Leonard Bernstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec le compositeur américain de musique de film Elmer Bernstein
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bernstein.
Leonard Bernstein
Description de cette image, également commentée ci-après

Leonard Bernstein le 1er septembre 1971.

Naissance
Lawrence, (Massachusetts), Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 72 ans)
New York, États-Unis
Activité principale Compositeur, chef d'orchestre
Activités annexes Pianiste, conférencier
Maîtres Edward Burlingame Hill, Walter Piston, Fritz Reiner, Aaron Copland
Conjoint Felicia Cohn Montealegre (1951-1976), Tom Cothran (1976-1981)
Descendants 3 enfants
(Jamie, Alexander, Nina)
Distinctions honorifiques Commandeur de la Légion d'honneur, 1986

Leonard Bernstein est un compositeur, chef d'orchestre et pianiste américain, né à Lawrence (Massachusetts) le et mort le à New York. Il est notamment l'auteur de la partition de la célèbre comédie musicale West Side Story et fut durant onze années le directeur de l'Orchestre philharmonique de New York.

Biographie[modifier | modifier le code]

Léonard Bernstein est né Louis Bernstein à Lawrence dans le Massachusetts[1], de parents juifs ukrainiens.

Chef d'orchestre et pédagogue[modifier | modifier le code]

Leonard Bernstein dirigeant l'Orchestre philharmonique de New York (1945).

Bernstein fait ses études à l'université Harvard jusqu'en 1939, puis rencontre les chefs d'orchestre Fritz Reiner, Dimitri Mitropoulos, puis Serge Koussevitzky dont il devient l'assistant en 1940 à Tanglewood. Il est nommé chef assistant de l'Orchestre philharmonique de New York en 1943 et y fait ses débuts en remplaçant au pied levé Bruno Walter dans un programme radiodiffusé dans toute l'Amérique. Jusqu'en 1951, il revient à Tanglewood pour se consacrer à l'enseignement de la direction et de la composition.

En 1954, il devient célèbre en dirigeant le Symphony of the Air Orchestra à la télévision lors de la célèbre série d'émissions Omnibus (Émission télévision) (en). De 1958 à 1972, il présente les Young People's Concerts à la télévision, émissions au cours desquelles il démontre toutes ses qualités de pédagogue auprès des enfants qui découvrent la musique classique de manière ludique. En parallèle, il introduit dès 1961 les concerts Young Performers, où de jeunes solistes séléctionnés sur audition ont la chance de se produire avec orchestre, sous la direction de Bernstein ou de chefs assistants.

Il est nommé directeur musical de l'Orchestre philharmonique de New York de 1958 à 1969 et acquiert une réputation internationale d'une part comme chef d'orchestre et d'autre part comme compositeur notamment de la comédie musicale West Side Story (1957).

En avril 1967, il présente Inside Pop - The Rock Revolution, documentaire sur les genres pop-rock, produit par la CBS. En 1973, il présente pour la télévision six conférences, les Norton Lectures, depuis l'Université Harvard où il fut titulaire d'une chaire de poésie. Durant les années 1970-1980, il fut invité régulièrement par l'Orchestre National de France avec lequel il enregistra plusieurs disques de musique française. A la fin des années 1980, il accepte de prendre en main l'orchestre du Festival du Schleswig-Holstein (Allemagne) et y donne des cours magistraux de direction d'orchestre. Le 25 décembre 1989, il dirige au Schauspielhaus (actuel Konzerthaus) de Berlin-Est une Neuvième Symphonie de Beethoven réunissant des musiciens du monde entier, pour fêter la chute du mur de Berlin. En juillet 1990, il participe à la création du Pacific Music Festival (Japon) dont il dirige l'orchestre de jeunes. Ce sera l'un de ses derniers grands projets. Son ultime concert se déroula le 19 août 1990, à la tête du Boston Symphony Orchestra.

Chef d'orchestre réputé pour son énergie fulgurante tant aux répétitions qu'aux concerts, il a dirigé les plus grandes formations de ce monde  : outre le Philharmonique de New York, il a dirigé très fréquemment l'Orchestre philharmonique d'Israël, l'Orchestre philharmonique de Vienne (où il eut du mal à faire accepter la musique de Mahler), l'Orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam, l'Orchestre symphonique de la radio bavaroise et l'Orchestre national de France. Il n'eut qu'une seule collaboration avec l'Orchestre philharmonique de Berlin, dont témoigne l'enregistrement live de la 9e symphonie de Mahler en 1979. En Grande-Bretagne, il ne collabora qu'une seule fois avec le BBC Symphony Orchestra, en 1982. Au début de sa carrière, il enregistra en 1946 le Concerto en sol de Ravel avec le tout nouveau Philharmonia Orchestra ; mais c'est essentiellement avec le London Symphony Orchestra qu'il se produisit sur le sol britannique.

Eclectique, son répertoire brassait plus de trois siècles de musique, de Bach aux auteurs de son temps. Fervent interprète du répertoire germanique (Beethoven, Schumann, Mahler...), il s'est intéressé de très près à Jean Sibelius, Dmitri Chostakovitch, et fut un grand interprète de la musique d'Igor Stravinski.

Il a présenté, souvent en première audition, des œuvres de Charles Ives, Lukas Foss, Ned Rorem, Aaron Copland, William Schuman et David Diamond.

Compositeur[modifier | modifier le code]

Leonard Bernstein au piano, annotant des partitions (1955).

Compositeur prolifique, il est l'auteur de trois symphonies, deux opéras, parmi un très grand nombre d'autres œuvres. Mais ce qui caractérise principalement Bernstein, c'est son aisance à passer d'un style à l'autre : du jazz (West Side Story, Wonderful Town), au blues-gospel (Mass), en passant par certaines pointes de dodécaphonisme (dans ses premières œuvres, cependant reniées par la suite).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ballet[modifier | modifier le code]

  • Fancy Free, 1944
  • Facsimile – Choreographic Essay for Orchestra, 1946
  • Dybbuk (ballet), 1974

Opéra[modifier | modifier le code]

Comédies musicales[modifier | modifier le code]

Musique de scène[modifier | modifier le code]

Musique de film[modifier | modifier le code]

Orchestre[modifier | modifier le code]

Œuvres concertantes[modifier | modifier le code]

  • Prelude, Fugue and Riffs, pour clarinette solo et ensemble de jazz (1949)
  • Sérénade, d'après Le Banquet de Platon, pour violon solo, orchestre à cordes, harpe et percussion (1954)
  • Three Meditations from "Mass", pour violoncelle et orchestre (1977)
  • Halil, nocturne pour flûte solo et orchestre (1981)

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

Musique chorale[modifier | modifier le code]

  • Hashkiveinu pour Cantor (ténor), chœur mixte et orgue, 1945
  • Missa Brevis pour chœur mixte et contreténor solo, avec percussion, 1988
  • Chichester Psalms pour soprano garçon (ou contreténor), chœur mixte, et orchestre, 1965 (version réduite pour orgue, harpe et percussion)
  • Songfest, cycle pour six chanteurs et orchestre/piano (1977)

Musique vocale[modifier | modifier le code]

  • I Hate Music: A cycle of Five Kids Songs for Soprano and Piano, 1943
  • Big Stuff, sung by Billie Holiday
  • La Bonne Cuisine: Four Recipes pour Voix et Piano, 1948
  • Silhouette (Galilee), 1951
  • Two Love Songs, 1960
  • So Pretty, 1968
  • Piccola Serenata, 1988
  • Arias and Barcarolles pour Mezzo-Soprano, Baryton et Piano à quatre mains, 1988

Piano[modifier | modifier le code]

  • Music for Two Pianos, 1937
  • Sonate pour piano, 1938
  • Seven Anniversaries, 1944
  • Four Anniversaries, 1948
  • Five Anniversaries, 1952
  • Bridal Suite, 1960
  • Moby Diptych, 1981 (republié comme Anniversaries n°. 1 et 2 dans Thirteen Anniversaries)
  • Touches, 1981
  • Thirteen Anniversaries, 1988

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] Bernstein Un musicien aux nombreux talents, Musickeys, juillet-août 2009, consulté le 25 mai 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :