Instrument virtuel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Synthétiseur virtuel POOG réalisé avec Max/MSP.

Un instrument virtuel est un instrument de musique logiciel, c'est-à-dire un instrument permettant de jouer de la musique sur ordinateur, en produisant des sons électroniques ou en cherchant à recréer le son d'instruments réels.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Certains synthétiseurs virtuels se contrôlent à la souris, mais la plupart se pilotent par commande numérique (grâce au protocole MIDI par exemple, à l'image d'un synthétiseur matériel). Il est possible de faire jouer une partition par un séquenceur, ou bien de connecter un clavier (ou toute autre surface de contrôle) à l'ordinateur qui se comporte alors comme un instrument matériel.

Ils sont appréciés dans les studios d'enregistrement ou surtout dans les home studios pour le gain de place qu'ils offrent. En effet, les sons d'un synthétiseur numérique lourd et encombrant du début des années 1980, peuvent maintenant être générés aujourd'hui à l'aide d'un synthétiseur virtuel, libérant ainsi de l'espace physique dans le studio. Les logiciels de synthèse virtuelle, couplés à de puissants séquenceurs et installés sur des ordinateurs portables, ont apporté une certaine forme de nomadisme pour beaucoup de musiciens.

Les instruments virtuels peuvent fonctionner en standalone, ou en tant que plugin chargé au sein d'une station audionumérique (Ardour, Cubase, Ableton Live, LMMS, Logic Pro, Pro Tools, FL Studioetc.). Il existe de nombreux formats de plug-in (VST, AAX, AU, LADSPA, LV2, DSSIetc.), plus ou moins portables. Le logiciel Carla issu de Cadence permet d'utiliser différents types de ces plugins, avec des logiciels ne supportant qu'un de ces formats de plugin[1].

Types d'instruments virtuels[modifier | modifier le code]

Les compilations d'échantillons[modifier | modifier le code]

Le premier type d'instruments virtuels est rencontré dans le domaine des échantillonneurs (samplers en anglais). Le terme instrument virtuel désigne alors un ensemble d'échantillons (samples) qui peuvent être regroupés au sein d'un même fichier (comme le format SoundFont : .sf2) pour faciliter les manipulations, ou complètement cachés au sein d'un exécutable.

Ces échantillons peuvent être issus de l'enregistrement méthodique d'un véritable instrument. Dans ce cas, l'on multiplie le nombre d'enregistrements pour obtenir un rendu réaliste. En effet, chaque note de l'instrument doit être enregistrée de nombreuses fois pour capter les nuances, un enchaînement, une technique de jeu.

Ce type d'instruments virtuels couvre un très large domaine d'utilisation, que ce soit dans le style de musique ou dans la nature des instruments échantillonnés. On trouve des orchestres complets (comme le Vienna Symphonic Library comportant plusieurs dizaines de gigaoctets de samples). La plupart des instruments virtuels sont commerciaux, car l'échantillonnage méticuleux d'un instrument réel a un coût : l'opération est très longue et nécessite un matériel d'enregistrement de grande qualité. Cependant, il en existe des gratuits[2].

La synthèse sonore[modifier | modifier le code]

D'autres instruments virtuels produisent leurs sons à l'aide d'algorithmes informatiques de synthèse sonore, certains ne nécessitant l'utilisation d'aucun sample.

La puissance de calcul des processeurs de dernière génération (depuis 2000) a permis la création de modèles numériques performants, contribuant à une synthèse numérique de qualité de sons acoustiques ou numériques.

La simulation physique d'instrument[modifier | modifier le code]

Parfois à cheval entre la compilation d'échantillons et la synthèse sonore, il s'agit parfois d'une synthèse purement algorithmique permettant de simuler les comportements d'un instrument ou le bruit de différents types d'objets lors de percussion, friction et vibration. Des unités de recherches sont spécialisés dans l'étude de la production de son et leur simulation numérique.

Arrangement[modifier | modifier le code]

Les boîtes à rythmes[modifier | modifier le code]

Les boîtes à rythmes virtuelles peuvent être basées sur des samples ou sur de la synthèse d'instruments de percussion, mais elles ont la particularité de proposer des motifs rythmiques, ou intègrent un séquenceur.

Séquenceur[modifier | modifier le code]

Le séquenceur fonctionne un peu sur le principe de la boîte à rythmes, mais permet d'utiliser n'importe quel type d'instrument ou de bruit, de les moduler, et de les faire varier plus finement.

Exemples notables[modifier | modifier le code]

Boîtes à rythmes[modifier | modifier le code]

Synthétiseurs virtuels[modifier | modifier le code]

  • Absynth (Native Instruments)
  • Albino
  • Ardour (home studio virtuel complet et libre)
  • Automat
  • Blue
  • Click MusicalKEYS (synthétiseur virtuel gratuit)
  • Crystal
  • FM7 (émulateur du synthétiseur Yamaha DX7 de Yamaha)
  • GURU
  • Hydra
  • impOSCar (émulateur de l'OSC OSCar)
  • Jamstix (batterie virtuelle)
  • Jellyfilter VSTi
  • Logic Express
  • Logic Pro
  • Lounge Lizard - Piano Électrique (basé sur de la synthèse par modélisation physique)
  • LMMS (studio virtuel complet et libre comportant des modules analogiques, numériques et de simulation physique)
  • Massive (Native Instruments)
  • Max/MSP (synthétiseur modulaire)
  • µTonic
  • M-Tron (émulateur du Mellotron)
  • Moog Modular V (émulateur du Moog Modular)
  • MusE (séquenceur d'échantillons et MIDI libre)
  • MuseScore (éditeur de partitions et séquenceur MIDI)
  • M42 Nebula-M51 Galaxy
  • Nyquist (composition et synthèse sonore par interpréteur en Lisp)
  • Octopus
  • Oddity (émulateur de l'ARP Odyssey)
  • Open Cubic Player
  • Orion Platinum (logiciel de MAO avec effets et instruments virtuels)
  • Pure Data (synthétiseur modulaire libre)
  • Ravity
  • Reaktor (multi-application de synthèse sonore)
  • Reason (studio virtuel complet)
  • ReBirth (émulateur du Roland TR-808/TR-909/TB-303)
  • Roland / Microsoft GS Wavetable Softsynth (inclus dans Windows XP)
  • RolloSONIC (synthétiseur modulaire contrôlé par la souris)
  • SawStudio
  • Scanned Synth VST
  • String Theory
  • SuperCollider (langage de programmation pour construire des synthétiseurs)
  • SynFactory
  • Synful
  • Synth1 (gratuit, modelé d'après le synthétiseur Clavia Nordlead 2)
  • SynthEdit (shareware, synthétiseur modulaire pour Windows)
  • Magnus Choir (produit développé pour créer des chorales naturelles ou synthétiques)
  • Sytrus (Image-Line)
  • Tassman - Sound Synthesis Studio (basé sur de la synthèse par modélisation physique)
  • TiMidity++
  • Toxic 2 - FM Synth
  • Vanguard
  • VCV Rack (synthétiseur modulaire virtuel et libre de type Eurorack comportant des modules analogiques, numériques et de simulation physique)
  • White Crow
  • Yamaha S-YG / S-YXG
  • Zero Vector
  • z3ta+
  • Zebra 2
  • Zoyd
  • ZynAddSubFX

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Carla », sur LinuxMAO
  2. Tels que le Maestro Concert Grand v2. Il s'agit d'un piano échantillonné par Mats Helgesson en 2003 et distribué au format GigaSampler. Il est téléchargeable notamment sur le site officiel de LinuxSampler, un échantillonneur libre pour Linux et Mac OS X.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]