École supérieure de journalisme de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
ESJ Paris
Devise Quot capita tot sensus
Informations
Fondation 1899
Type École supérieure de journalisme
Localisation
Coordonnées 48° 49′ 37″ N 2° 21′ 51″ E / 48.826941, 2.3641956 ()48° 49′ 37″ Nord 2° 21′ 51″ Est / 48.826941, 2.3641956 ()  
Ville Paris
Pays Drapeau de la France France
Direction
Président Guillaume Jobin
Directeur Frédéric Dupuis / Gilles Brochard
Chiffres clés
Étudiants Env. 400
Divers
Affiliation AUF [http://www.EJTA.eu EJTA] AFEJ
Site web www.esj-paris.com

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
ESJ Paris

L’École supérieure de journalisme de Paris (ESJ Paris) est un établissement privé d'études supérieures et plus précisément une école de journalisme française située dans le 13e arrondissement de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Doyenne mondiale des écoles de journalisme, elle fut fondée en 1899 par un groupe d'universitaires parisiens libéraux et laïques mobilisés à l'occasion de l'affaire Dreyfus. Ce groupe était conduit par la romancière et journaliste Jeanne Weill, alias Dick May, et était soutenu par le sociologue Émile Durkheim. Parmi les fondateurs, des journalistes comme Henry Fouquier, Jules Cornély, membre fondateur du Syndicat des journalistes français[1], Adolphe Brisson et Jules Claretie[2]. Cependant, l'ESJ aurait pu ne pas être la doyenne des écoles de journalisme. En effet, en 1895, l'université du Missouri se voit refuser par le Sénat du même État la création d'une école de journalisme, refus renouvelé jusqu'en 1908.

Reconnaissance et développement[modifier | modifier le code]

En raison de choix pédagogiques différents, elle ne fait pas partie des quatorze écoles reconnues par la profession, via le dispositif prévu par la Convention collective nationale de travail des journalistes. L'ESJ est agréée par l'Association française des écoles de journalisme, reconnue par l'Union internationale de la presse francophone et par l'European Journalism Training Association.

Initialement présente à Casablanca en association avec le groupe de médias marocains, Eco-Médias, de 2008 à 2012, l'ESJ Paris est aujourd'hui au Maroc avec l'ILCS à Rabat, à Casablanca avec l'EMPSI en Tunisie, avec l'Université Internationale de Tunis (UIT), à Tunis-Charguia et en Algérie, avec l'IFIRST de Dély-Brahim-Alger. Une formation à distance en journalisme de presse/web est réalisée avec l'Union de la Presse Francophone, en français, ainsi qu'en anglais, depuis juillet 2014.

L'ESJ a depuis 2012 ouvert une filiale d'édition de livres, Casa Express éditions spécialisée dans les livres de journalistes, diffusés en Europe et au Maghreb.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Comme pour les autres écoles de journalisme en France, le cursus de l'ESJ est de deux ans (journalistes polyvalents tous médias) pour le cursus classique. L'entrée s'effectue sur concours (écrit et oral), à partir de Bac+2. Les étudiants ayant le niveau Bac ou Bac+1 peuvent suivre une année préparatoire intégrée, dont l'entrée se fait également sur concours.

Elle est reconnue par l’État et délivre un diplôme de classe II (maîtrise/master 1) visé par la CNCP ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, mais elle ne fait pas partie des quatorze formations reconnues par la commission paritaire nationale pour l'emploi des journalistes.

L'école propose aussi des masters 1 et 2 spécialisés (admission bac+4) tels que journalisme de sports, JRI/journaliste télévision (réalisé en commun avec l’EICAR), Médias féminins et de mode, Médias et communication, Web, Documentaire et Investigation, ainsi qu'un master 2 généraliste de journalisme tous médias : master 2 professionnalisant.

Fréquence ESJ[modifier | modifier le code]

Depuis le 19 mars 2007, les étudiants ont leur webradio : Fréquence ESJ, première radio associative des étudiants de l'École supérieure de journalisme de Paris.

Partenaires internationaux[modifier | modifier le code]

France
Étranger

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k8600214/f3.image.langFR
  2. "Marinoni: le fondateur de la presse moderne, 1823-1904", par Éric Le Ray, page 407 [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]