Sébastien Destremau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sébastien Destremau
Image illustrative de l’article Sébastien Destremau
Sebastien Destremau au départ du Vendée Globe 2016-2017
Contexte général
Sport Voile
Site officiel www.faceocean.fr
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France et Drapeau de l'Australie Australie
Nationalité France
Naissance (56 ans)
Lieu de naissance Plancoët (Côtes d'Armor) (France)
Taille 1,86 m

Sébastien Destremau, né le à Plancoët (Côtes d'Armor) est un navigateur et un skipper français. Il a participé au Vendée Globe 2016-2017 : sur 29 concurrents, il termine 18e (et dernier classé).

Biographie[modifier | modifier le code]

Sébastien Destremau est un journaliste sportif spécialisé voile, et skipper licencié au club de Toulon. Sébastien Destremau est l'arrière petit-fils du lieutenant de vaisseau Maxime Destremau et le petit-neveu de Bernard Destremau.

En 2009 il crée le journal de la voile "Destopnews" retraçant l'actualité quotidienne de la voile sportive diffusé sur la chaîne SailingNewsTV[1], qu'il enregistre en anglais et en français. Le journal sera traduit en neuf langues.

Lors du Vendée Globe 2012-2013, qu’il commente pour une chaîne de télévision, il décide qu’il prendra le départ du Vendée Globe 2016-2017. Il fait en 2015 l'acquisition d'un IMOCA60 (ex-Gartmore-Explora) de 1998 qu'il baptise FaceOcean. Malgré un financement plus que modeste[2] et un démâtage accidentel le [3] il parvient à prendre le départ le . Il termine la course en 18ème et dernière position, après plus de 124 jours de course, 50 jours après le vainqueur Armel Le Cleac'h[4]. Il en fait le récit dans son livre Seul au monde, paru chez XO éditions[5].

En 2018, sur le même monocoque, rebaptisé AlcatrazIT-FaceOcean, il participe à la Route du Rhum en catégorie Rhum Mono et non IMOCA[6]. Lors de cette course, une collision entre AlcatrazIT et Ariel II (mené par Ari Huusela) se produit le en pleine nuit[7]. Les deux skippers ont pu réparer les dégâts et poursuivre la course. Sébastien Destremau obtient finalement la 2e place dans la catégorie Rhum Mono.

En 2017, le dessinateur Serge Fino entreprend d'adapter le récit du livre Seul au Monde en bande dessinée. Le premier volume, Chanteloube, sort le aux éditions Glénat[8].

L'absence de quille pendulaire sur FaceOcean empêchant sa participation au Vendée Globe 2020, Destremau fait l'acquisition d'un IMOCA à quille pendulaire, l'ex-Foresight Natural Energy skippé par Conrad Colman lors du précédent Vendée Globe. Il baptise ce nouveau bateau Merci. A son bord, il participe en Vendée-Globe 2020-2021. Pendant la plus grande partie de la course, il occupe le classement entre les vingt-cinquième et trentième place, puis est contraint à l'abandon le , au large de la Nouvelle-Zélande, suite à une accumulation d'avaries. Sa quille hydraulique, son bout-dehors et notamment son pilote automatique sont défaillants. Les réparations qu'il met en œuvre ne suffisent pas pour poursuivre raisonnablement dans l'océan Pacifique.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • 2017 : Seul au monde, XO Editions, (ISBN 978-2-37448-008-4)
  • 2019: Seul au monde, adaptation du livre en bande dessinée par Serge Fino, aux éditions Glénat[10].

Titres musicaux[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Il remporte le 9ème Prix du jury du Festival Terres d'Ailleurs (20-) pour son livre Seul au Monde.
  • Il est élu sportif varois de l'année 2018 par les lecteurs du journal Var-Matin[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Images du crash de Vestas Wind - Journal de la Voile Destopnews #50 » (consulté le 3 septembre 2019)
  2. « Sébastien Destremau, l'autre Vendée Globe », sur www.20minutes.fr (consulté le 2 septembre 2019)
  3. « Actualités - Coups durs pour Sébastien Destremau et Alex Thomson - Vendée Globe », sur www.vendeeglobe.org (consulté le 2 septembre 2019)
  4. « Actualités - Clap de fin : Sébastien Destremau, 18ème du Vendée Globe - Vendée Globe », sur www.vendeeglobe.org (consulté le 2 septembre 2019)
  5. Sébastien Destremau, Seul au monde, Paris, XOeditions, , 257 p. (ISBN 978-2-37448-008-4)
  6. « Classe Rhum Mono : la Route du Rhum à 'l'ancienne' », Bateaux.com,‎ (lire en ligne, consulté le 22 novembre 2018)
  7. « Route du rhum : Quand deux bateaux se percutent en plein océan », Sport24,‎ 2018-11-13cet19:23:56+0100 (lire en ligne, consulté le 22 novembre 2018)
  8. Seul au Monde - Tome 01, (lire en ligne)
  9. « Sydney-Hobart 1998 - 10 ans déjà! », sur blogspot.com (consulté le 20 septembre 2020).
  10. Seul au Monde - Tome 01, (lire en ligne)
  11. « Route du Rhum : Sébastien Destremau, un poète sur l'océan », sur RTBF Sport, (consulté le 3 septembre 2019)
  12. La rédaction, « Sébastien Destremau élu sportif varois de l'année 2018 », sur Var-Matin (consulté le 20 septembre 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :