Erwan Le Roux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Roux.

Erwan Le Roux
Image illustrative de l’article Erwan Le Roux
Erwan Le Roux en 2014
Contexte général
Sport Voile
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Nationalité France
Naissance
Lieu de naissance Auray

Erwan Le Roux, né le à Auray (Morbihan), est un navigateur français.

Carrière de navigateur[modifier | modifier le code]

Contrairement à nombre de ses concurrents, le Morbihannais n’est pas tombé dedans lorsqu’il était petit, n’a pas usé ses fonds de cirés en Optimist ni sur aucun autre support lorsqu’il était gamin. Non, c’est bien plus tard, l’année de son baccalauréat et de ses 18 ans, qu’Erwan découvre la voile.

À l’époque, il se destine, comme son père, à une carrière de chaudronnier. Le chemin semble tout tracé sauf que voilà : son professeur de mécanique du lycée Jean Guéhenno à Vannes l’initie à ce sport à bord d’un Samouraï - un petit monocoque de 7,20 m dont la construction s’est arrêtée en 1980, avec pour objectif de participer à la régate « Une école, un bateau ». Les entraînements s’enchaînent donc de l’île-d’Arz, à l’École des Glénan.

« J’ai appris à partir en mer et à revenir. À l’époque, cela me suffisait » explique-t-il. 

Reste que lorsqu’il est appelé à effectuer son service militaire, il décide de creuser un peu le sujet et devient objecteur de conscience au sein de la célèbre école de voile pour une durée de 24 mois. Dans la foulée, sur place, il passe un contrat de qualification puis son Brevet d’État, dispute ses premières grosses régates et goûte aux joies de la navigation en solitaire. 

Le palmarès d’Erwan Le Roux impressionne et son parcours frappe par son originalité. Dès lors, le virus est attrapé. Il décide alors de se présenter à la Solo Le Télégramme, le premier vrai tournant de sa carrière. « Pour cela, il a fallu monter un projet, trouver un Figaro Bénéteau 1, s’entraîner...J’ai bien marché. Je me suis même retrouvé en tête à l’issue de la troisième journée. À ce moment-là, je me suis dit qu’il fallait que je continue » détaille Erwan.

Bien lui en a pris. Année après année, il s’est constitué une solide réputation qui lui a fait fréquenter et épauler les plus grands : Marc Guillemot, Loïck Peyron, Daniel Souben, Frank-Yves Escoffier.... Toute l’expérience accumulée à leurs côtés fait de lui, aujourd’hui, l’un des grands noms de la voile française.

Familier du circuit MINI et des championnats multicoques à l'époque de l'ORMA, il a glané des places d'honneur et des trophées : 3e de la Jacques-Vabre 2007 en 40 pieds, 8e de la Transat AG2R 2008, vainqueur du Tour de France à la voile 2008 et 2009, champion de France équipages Farr 30 sur Courrier Dunkerque en 2009.

Il gagne la Transat Jacques Vabre en 2009 avec Franck-Yves Escoffier sur Crêpes Waouh 3.

En , Fenêtré-A-Cardinal lui confie la barre de son trimaran. Il participe alors à la Route du Rhum 2010 et termine 6e dans la catégorie Multi 50.

Le , il remporte pour la seconde fois la Transat Jacques Vabre à bord de Fenêtré A-Cardinal en duo avec Yann Elies.

Le , il décroche la victoire de la Route du Rhum à destination de la Guadeloupe en 11 jours 5 heures 13 minutes et 55 secondes.

Le , pour la troisième fois il sort vainqueur de Transat Jacques-Vabre dans la catégorie Multi50 avec un temps de 16 jours 22 heures 29 minutes et 13 secondes.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]