Morgan Lagravière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Morgan Lagravière
Image illustrative de l’article Morgan Lagravière
Morgan Lagravière au Tour de France à la voile 2011.
Contexte général
Sport Voile
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Nationalité France
Naissance (33 ans)
Lieu de naissance La Réunion
Club BN Mascareignes
Équipe Safran-Sailing Team

Morgan Lagravière, né le , est un navigateur français originaire de La Réunion[1].

Morgan Lagravière au départ du Vendée Globe 2016-2017.
Morgan Lagravière au départ du Vendée Globe 2016-2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a commencé sa carrière dans l'olympisme[2], sélectionné en équipe de France de voile olympique[1]. Après une longue collaboration avec Stéphane Christidis, il a formé un équipage avec Yann Rocherieux[3], toujours en 49er (ancien équipier d'Emmanuel Dyen). En 2011 il participe à sa première Solitaire du Figaro et termine premier bizuth[1].

Il intègre l'équipe du Safran Sailing Team en 2014[2] où il prendra la relève de Marc Guillemot à l'issue de la Route du Rhum 2014[4]. Depuis le , il est le skipper du 60 pieds IMOCA Safran II, premier monocoque de course océanique à disposer de foils. C'est avec l'assistance de Roland Jourdain, dont la société Kairos assure la gestion du projet Safran, qu'il prend le départ, pour sa première participation, de la huitième édition du Vendée Globe le [5]. Il est cependant contraint à l'abandon, après 18 jours de course, à la suite d'une avarie de safran. Il était alors en 4e position de cette huitième édition du Vendée Globe.

Après le départ de son sponsor, il tente par la suite de remonter une campagne de Vendée Globe, toujours avec Roland Jourdain[6], mais doit jeter l'éponge, faute de partenaire. Il continue cependant en Imoca[7] en accompagnant Isabelle Joschke sur MACSF sur la Transat Jacques Vabre 2019, une expérience qui tourne court à cause d'un talonnage peu après le départ du Havre qui endommage la quille. Parallèlement, il retrouve le circuit Figaro, 2e de la Transat AG2R en 2018 avec Sébastien Simon et du Tour de Bretagne en 2019 avec Gildas Mahé[7]. Il intègre enfin le Gitana Team avec dans le viseur le Trophée Jules Verne fin 2020 sur le Maxi Edmond de Rothschild[2].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Classe Figaro Bénéteau[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnat du monde[modifier | modifier le code]

  • 2007 : 7e au championnat du monde de 49er avec Stéphane Christidis.
  • 2009 : 13e au championnat du monde de 49er avec Yann Rocherieux.

Championnat d'Europe[modifier | modifier le code]

  • 2007 : 4e au championnat d'Europe de 49er avec Stéphane Christidis.
  • 2009 : 6e au championnat d'Europe de 49er avec Yann Rocherieux.

Vendée Globe[modifier | modifier le code]

2016 : Abandon après 18 jours de course dû à une avarie du safran[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Serge Messager, « Morgan Lagravière, un bizuth dans le coup », Le Figaro, (consulté le 15 septembre 2011)
  2. a b et c « Morgan Lagravière invité du podcast Into The Wind », sur www.tipandshaft.com
  3. « 49er : Morgan Lagravière et Yann Rocherieux », Fédération française de voile (consulté le 15 septembre 2011)
  4. (en) « Safran to end sailing sponsorship in June 2017 », sur Safran, (consulté le 4 septembre 2020).
  5. « Comment Roland Jourdain va coacher Morgan Lagravière », sur Vendée Globe, (consulté le 7 novembre 2016)
  6. « Roland Jourdain : "C'est essentiel pour Morgan de naviguer" », sur Tip & Shaft, (consulté le 5 juin 2020)
  7. a et b « Morgan Lagravière : "J'ai envie de ré-exister" », sur Tip & Shaft, (consulté le 5 juin 2020)
  8. Philippe Eliès, « Transat Ag2r-La Mondiale. Hardy-Ruyant comme des grands ! », letelegramme.fr, (consulté le 8 octobre 2019)
  9. [PDF] « Note no 19 : Comité de Sélection du 31 mars 2008 », Fédération française de voile, (consulté le 15 septembre 2011)
  10. « Actualités - Avarie sur Safran, Morgan Lagravière contraint à l'abandon - Vendée Globe 2016-2017 », actualité vendée globle,‎ (lire en ligne, consulté le 24 novembre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]