Stéphane Le Diraison

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Stéphane Le Diraison
Image illustrative de l’article Stéphane Le Diraison
Stéphane Le Diraison - Skipper ingénieur
Contexte général
Sport Voile
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Naissance (42 ans)

Stéphane Le Diraison, né en 1976, est un skipper français originaire du Morbihan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le (42 ans)[1] à Hennebont[2], ses parents habitent Lanester et naviguent en mer, les week-ends, avec un bateau de six mètres, un Flirt[3]. Il reste en Bretagne jusqu'à ses 18 ans en participant à des courses des lycées ce qui lui suscite ses premières envies de course au large et notamment de Vendée Globe avec l'édition de 1992 remporté par Alain Gautier dont son bateau est voisin de ponton[3].

Puis il devient un skipper ingénieur reconnu dans le milieu des navigateurs. Il allie son emploi chez Bureau Veritas[4] en tant que cadre dans les énergies marines renouvelables et la course au large depuis 2007 sur le circuit Mini 6.50 puis en 2011 sur un Class40, avec comme apogée sa 4e place sur la Route du Rhum en 2014[5],[2].

En 2015, il se lance dans le projet Vendée Globe avec le 60 pieds IMOCA Energa (ex Hugo Boss 2008)[6].

Le 6 novembre 2016, il prend le départ du Vendée Globe avec le bateau Compagnie du Lit - Ville de Boulogne-Billancourt. Le 18 décembre, il est contraint à l'abandon suite à un démâtage à 770 milles au Sud des côtes australiennes et tente de rejoindre Melbourne[7],[8],[9]. Il y arrive le [10].

Stéphane Le Diraison au départ du Vendée Globe 2016-2017.
Stéphane Le Diraison au départ du Vendée Globe 2016-2017.

Palmarès[modifier | modifier le code]

2013

  • Vainqueur Grand Prix Guyader (Class40)

2012

  • 2e Transat solidaire du chocolat (Class40)

2011

  • Vainqueur Les Sables Horta (Class40)
  • Vainqueur Trophée SNSM et record épreuve (Class40)

2010

  • Vainqueur Grand Prix Italie (Mini 6.50)

2009

  • 4e Transat 6.50
  • Vainqueur Fastnet 6.50
  • Vainqueur Trophée MAP (Mini 6.50)
  • Vainqueur Chrono 6.50

2008

  • Vainqueur Select 6.50

2007

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Stéphane Le Diraison », sur routedurhum.com
  2. a et b « Vendée Globe. Stéphane Le Diraison, un parcours réfléchi », Ouest France,‎ (lire en ligne)
  3. a et b Serge Messager, « Stéphane Le Diraison : Le privilège d’être là ! », Voiles et voiliers,‎ (lire en ligne)
  4. « Boulogne : le skipper Stéphane Le Diraison proche du Vendée Globe », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  5. « Stéphane Le Diraison skipper sur la Route du rhum », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  6. Jérôme Bernatas, « Stéphane Le Diraison qualifié pour le Vendée Globe », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  7. Jérôme Bernatas, « Stéphane Le Diraison vogue de Boulogne-Billancourt jusqu’au Vendée Globe », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  8. « Actualités - Vacations : Stéphane Le Diraison » (consulté le 23 décembre 2016)
  9. Jérôme Bernatas, « Vendée Globe: démâtage pour Stéphane Le Diraison », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  10. « Stéphane Le Diraison : « C'est dur à digérer », sur vendeeglobe.org, 18 décembre 2016 (consulté le 18 décembre 2016). — Olivia Maincent, « Le grand Sud dans le tableau arrière de Banque Populaire VIII », sur vendeeglobe.org, 23 décembre 2016 (consulté le 23 décembre 2016). — « Le Diraison ravitaillé par un cargo », sur sport24.lefigaro.fr, 26 décembre 2016 (consulté le 26 décembre 2016). — « Dick au Horn, Le Diraison à Melbourne », sur vendeeglobe.org, 30 décembre 2016 (consulté le 2 février 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]