un certain pourcentage d'enfants mâles.

Redécouverte[modifier | modifier le code]

Le 29 novembre 1791, le navigateur britannique William Robert Broughton approche l'archipel à bord du HMS Chatham, donnant alors son nom occidental aux îles, et en prend possession au profit du Royaume-Uni. L'archipel sert alors de base pour les chasseurs européens de baleines et de phoques, activités cessant en 1861 et dont la pêche reste alors la seule économie.

En 1832, une seconde vague d'immigration maori venant de l'île du Nord et de l'île du Sud arrive dans l'archipel, entraînant la quasi disparition des Morioris, les premiers habitants indigènes, dont la culture tend à renaître de nos jours avec la construction d'un marae : Te Kopinga, et le renouveau de leur langue.

L'archipel devient néo-zélandais en 1842 et, un an après, un groupe de missionnaires luthériens allemands s'y installe, les femmes rejoignant les hommes trois ans plus tard, permettant aux habitants actuels de l'archipel d'avoir un ou plusieurs ancêtres allemands.

Population[modifier | modifier le code]

Drapeau des îles Chatham.

L'intégralité de la population de l'archipel, soit 609 personnes[2], vit sur l'île Pitt et l'île Chatham, cette dernière possédant le principal village nommé Waitangi et comptant 200 habitants, un hôpital, une banque, des commerces, des ateliers de réparations marines et mécaniques et le plus grand port de l'archipel. Les autres villages sont Owenga et Port Hutt, deux villages de pêcheurs, et Te One où se trouvent les deux écoles primaires. La majorité de la population (70 %) est d'origine européenne, le reste étant Maori et Moriori.

Transports[modifier | modifier le code]

Les visiteurs des îles Chatham arrivent habituellement par avion de Christchurch, d'Auckland ou de Wellington qui sont situés à environ une heure et demie à deux heures de vol. Le fret arrive par bateau en quatre à cinq jours de navigation via deux compagnies maritimes en partance d'Auckland et de Napier.

Le seul terrain d'aviation fut pendant longtemps la piste enherbée de Hapupu, dans le Nord de l'île Chatham. Cette infrastructure limitant la capacité des appareils pouvant venir aux îles Chatham, une piste goudronnée fut construite en 1991 à Karewa, permettant à des avions de plus grande capacité de se rendre dans l'archipel, y compris ceux de la compagnie aérienne Air Chathams qui assure un service régulier plusieurs fois par semaine.

Les transports à l'intérieur de chaque île s'effectuent uniquement avec des moyens individuels, en l'absence de transports collectifs.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Topo50 map CI04 - Waitangi : présentation - carte en ligne
  2. a et b (en) -au Recensement de 2006

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :