Virtual Studio Technology

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Virtual Studio Technology (VST) est un format ouvert de plug-in audio créé par Steinberg. Sa popularité en fait un standard en musique assistée par ordinateur : par le nombre d'instruments virtuels et d'effets créés dans ce format, et par sa compatibilité avec la majorité des stations audionumériques (DAW) et éditeurs audio (aussi bien sous Windows, Macintosh, et Linux).

Historique[modifier | modifier le code]

L'interface et le SDK associé ont été créés en 1996 par la société allemande Steinberg. Elle est apparue pour la première fois dans la station audionumérique Cubase 3.02 qui propose alors les plugin Espacial, Choirus, Stereo Echo et Auto-Panner[1].

L'interface étant ouverte, une communauté de développeurs s'est formée, créant de nombreux plug-in[2], et ce format finit par s'imposer comme un standard.

L'interface VST a été mise à jour en version 2.0 en 1999 permettant l'envoi de messages MIDI au plug-in. Cela a permis la création d'instruments virtuels dans le format VST (désigné VSTi pour Virtual Studio Technology Instrument). Les instruments VST peuvent agir en tant que synthétiseurs, samplers et boîtes à rythme indépendants[3]. Neon[4] était le premier VST disponible (inclus dans Cubase).

L'interface VST a été mise à jour en version 3.5 durant le mois de février 2011[5]. Les plug-ins de versions anciennes sont compatibles avec les versions plus récentes (VST 1.0, VST 2.0, VST 3.0). Avant la spécification VST 3.0, les plug-ins VST sont des fichiers compilés ayant pour extension .vst pour Macintosh et .dll pour Windows. Les plug-ins VST en version 3.0 ont pour extension .vst3.

Plug-in VST[modifier | modifier le code]

Les plug-ins VST sont des modules de conversion de données audio et MIDI en temps réel. La technologie VST permet d'envisager tout type de conversion, cependant, on distingue principalement trois types d'utilisation des plug-ins VST :

Instruments VST (VSTi)[modifier | modifier le code]

Ces plug-ins sont des instruments de musique virtuels pilotés par MIDI, à l'instar des instruments réels (matériel). Les sons sont calculés et générés par le processeur de l'ordinateur, ou lus à partir de banques sonores. Ces VSTi permettent de simuler de vrais appareils comme un synthétiseur, un sampler ou une boîte à rythmes.

Effets audio VST (VSTfx)[modifier | modifier le code]

Les effets audio servent à modifier les caractéristiques d'un son en temps réel, pour simuler des effets acoustiques comme l'écho, ou électroniques comme la distorsion ou le trémolo. Dans ce type on trouve également les plug-ins de métrologie, comme les VU-mètres, oscilloscopes et analyseurs de spectre.

Effets MIDI VST[modifier | modifier le code]

Ils servent à modifier les informations MIDI avant que celles-ci contrôlent un instrument (virtuel ou matériel). Ils permettent, par exemple, de générer des arpèges, des séquences, de générer des accords, d'altérer les caractéristiques d'une note jouée (sa hauteur, sa vélocité), de transposer une note ou d'humaniser le jeu.

Visualisation[modifier | modifier le code]

Ils servent à générer un écran décrivant visuellement un signal sonore, par exemple son niveau, ou sa décomposition dans le spectre de fréquences.

Hôte VST[modifier | modifier le code]

Un hôte VST est un logiciel ou un périphérique matériel capable d’exécuter les plug-ins VST.

Il s'agit généralement d'une station audionumérique, comme :

Mais d'autres logiciels permettent d'héberger des VST, comme certains lecteurs (Winamp) ou éditeurs audio (Audacity) permettant d'appliquer des effets.

Certains hôtes minimalistes permettent d’exécuter un VST simplement, sans autre fonctionnalité, pour une utilisation de type « stand alone »[6].

Enfin, il existe des technologies « matérielles » capables d'embarquer la technologie VST :

Outils pour la création de VST[modifier | modifier le code]

32-64 bits[modifier | modifier le code]

L'apparition des plug-ins VST 64 bits nécessite que le processeur, le système d'exploitation et le logiciel, soient également en 64 bits. Pour suppléer à l'absence d'un plug-in nativement en 64 bits plusieurs solutions existent : proposer une version 32 et 64 bits, un logiciel 64 bits hôte dispose d'un pont (bridge), soit interne, soit par le biais d'un logiciel tiers, solution palliative permettant d'utiliser des plug-ins 32 bits sur un système entièrement en 64 bits.

  • Sonar BitBridge 2.0 est actuellement le pont le plus ancien.
  • JBridge: compatible avec de nombreux logiciels 64 bits.
  • Steinberg VST Bridge, fourni en standard avec les éditions 64 bits de Cubase (compatible uniquement jusqu'à la version 8.5 de Cubase).
  • Reaper, à partir de la version 3.141.
  • FL Studio, est fourni avec 2 versions executable ( .exe) :FL, FL64.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Steinberg Cubase 3 », Sound on sound,
  2. (en) « 25 Products That Changed Recording », sur Sound on sound, (consulté le 22 février 2016)
  3. (en) « Cubase 3.7 », Sound on sound,
  4. (en) « KVR audio »
  5. (en) « VST 3.5 a milestone in VST development »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Steinberg,
  6. « Q. Is there a simple way to play a VST instrument without a DAW? | Sound On Sound », sur www.soundonsound.com (consulté le 6 novembre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]