Élection générale québécoise de 1976

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 1973 Drapeau du Québec 1981 Suivant
Élection générale
québécoise de 1976
15 novembre 1976
Postes à élire  110 députés
Électorat et résultats
Inscrits  4 023 743
Votants 3 360 506
  
85,27 %
No flag.svg
PQ – René Lévesque
  
41,37 %
Sièges obtenus 71
Robert-Bourassa.jpg
PLQ – Robert Bourassa
  
33,78 %
Sièges obtenus 26
No flag.svg
UN – Rodrigue Biron
  
18,2 %
Sièges obtenus 11
No flag.svg
RC – Camil Samson
  
4,63 %
Sièges obtenus 1
No flag.svg
PNP – Jérôme Choquette
  
0,92 %
Sièges obtenus 1
Gouvernement
Diagramme
Premier ministre
Sortant
Élu

L'élection générale québécoise de 1976 est tenue le 15 novembre 1976 afin d'élire à l'Assemblée nationale du Québec les députés de la 31e législature. Le Parti québécois, dirigé par René Lévesque, prend le pouvoir pour la première fois, défaisant le gouvernement libéral de Robert Bourassa avec la promesse de tenir un référendum sur l'indépendance du Québec.

C’est le soir de cette victoire que René Lévesque proclame au centre Paul-Sauvé de Montréal, devant ses partisans, la phrase devenu célèbre : « Je n’ai jamais pensé que je pourrais être aussi fier d’être Québécois. »

Contexte[modifier | modifier le code]

Les libéraux de Robert Bourassa sont au pouvoir depuis 1970 et ont obtenu une majorité de sièges sans précédent aux dernières élections en 1973, avec 102 sièges sur 110 à l'Assemblée nationale. Jacques-Yvan Morin est le chef de l'opposition parce que le chef du Parti québécois, René Lévesque, n'a pu obtenir de siège aux élections.

Le chef de l'Union nationale, Gabriel Loubier, démissionne en mars 1974 et l'intérim est assuré par Maurice Bellemare. Celui-ci se fait élire peu après dans une élection partielle et ainsi l'Union nationale revient à l'Assemblée nationale. Plus tard, en mai 1976, Rodrigue Biron est élu chef de l'Union Nationale.

Malgré leur confortable majorité parlementaire, les choses ne vont pas très bien pour les libéraux. Les débats sur la langue (loi 22) font rage, plusieurs grèves touchent différents secteurs de l'économie, le chantier de la baie James est saccagé lors d'un conflit inter-syndical, et le coût des Jeux olympiques de Montréal augmente en flèche.

Le Parti québécois adopte en 1974 une résolution selon laquelle la souveraineté du Québec serait décidée par référendum, et non déclarée immédiatement lors de l'arrivée au pouvoir du Parti. Cette décision a un impact important, rassurant un grand nombre d'électeurs qui s'inquiétaient des intentions du parti.

Comme en 1973, Robert Bourassa déclenche des élections anticipées, espérant prendre de court le Parti québécois.

Dates importantes[modifier | modifier le code]

  • 18 octobre 1976 : émission du bref d'élection.
  • 15 novembre 1976 : scrutin
  • 14 décembre 1976 : ouverture de la session.

Résultats[modifier | modifier le code]

Parti québécois Libéral Union nationale RC PNP
71 sièges 26 sièges 11 sièges 1 siège 1 siège
^
majorité

Résultats par parti politique[modifier | modifier le code]

élection précédente • Résultats de l'élection générale de 1976 • élection suivante
Partis Chef Candidats Sièges Voix
1973 diss. Élus +/- Nb  % +/-
     Parti québécois René Lévesque 110 6
-
71 +65 1 390 351 41,37 % +11,15 %
     Libéral Robert Bourassa 110 102
-
26 -76 1 135 056 33,78 % -20,87 %
     Union nationale Rodrigue Biron 108
-
-
11 +11 611 666 18,2 % +13,28 %
     Ralliement créditiste Camil Samson 109 2
-
1 -1 155 451 4,63 % -5,29 %
     Parti national populaire Jérôme Choquette 36
-
-
1 +1 31 043 0,92 %
-
     Alliance démocratique 13
-
-
-
-
17 762 0,53 %
-
     Militants syndicaux 21
-
-
-
-
3 080 0,09 %
-
     Communiste Samuel Walsh 14
-
-
-
-
1 776 0,05 % +0,04 %
     Travailleurs 12
-
-
-
-
1 249 0,04 %
-
     Indépendant 23
-
-
-
-
13 072 0,39 % +0,16 %
Total 556 110 110   3 360 506 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 85,27 % et 70 446 bulletins ont été rejetés.
Il y avait 4 023 743 personnes inscrites sur la liste électorale pour l'élection.

Résultats par circonscription[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]