Axoloti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Axolotl.

Axoloti est un synthétiseur sonore analogique virtuel modulaire, composé principalement de deux parties. Axoloti Core un module matériel libre sous licence CC-BY-SA et Axoloti Patcher (l'interface graphique), un logiciel libre en java fonctionnant sous Unix (Linux, BSD), Mac et Windows. Ce système a été créé par Johannes Taelman, un Belge de Sint-Amandsberg, en 2015 et a pu être produit grâce à une campagne de crowdfunding Indiegogo, dont l'objectif initial était de récolter 25 000 €, mais qui a reçu en fin de campagne 47 786 € par 639 contributeurs. Durant la campagne, Kim Cascone (en) déclare attendre après ce type d'outil[2],[3].

Il peut être utilisé pour créer des synthétiseurs audio de bureau/studio, dans des racks, dans des boites à rythmes (stompbox) ou autres[4].

Description[modifier | modifier le code]

Axoloti Core[modifier | modifier le code]

Le module Axoloti Core utilise un microcontrôleur STM32 F4 (d'architecture ARM Cortex-M4F, comportant un DSP et un FPU simple précision), produit par l'Européen ST Microelectronics et utilise le système d'exploitation temps réel embarqué, ChibiOS/RT, l'interface logicielle, Axoloti Patcher (GUI) utilise l'EDI Netbeans[5].

Le module Axoloti Core, présenté sous la forme d'un ordinateur à carte unique, comprend une entrée et une sortie jack 6,35 mm, une prise casque jack 3,5 mm, une entrée et une sortie MIDI DIN 5 fiches, un port micro-USB (principalement utilisé pour l'alimentation, un port USB host, permettant notamment un contrôle MIDI via USB, mais ne gérant pas les hubs USB), et un emplacement pour cartes microSD[5]. Il a quelques similarités avec Nord Modular de Clavia[6].

Il gère différents contrôles matériels, incluant[3] :

Axoloti Patcher[modifier | modifier le code]

Le logiciel Axoloti Patcher est utilisé pour modéliser le patch en utilisant un système de boites-nœuds et de liaisons. Lorsque celui-ci est modélisé, un bouton permet de l'exécuter, le logiciel génère alors du code C++, le compile avec GCC et l'envoie à Axoloti Core pour l’exécution. Ce dernier verrouille alors le patch et l'on peut en temps réel changer les paramètres de ce patch depuis l'interface ou depuis un contrôleur MIDI[7]. Il est également possible de créer des nouveaux modules en C[8].

La bibliothèque d'objets comprend des oscillateurs (Signal sinusoidal, alias-free saw, signal carré, pwm, différents générateurs de bruit, modulation FM), des filtres du 1er et 2d ordre, enveloppes, LFO, tables, E/S MIDI, analog voltage input, sortie PWM, et la lecture de fichier d'onde en streaming depuis la carte SD[4].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Dimitry Morozov, un artiste russe, inspiré par les travaux de Luigi Galvani et Alessandro Volta qui utilisaient des animaux pour produire de l'électricité, a fait des prises de son sang pendant 18 mois jusqu'à obtenir 4,5 litres, qu'il a stabilisé par un procédé chimique. Il a ensuite utilisé ce sang dans une installation appelée Until I die, à Moscou, dans lequel il a trempé des électrodes, qui produisent en tout 3 V et 1 A, servant à alimenter un module Axoloti qui génère l'ambiance sonore de l'installation[9],[10].

La Xylobox, un synthétiseur de table d'onde monophonique (open source)[11]

Conférences de l'auteur[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]