LinuxSampler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
LinuxSampler

Description de cette image, également commentée ci-après
Fantasia, une interface dérivée du projet JSampler, permettant une utilisation simplifiée de LinuxSampler
Informations
Dernière version 2.1.0 ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dépôt svn.linuxsampler.org/cgi-bin/viewvc.cgiVoir et modifier les données sur Wikidata
Écrit en C++Voir et modifier les données sur Wikidata
Système d'exploitation LinuxVoir et modifier les données sur Wikidata
Licence Licence publique générale GNUVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.linuxsampler.orgVoir et modifier les données sur Wikidata

LinuxSampler est le nom d'un logiciel GPLv2 avec exception commercial est un échantillonneur, pour Linux. Il permet d'éditer les fichiers de patchs et banques d'instruments sonores au format SoundFont (.sf2) et Giga (.gig). Les développeur de ce logiciel ont également produit Gigedit à cet effet.

Un échantillonneur sert le plus souvent à jouer sur un clavier électronique en profitant d'un son extrêmement réaliste. Cela est rendu possible par la technique de l'échantillonnage, qui consiste à utiliser - en général - plusieurs centaines de fichiers sonores issus de l'enregistrement méthodique d'un véritable instrument, chaque fichier correspondant à une note, une nuance, un enchaînement, une technique de jeu. Ces fichiers sont appelés des samples dans le langage du métier, et un lecteur d'échantillons est appelé un sampler.

La quantité de fichiers sonores étant souvent considérable, leur utilisation est facilitée en les regroupant au sein d'un seul fichier. Un tel fichier est communément appelé un instrument virtuel. En l'occurrence, l'équipe de LinuxSampler s'est concentrée sur le format de fichier GigaSampler car c'est le plus complet et il est utilisé par de nombreux samplers professionnels sur MacOS et Windows.

LinuxSampler est particulièrement optimisé, si bien qu'il est capable de fonctionner sur des machines aux capacités limitées, telles que l'eeePC d'Asus. LinuxSampler rend donc possible la conception d'un instrument électronique léger, de grande qualité sonore, pour un prix raisonnable.

Il est possible de convertir son format de fichier vers le format idf du séquenceur MIDI/audio MusE via le script lscp2idf[2].

Architecture logicielle[modifier | modifier le code]

LinuxSampler a un fonctionnement pouvant dérouter les personnes arrivant dans l'univers de Linux. Il est bâti sur le modèle client/serveur, architecture qui se retrouve fréquemment dans cet univers.

Ainsi, LinuxSampler tel quel est difficile à exploiter pour l'utilisateur. C'est un serveur et il est en quelque sorte invisible. Son exploitation passe par l'utilisation d'un client, qui fournit alors une interface au logiciel. Le client permet de régler divers paramètres du serveur, en lui indiquant entre autres quel instrument virtuel il doit charger. Le serveur fait le plus important : il joue les échantillons. Les principaux clients pour LinuxSampler sont JSampler et QSampler.

Le plus souvent, un sampler est commandé à l'aide d'un clavier maître MIDI, sur lequel l'utilisateur joue un morceau de musique. Toutefois, sous Linux, LinuxSampler ne peut pas se commander directement avec un tel clavier. L'utilisation de JACK est indispensable. Jack sert alors à établir un branchement virtuel entre le clavier MIDI et LinuxSampler. Cet impératif peut sembler compliquer l'utilisation de LinuxSampler, mais il permet en contrepartie une grande souplesse. En effet, il est possible, grâce à Jack, de commander LinuxSampler non seulement avec un clavier MIDI, mais aussi avec un quelconque logiciel, tel que Rosegarden. On obtient alors un son extrêmement réaliste à la lecture de simples fichiers MIDI.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]