Enveloppe sonore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Enveloppe et Enveloppe sonore (psychanalyse).
Enveloppe en rouge, signal modulé en amplitude en bleu.

L'enveloppe sonore est la courbe décrivant l'évolution d'une propriété d'un son (par exemple son volume) en fonction du temps[1].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Architecture de synthèse soustractive où deux générateurs d'enveloppes (EG) contrôle le filtre (VCF) et le volume (VCA).

En synthèse sonore, une enveloppe (en général de type ADSR) est générée pour chaque note, afin de décrire l'évolution du volume au sein de la note. Sa forme a un impact important sur le style d'instrument synthétisé. Une attaque courte, par exemple, permet d'avoir un instrument plus percussif, alors qu'une attaque longue permet d'obtenir des instruments plus doux.

L'enveloppe est également utilisée pour commander la fréquence de coupure, et décrit alors l'évolution du timbre de la note. Selon les possibilités offertes par le synthétiseur, elle peut aussi moduler la hauteur ou même la distorsion du son. Plus généralement, dans le cadre de la synthèse modulaire, l'enveloppe peut commander n'importe quel module commandé en tension, donc le choix du paramètre commandé est totalement libre.

Dans les stations audionumériques, une enveloppe (en générale de type paramétrique) peut être utilisée sur une échelle de temps plus large afin de commander des automations. Elle peut servir à corriger le volume tout au long d'un morceau, ou a créer des effets de fondu.

Génération d'enveloppe[modifier | modifier le code]

Enveloppe ADSR[modifier | modifier le code]

Enveloppe ADSR et ses paramètres

L'enveloppe Attack Decay Sustain Release (Attaque Chute Entretien Extinction en français[2]) est l'enveloppe la plus courante dans les synthétiseurs. Synchronisée avec le clavier, elle permet de moduler le son de chaque note à l'aide de quatre paramètres qui sont :

  • Attack : l'attaque décrit la durée nécessaire pour atteindre le niveau maximal, après le début de la note (c'est-à-dire après avoir appuyé sur une touche du clavier).
  • Decay : la chute indique la durée nécessaire pour redescendre jusqu'en phase de maintien,
  • Sustain : l'entretien décrit le niveau constant, conservé tant que la touche est maintenue enfoncée. Si le claviériste relache la touche avant la fin du déclin, le son entre directement en relâchement, sans phase de maintien.
  • Release : l'extinction indique la durée nécessaire pour que le niveau diminue jusqu'à revenir au zéro initial, à partir de la fin de la note (c'est-à-dire dès le relâchement de la touche).

Élément essentiel des synthétiseurs analogiques, le générateur ADSR est aussi parfois présent sur les synthétiseurs numériques, ou sur les sampleurs[3].

Variantes[modifier | modifier le code]

Il existe des synthétiseurs qui possèdent des paramètres supplémentaires pour une description plus précise de l'enveloppe. Par exemple:

  • Delay : durée entre le début de la note et le début de l'attaque, où le niveau reste à zéro.
  • Hold : durée entre l'attack et le decay où le niveau est maintenu au maximum.

La gamme de synthétiseurs DX de Yamaha, dont le célèbre DX7, utilise pour la synthèse FM un type d'enveloppe différent à 8 paramètres, où on exprime 4 niveaux et 4 "pentes" (vitesse de transition). Cela permet par exemple d'avoir le niveau L4 (touche relâchée) différente de zéro, où avoir le niveau L3 plus haut que le niveau L2.

À l'inverse lorsqu'un contrôle précis de la forme de l'enveloppe n'est pas nécessaire, on peut avoir des paramètres en moins (Enveloppe "Attack Decay", ou "Attack Release").

Enveloppe paramétrique[modifier | modifier le code]

L'enveloppe étant une courbe, certains logiciels de musique permettent de la dessiner de manière vectorielle, à l'aide d'une courbe de Bézier par exemple. Cette technique permet à l'utilisateur une très grande précision.

Enveloppe dynamique[modifier | modifier le code]

En rouge : l'enveloppe générée à partir du signal.

Une enveloppe peut être générée dynamiquement en suivant le volume d'un signal grâce au circuit détecteur d'enveloppe. On parle dans ce cas d'envelope follower.

Voir aussi le Low frequency oscillator (LFO) dont l'utilisation est comparable à une enveloppe avec la particularité d'être périodique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jeffrey Stolet, « Envelope Generators », sur pages.uoregon.edu, University of Oregon (consulté le 12 septembre 2015)
  2. Terminologie officiellement adoptée par l'Office québécoise de la langue française et son Grand dictionnaire terminologique
  3. Pierre-Louis de Nanteuil, Dictionnaire encyclopédique du son, Dunod,‎ (lire en ligne), page 227