Denis Vaugeois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Denis Vaugeois

Description de cette image, également commentée ci-après

Denis Vaugeois en 2011

Naissance
à Saint-Tite
Nationalité Québécoise
Pays de résidence Canada
Profession Historien
Activité principale Éditeur

Denis Vaugeois (né le à Saint-Tite) est un historien, un éditeur et un homme politique québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Natif de Saint-Tite, il se considère comme un fils de la Mauricie où ses ancêtres ont immigré au milieu du XIXe siècle[1]. Ils comptent parmi les premiers Européens à s’établir à la hauteur de la rivière Mékinac. Sa famille déménage à Trois-Rivières en 1942 et son père l’inscrit au Jardin de l’enfance, où enseignent des sœurs d’origine bretonne qui ont des liens avec la famille Vaugeois. Ce choix aura une influence sur lui, d’abord par le souci de la langue qu’entretiennent les religieuses et aussi parce que sur le chemin de l’école se trouve une bibliothèque des jeunes. Il avait trouvé sa voie : le livre.

Il fait son cours classique au séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières et opte pour les lettres et l’enseignement. Il fréquente l’école normale Jacques-Cartier et la faculté des lettres de l’université de Montréal. Deux professeurs le marquent particulièrement : Jan De Groot et Maurice Séguin. Le premier lui enseigne l’effort, le second l’initie à l’histoire.

Il devient professeur d’histoire et enseigne dans diverses institutions tout en poursuivant des études qui le conduisent à une licence en lettres (1959) et une licence en pédagogie (1962) à l'université de Montréal et à une scolarité de doctorat en histoire à l'université Laval (1975).

En 1965, il devient le premier directeur de l’enseignement de l’histoire dans le tout nouveau ministère de l’Éducation. Déçu par l’orientation de la réforme de l’éducation entreprise par le gouvernement du parti libéral du Québec, il bifurque vers des mandats internationaux. Après avoir été codirecteur du centre franco-québécois de développement pédagogique, il devient directeur général des relations internationales et, à ce titre, s’emploie à développer le réseau des délégations et maisons du Québec à l’étranger.

Lors de l'élection générale québécoise de 1976, il est candidat du Parti québécois et il est élu député de la circonscription de Trois-Rivières à l'Assemblée nationale du Québec. En février 1978, il entre au conseil des ministres de René Lévesque. Nommé ministre des Affaires culturelles, il se consacre à la défense du patrimoine et au développement des bibliothèques et des musées. Il accepte en outre le ministère des Communications pendant la campagne référendaire de 1980 et dénonce par la suite les dépenses « illégales » du parti libéral fédéral dirigé par Pierre Elliott Trudeau. À la suite d’un désaccord avec le premier ministre Lévesque sur des questions d’aménagement du territoire, il quitte le conseil des ministres en 1981. Il démissionne comme député le 31 janvier 1985.

Il renoue alors avec l’édition. Nostalgique de ses années consacrées aux éditions du Boréal dont il avait été un des fondateurs en 1962, il fonde cette fois les éditions du Septentrion en 1988. Comme par le passé, il concilie la gestion et la recherche. Le monde atlantique l’intéresse et plus particulièrement l’histoire des Français en Amérique, de leurs rencontres avec les Amérindiens et de leurs constants échanges avec des immigrants de toutes les origines. Ses ouvrages et sa production d’émissions de radio et de télévision témoignent de la progression de ses travaux sur ce qu’il appelle le creuset québécois.

Dans les années 2000, il fait partie du conseil d'administration de la revue de cinéma Séquences, à laquelle il collabore. Il anime par ailleurs, au Canal Savoir, l'émission télévisée d'histoire "Montcalm, Wolfe et les autres".

Le fonds d'archives de Denis Vaugeois est conservé au centre d'archives de Trois-Rivières de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Auteur de[modifier | modifier le code]

En collaboration[modifier | modifier le code]

Autres implications professionnelles[modifier | modifier le code]

  • Membre de la Commission d'étude sur la Ville de Québec créée le 10 juillet 1985 dont le rapport a été publié le 30 octobre 1986.
  • Coprésident du Groupe de travail sur les collections des musées d'histoire militaire au Canada créé le 20 juin 1990 dont le rapport a été déposé le 20 janvier 1991.
  • Membre de la Commission des audiences publiques sur l'avenir du quartier Saint-Roch créée le 15 octobre 1990 dont le rapport a été rendu public le 13 février 1991.
  • Président de l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL) de 2000 à 2004.
  • Coprésident de Montréal, capitale mondiale du livre (MCML) en 2005-2006.
  • Auteur du rapport E pluribus unum (2007), remis à Madame Line Beauchamp, ministre de la Culture et des Communications. [lire en ligne]
  • Participation, à divers titres, à de nombreuses émissions de télévision et de radio dont des séries de cinq épisodes diffusées par Radio-Canada, La petite et la grande histoire du Parlement du Québec, en septembre et octobre 1990 ; Les Indiens d’Amérique 500 ans après Christophe Colomb, réalisation Jean Desjardins, animation, Louis Martin, été 1992 ; une autre série de cinq épisodes animée par Anne-Marie Dussault portant sur une comparaison des entreprises de colonisation de l’Amérique du Nord, été 2004 (Le Cœur à l’été) ; Les grands accommodements, animation, Michel Lacombe, automne 2007. ; Les Remarquables oubliés, animation, Serge Bouchard, 2008-2009 ; La Révolution tranquille : 50 ans après, animation, Michel Lacombe, septembre 2009 ; Montcalm, Wolfe et les autres... Vaugeois raconte,six émissions réalisées par André Ménard pour Canal Savoir, automne 2009 ; La fin de la Nouvelle-France, ARTE/Galafilm et Gédéon, réalisation, Olivier Julien et Brian McKenna, octobre 2009, etc.
  • Collaboration à plusieurs journaux, périodiques, revues et collections dont le Dictionnaire biographique du Canada pour les biographies de Aaron Hart, Samuel Jacobs, Ezechiel Hart, Moses Hart, Aaron Ezechiel Hart, Sigismund Mohr, Cyrille Duquet, etc. ; Recherches Amérindiennes, Argus, The Beaver, Cap-aux-Diamants, etc.

Honneurs ou distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1996 - Finaliste au Prix littéraire du Gouverneur général pour La Fin des alliances franco-indiennes.
  • 1997 - Prix Samuel de Champlain décerné par l’Institut France-Canada (France-Amériques).
  • 2004 - Prix littéraire (mention) de l’Académie de marine (France) pour America. L’expédition de Lewis & Clark et la naissance d’une nouvelle puissance.
  • 2005 - Finaliste au Prix littéraire du Gouverneur général pour America. The Lewis & Clark Expedition and the Dawn of a New Power, traduction de Jane Brierley.
  • 2008 - Prix Gérard-Parizeau pour l’ensemble de ses travaux sur l’Amérique française.
  • 2008 - Prix Hercule Louis Catenacci décerné par l’Académie des sciences morales et politiques (France), conjointement avec Raymonde Litalien et Jean-François Palomino, pour La Mesure d’un continent.
  • 2008 - Prix Marcel Couture décerné par le Salon du livre de Montréal, conjointement avec Raymonde Litalien et Jean-François Palomino, pour La Mesure d’un continent.
  • 2008 - Mention spéciale du jury du prix Lionel Groulx, conjointement avec Raymonde Litalien et Jean-François Palomino, pour La Mesure d’un continent.
  • 2008 - Diplômé d’honneur de la faculté des Arts et des Sciences de l’université de Montréal.
  • 2009 - Hommage de la Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec à l’occasion du 40e anniversaire de la Corporation pour sa contribution exceptionnelle au développement des bibliothèques et des milieux documentaires du Québec.
  • 2009 - Prix René-Chaloult décerné par l’Amicale des anciens parlementaires du Québec, remis à l’Assemblée nationale du Québec par le président André Harvey.
  • 2011 - Doctorat honoris causa ès Lettres de l'Université Laval.
  • 2011 - Finaliste au prix Marcel-Couture pour Les premiers Juifs d’Amérique 1760-1860, Septentrion, 2011.
  • 2012 - Récipiendaire du prix Lauréat Le Soleil/Radio-Canada, catégorie « Société », février 2012.
  • 2012 - Récipiendaire du « Helen & Stan Vine Canadian Jewish Book Award », remis par la Fondation Koffler en juin pour Les premiers Juifs d’Amérique 1760-1860, Septentrion, 2011.
  • 2012 - Prix Percy-W.-Foy remis par la Société historique de Montréal pour Les premiers Juifs d’Amérique 1760-1860, Septentrion, 2011.
  • 2012 - Prix Fleury-Mesplet remis par le Salon du livre de Montréal.
  • 2012 - Prix Adagio remis par le Salon du livre de Trois-Rivières.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Napoléon Caron, Deux voyages sur le Saint-Maurice, éditions du Septentrion, Québec, 2000, p.11 [présentation en ligne]
  2. Fonds Denis Vaugeois (P36) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Précédé par Denis Vaugeois Suivi par
Louis O'Neill
Ministre des affaires culturelles
Gouvernement du Québec
1978-1981
Clément Richard
Ministre des communications
Gouvernement du Québec
1979-1980
Guy Bacon
Libéral
Député de Trois-Rivières
Parti québécois
Assemblée nationale du Québec
1976-1985
Paul Philibert
Libéral