Louise Wimmer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louise Wimmer
Réalisation Cyril Mennegun
Scénario Cyril Mennegun
Acteurs principaux
Sociétés de production Bruno Nahon
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Film dramatique
Durée 80 minutes
Sortie 2012

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Louise Wimmer est un film dramatique français écrit et réalisé par Cyril Mennegun et produit par Bruno Nahon, sorti le dans les salles françaises. Après son lancement à la 68e Mostra de Venise (Settimana internazionale de la critica)[1], la presse unanime décrit le film comme la révélation de l'année 2012. Louise Wimmer révèle une actrice alors méconnue du grand public : Corinne Masiero. Le film multi-récompensé[2] qui cumule aujourd'hui 12 récompenses, 36 nominations et 28 sélections dans les festivals du monde entier, est couronné en décembre 2012 du prix Louis-Delluc du meilleur premier film, en février 2013[3] meilleur premier film par le syndicat français de la critique de cinéma le même mois par l'Étoile d'or de la presse et en février par le César du meilleur premier film[4] lors de la 38e cérémonie des César.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Après une séparation douloureuse, Louise Wimmer a laissé sa vie d’avant loin derrière elle. À la veille de ses cinquante ans, elle vit dans sa voiture et a pour seul but de trouver un appartement et de repartir de zéro. Armée de sa voiture et de la voix de Nina Simone, elle veut tout faire pour reconquérir sa vie.

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Sur l’origine du personnage de Louise le réalisateur précise lors d’une interview donnée à Charles Tesson [5] "il y a une femme que j’ai rencontrée pour un documentaire[6]. Il y a également un peu de ma mère, de ma tante, qui ont été des “femmes de”, qui ont eu de l’argent, et ont tout perdu du jour au lendemain, quand le mari les a quittées. À l’approche de la cinquantaine, elles se sont retrouvées sans statut, sans argent, sans possibilité de rebondir. Beaucoup de gens se battent et font tout pour sauver les apparences, alors qu’ils vivent des situations extrêmement graves sans aide aucune, car ils sont invisibles. Comme Louise Wimmer, ils sont dans l’impossibilité de dire qu’ils ont besoin d’aide. Cela me vient de ces femmes avec qui j’ai grandi. Elles avaient une fierté sauvage poussée à outrance. Une fierté qui pouvait devenir un piège pour elles car à un moment donné, s’il est nécessaire de demander de l’aide et qu’on ne le fait pas, il faut une sacrée force pour tenir le coup. J’ai passé mon enfance et mon adolescence à les observer, à me laisser influencer par leur beauté, leur héroïsme quotidien, alors Louise c’est un peu moi aussi".

Choix de l'actrice principale[modifier | modifier le code]

Cyril Mennegun a écrit le rôle titre de Louise Wimmer sur mesure pour l'actrice Corinne Masiero alors encore largement méconnue[7].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage du film débute à Belfort, ville natale de Cyril Mennegun, avant de se poursuivre en Région Parisienne notamment à Montreuil.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Louise Wimmer continue à faire un très beau parcours dans les festivals du monde entier, avec à ce jour 11 prix et 26 nominations[9].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Louise Wimmer et Cyril Mennegun cumulent plus de 26 nominations à travers le monde au 8 avril 2013 dont les plus notables sont[15] :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louise Wimmer le scénario aux éditions Lettmotif[19].

Sélections en festivals[modifier | modifier le code]

  • 2015 Festival Visions Sociales - Mandelieu-la-Napoule
  • 2014 Festival du film à la folie - Lille - France
  • 2014 Semaine du cinéma européen à Helsinki - Finlande
  • 2013 Sacramento French Films Festival - Californie
  • 2013 Franska Filmfestivalen - Stockholm
  • 2013 French Film Festival - Australie
  • 2013 Festival du film francophone - Moldavie
  • 2013 MyFrenchFilmFestival.com – Longs métrages en compétition
  • 2012 French Cinepanorama - Hong-Kong
  • 2012 French Cinepanorama de Cinémania – Canada
  • 2012 French Cinema Now - San Francisco
  • 2012 Festival du Film - Taipei
  • 2012 Crossing Europe - Linz - Autriche
  • 2012 City of Lights, City of Angels (Col-Coa) - Los Angeles
  • 2012 Rendez-Vous with French Cinema - New York
  • 2012 Festival international du film - Rotterdam
  • 2012 Festival du film de Cabourg - Journées romantiques
  • 2012 Premier Film francophone - La Ciotat
  • 2012 Festival du film francophone - Vienne
  • 2011 Festival BFI du film - Londres
  • 2011 Festival international du film francophone - Namur - Belgique
  • 2011 Festival International du Film - Zurich
  • 2011 Mostra de Venise Semaine de la Critique - Venise[1].
  • 2011 Entrevue Festival du film - Belfort
  • 2011 Festival international du film - Marrakech
  • 2011 Festival international du film - Amiens
  • 2011 Festival du film de Sarlat
  • 2011 Arras Film Festival
  • 2011 Résonances - Rencontres du Cinéma citoyen
  • 2011 Festival international des jeunes réalisateurs de Saint-Jean-de-Luz
  • 2011 Festival international du film - Dieppe

Réception critique[modifier | modifier le code]

Considéré comme la découverte de la Mostra de Venise 2011 par le journal Les Inrockuptibles[20], le film a reçu un exceptionnel accueil critique de la part de l'ensemble des médias français et étrangers.

Thomas Sotinel écrit pour le journal Le Monde : « le film, est un captivant portrait cinématographique, qui révèle progressivement son sujet, jusqu'à en faire un objet d'admiration »[21]. « Louise Wimmer est un premier long-métrage qui honore le cinéma français » écrit Jacques Mandelbaum, toujours pour Le Monde[22]. Pour Le Parisien, « Le sourire de la fin est à lui seul un bonheur de cinéma »[23]. Louise Wimmer réunit ainsi l'approbation des critiques les plus pointues aux plus populaires, c'est ainsi que le magazine Elle qualifie le film de coup de cœur : « Cyril Mennegun nous remet les idées en place, sans aucun jugement »[24]. Primée au César, Louise Wimmer prend la forme d'un symbole pour Télérama : « En pleine polémique sur les finances du cinéma, [cette récompense méritée rappelle] que le système français a aussi du bon. Et que tout n’est pas qu’affaire de stars et d’argent »[25].

Box-office[modifier | modifier le code]

173 000 entrées France au 15 août 2013[réf. nécessaire].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) SNCCI, « Louise Wimmer », sur sicvenezia.it,‎ (consulté en )
  2. (fr) « Palmarès Cyril Mennegun », sur allocine.fr, allociné,‎ (consulté en )
  3. a et b (fr) « Prix Louis Delluc 2013 », sur lexpress.fr, l'express,‎ (consulté en )
  4. a et b (fr) « César 2013 », sur canalplus.fr, Canal+,‎ (consulté en )
  5. (fr) universcine, « Louise Wimmer c’est moi », sur universcine.fr, univercine,‎
  6. (fr) Cyril Mennegun, « Jours précaires », sur youtube, youtube,‎ 21 janv. 2009 (consulté en )
  7. (fr) « Corinne Masiero, la révélation de Louise Wimmer, vue par son réalisateur », sur lexpresse.fr, lexpress,‎ (consulté en )
  8. Jean-Marc Lalanne, « Mostra de Venise: les films les plus marquants », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne)
  9. (fr) allociné, « Louise Wimmer récompenses et nominations », sur allocine.fr, AlloCiné,‎ (consulté en )
  10. « Le Syndicat français de la critique couronne Amour, Tabou et Louise Wimmer », sur ecrannoir.fr,‎ (consulté en )
  11. 14e palmarès des Étoiles d'or du cinéma français (2013) sur le site officiel.
  12. (fr) FIFF, « Louise Wimmer », sur fiff.be,‎ (consulté en )
  13. (fr) entrevues, « Louise Wimmer », sur festival-entrevues.com, AlloCiné,‎ (consulté en )
  14. (fr) Fondation Gan, « Cyril Mennegun : Lauréat 2009 », sur fondation-gan.com, Fondation Gan,‎ (consulté en )
  15. (fr) Allociné, « Récompenses et nomination pour Louise Wimmer », sur allocine.fr, Allociné,‎ (consulté en )
  16. (fr) Académie des lumières, « Académie des lumières », sur academielumieres.com, Académie des Lumières,‎ (consulté en )
  17. (fr) filmfestivals.com, « Annonce des nommés aux Trophées du Film français 2012 », sur filmfestivals.com,‎ (consulté en )
  18. (fr) europarl.europa.eu, « Sélection officielle : dix films en compétition », sur europarl.europa.eu,‎ (consulté en )
  19. (fr) éditions Lettmotif, « Collection Scénars », sur http://www.edition-lettmotif.com/nos-livres/collection-scenars/, Lettmotif,‎ (consulté en )
  20. (fr) Jean-Marc Lalanne, « Mostra de Venise, les films les plus marquants », sur lesinrocks.com, Les Inrockuptibles,‎ (consulté le 18 février 2014)
  21. (fr) Thomas Sotinel, « "Louise Wimmer" : au bord du gouffre avec fierté et élégance », sur lemonde.fr, Le Monde,‎ (consulté en )
  22. (fr) Jacques Mandelbaum, « Louise, une guerrière sur le front de la précarité », sur lemonde.fr, Le Monde,‎ (consulté en )
  23. (fr) « « Louise Wimmer » : intense *** », sur leparisien.fr, Le Parisien,‎ (consulté en )
  24. (fr) « 5 bonne raisons d'aller voir Louise Wimmer », sur elle.fr, Elle,‎ (consulté en )
  25. (fr) Louis Guichard, « Que faut-il penser du palmarès des 38e César ? », sur telerama.fr, Télérama,‎ (consulté en )