The Mask (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mask et Le Masque.
The Mask
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original du film.
Titre québécois Le Masque
Titre original The Mask
Réalisation Chuck Russell
Scénario Michael Fallon
Mark Verheiden
Mike Werb
Acteurs principaux
Sociétés de production New Line Cinema
Dark Horse Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie fantastique
Durée 101 minutes
Sortie 1994

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

The Mask (Le Masque au Québec) est un film américain humoristique réalisé par Chuck Russell, sorti en 1994. Le film s'inspire d'une série de comics publiée par Dark Horse Comics. Une série d'animation a été réalisée à partir du film et diffusée de 1995 à 1997. Une suite, Le Fils du Mask, est sortie en 2005.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Stanley Ipkiss est un banal employé de banque. Il voue une passion aux cartoons de Tex Avery. Un soir, il trouve un masque ancien doté de pouvoirs surnaturels révélant et exagérant la personnalité de son possesseur[1]. Chaque fois qu'il le porte, il devient The Mask, personnage loufoque sûr de lui et plein de ressources qui défraie la chronique.

Il espère que ce masque lui permettra de vaincre sa timidité et de conquérir le cœur de la chanteuse de cabaret Tina Carlyle. Cependant, Tina est la conjointe de Dorian Tyrell, un mafieux qui tente de mettre la main sur le masque. De plus, il est poursuivi par un policier astucieux, le lieutenant Kellaway, qui a deviné que Stanley est l'auteur d'un vol audacieux.

Stanley aura fort à faire pour gagner l'amour de Tina et se débarrasser à la fois du mafieux et du policier.

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Stanley Ipkiss, modeste employé de banque, rencontre un jour la belle chanteuse de cabaret Tina Carlisle, venue demander l'ouverture d'un compte. En réalité, celle-ci ne sert qu'à aider son petit ami Dorian Tyrell, un mafieux qui compte bien cambrioler la banque dans laquelle travaille Stanley.

Le soir, Stanley est invité par son ami et collègue Charlie au Coco Bongo, un nouveau casino, dirigé par Dorian Tyrell. Au cours d'un malentendu, Charlie rentre dans l'enceinte mais Stanley est refusé et éjecté de l'entrée. Il croise Tina et repart au volant d'une miteuse voiture que les employés du garage dans lequel il avait laissé sa voiture lui ont prêté. Sur un pont, sa voiture tombe en mille morceaux et Stanley est contraint de rentrer à pied. Alors qu'il croit sauver quelqu'un dans le fleuve, il se retrouve au milieu de détritus et découvre un mysterieux masque. Rentré chez lui, Stanley décide d'essayer le masque. Il se retrouve dans la peau d'une sorte de personnage de cartoon et se décide à sortir de son appartement. Croisant sa concierge, celle-ci prend peur et lui tire dessus. Il saute par la fenêtre et rencontre des loubards. Il s'en défait rapidement et règle le compte des deux garagistes qui l'ont escroqué.

Le lendemain matin, Stanley, qui pense avoir rêvé,reçoit la visite du lieutenant Kellaway qui lui annonce qu'un maraudeur s'est attaqué à la concierge de l'immeuble. Se souciant de ce que le masque pourrait lui coûter, Stanley le jette par la fenêtre mais, comme par miracle, le masque revient dans son salon. À la banque, Stanley fait la connaissance de Peggy Brandt, une journaliste enquêtant sur ce qui est arrivé aux deux garagistes. Ils se séparent en bons termes, Peggy sous-entendant qu'il est un homme bien.

Pendant ce temps, Dorian est convoqué chez son patron, Niko. Celui-ci lui reproche ses magouilles et lui conseille de quitter la ville en le menacant de le tuer s'il n'obéit pas.

Durant la nuit, Stanley, reconnaissant l'évidence qu'il ne peut être avec Tina, découvre la présence du masque. Réticent d'abord, il le met une seconde fois et se retrouve dans la peau du même personnage, qui décide de se rendre à la banque malgré l'heure tardive. Au même moment, les hommes de Dorian Tyrell envisage de cambrioler la même banque mais tout ne se passe pas comme prévu: Stanley sort de la banque, emportant les sacs remplis de billets. Entre-temps, la police arrive sur place et tire sur les hommes de Tyrell. Au Coco Bongo, Stanley fait sensation: il arrive en limousine et arrive à rentrer dans le club. C'est à ce moment-là que Tina fait son entrée pour commencer son show. Sous le charme de la jeune chanteuse, Stanley multiplie les transformations manifestant son attirance pour elle. Tandis qu'il regarde le show, Dorian est appelé par un de ses hommes parce qu'il y a un problème, il s'éclipse. Stanley décide de donner le change et de danser avec Tina, qui ne le reconnaît pas. Dorian constate qu'un de ses hommes est mort à la suite du cambriolage raté. À la suite des explications d'un de ses hommes, Dorian envisage de tuer celui qui porte le masque, tandis qu'il danse toujours avec la jeune femme. Stanley embrasse Tina mais leur baiser est interrompu par un tir. Tout le monde est evacué tandis qu'un face à face est inevitable entre le masque et Dorian, qui demande où est son argent. Avec l'aide de transformations, le masque parvient à lui echapper. Le lieutenant Kellaway arrive ensuite, ayant eu connaissance du vol à la banque. Sur les lieux, le lieutenant decouvre un fragment de tissu provenant du pyjama de Stanley. Suspicieux, il se rend chez lui. Surpris par l'arrivée intempestive du lieutenant, il a bien du mal à cacher tous les billets de banque qu'il a volé. Il reussit finalement à tout cacher et lui ouvre. Par la suite, Stanley lui raconte un gros mensonge sur son pyjama.

Au commissariat, le lieutenant fait part de ses doutes à son collègue concernant Ipkiss.

Dorian, furieux, promet une récompense à celui qui lui livrera le masque. De plus, il sait bien que Tina n'est pas insensible au charme de celui qui l'a embrassée la veille. Il lui promet de le tuer s'il s'avise de s'approcher encore d'elle.

Lorsque Stanley arrive à la banque, il est surpris de voir Tina. Seuls à seuls, Tina lui fait part de quelques confidences: elle a vu le masque et souhaite le revoir. Conscient que c'est peut-être sa seule chance de gagner son coeur, Stanley lui raconte qu'il connaît le masque depuis longtemps et qu'il est prêt à lui présenter son "ami". Celle-ci accepte et fixe un lieu de rendez-vous.

Cherchant de l'aide, Stanley se réfugie chez un professeur, spécialiste des masques. Il lui demande de l'aide concernant la provenance de ce masque et comment arriver au rendez-vous fixé par Tina. Alors qu'il sort de chez le professeur, Stanley est suivi par le lieutenant qui le soupçonne toujours.

Sur le lieu de rendez-vous, Stanley hésite. Alors qu'il décide de partir, Tina apparaît au dernier moment, le faisant renoncer à sa démarche. Alors qu'un rapprochement est clairement visible, Stanley se lève et se réfugie derrière un bosquet. Enfilant le masque, celui-ci apparaît en gondolier, bien décidé à montrer maladroitement à Tina les sentiments qu'il lui porte. Il se fait coincé par le lieutenant et ses hommes qui ont bien compris qui il était. Le masque est fouillé de fond en comble jusqu'à ce qu'une photo de la femme du lieutenant apparaisse. Le masque arrive à s'échapper mais se retrouve face aux troupes d'élite. Ingenieux et inventif, il improvise une chanson et une danse entraînant tout le monde.

Quand le lieutenant sort les troupes de leur folie, Stanley s'éclipse et retire le masque. Il est récupéré in extremis par Peggy, prévenu de sa possible arrestation, qui l'emmène dans une imprimerie. Alors qu'elle semble le comprendre, Dorian fait irruption avec ses hommes et récupère le masque que Peggy lui tend en échange d'une forte somme d'argent. Stanley comprend qu'elle travaillait pour le compte de Dorian et qu'elle servait d'appât. Pris au piège, Stanley donne à Dorian la clé pour le mettre. Il s'exécute et apparaît métamorphosé. Il envisage de livrer Stanley à la police tandis qu'il continuera ses agissements illégaux.

Stanley est jeté sur le lieutenant à la sortie du commissariat. Il est tout de suite conduit dans une cellule. Le lendemain, Tina lui rend visite, ayant compris qu'il s'agissait bien du masque. Conscient du danger qu'elle court depuis que Dorian est en possession du masque, il lui conseille de quitter la ville au plus vite. Tina accepte et lui promet de le tenir au courant. Tandis qu'elle sort du commissariat, elle se fait coincer dans une ruelle par Dorian, l'empêchant de partir.

Entre-temps, Stanley, avec l'aide de son chien, arrive à récupérer les clés de sa cellule. Il assomme le gardien et envisage de sortir mais il croise le lieutenant Kellaway. Armé, Stanley le menace et réussit à sortir, accompagné du lieutenant. Ils roulent ensuite vers le Coco Bongo, où Dorian a en tête des projets horribles pour son patron, Niko, le vrai propriétaire du club. Alors que la fête bat son plein, Dorian débarque, semant le chaos et tuant Niko et ses hommes.

Arrivés sur les lieux, Stanley décide de rentrer seul. Il decouvre avec stupeur que Dorian envisage de faire exploser Tina avec des explosifs. Alors qu'il est prêt à intervenir, Stanley se fait prendre par un homme de Dorian. Voulant le protéger, Tina prétexte un dernier baiser du vrai Dorian. Celui-ci accepte et, baissant sa garde, Tina donne un coup de pied dans le masque le faisant voler dans les airs. Le chien de Stanley l'attrape et l'enfile, voulant se débarrasser d'un homme de Dorian, il arrive à s'en défaire de la majorité, avantageant Stanley, tandis qu'il se bat avec Dorian. Le jeune homme retire le masque au chien et l'enfile à son tour. Il arrive à mettre les ennemis en fuite et libère Tina. Il se débarrasse définitivement de Dorian et retire son masque. Sur le point d'être à nouveau arrêté par Kellaway, le maire intervient en faveur de Stanley et lui permet de partir.

Par la suite, nous retrouvons Tina, Stanley et son ami Charlie sur un pont. Seuls, Stanley hésite à lancer le masque, craignant que Tina ne regrette le caractère enjoué du masque. Pour toute réponse, la jeune femme prend le masque, le jette et embrasse Stanley, certaine de son choix. De son côté, Charlie tente de récupérer le masque que le chien de Stanley a déjà récupéré.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Bande originale[modifier | modifier le code]

  1. Cuban Pete (C & C Pop Radio Edit) - Jim Carrey
  2. Who's That Man - Xscape
  3. This Business of Love - Domino
  4. Bounce Around - Tony! Toni! Toné!
  5. (I Could Only) Whisper Your Name - Harry Connick Jr.
  6. You Would Be My Baby - Vanessa Lynn Williams
  7. Hi De Ho - K7
  8. Let the Good Times Roll - Fishbone
  9. Straight Up - The Brian Setzer Orchestra
  10. Hey! Pachuco! - Royal Crown Revue
  11. Gee Baby, Ain't I Good To You - Susan Boyd
  12. Cuban Pete (Arkin Movie Mix) - Jim Carrey

Accueil[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film a été un très grand succès commercial, rapportant 119 938 730 $ aux États-Unis et 231 644 677 $ dans le reste du monde, soit un total de 351 583 407 $, ce qui le classe en 4e place au box-office mondial 1994[2].

Box-office mondial par pays du film The Mask (par ordre décroissant)
Pays Box-office Pays Box-office Pays Box-office
Drapeau des États-Unis États-Unis 119 938 730 $ Drapeau de la Belgique Belgique 3 268 091 $ Drapeau du Danemark Danemark 1 788 748 $
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 55 000 000 $ Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 3 245 000 $ Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 1 670 864 $
Drapeau du Japon Japon 34 875 028 $ Drapeau du Mexique Mexique 2 959 184 $ Drapeau de la Thaïlande Thaïlande 1 530 609 $
Drapeau de la France France 26 000 000 $ Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 2 391 537 $ Drapeau de la Pologne Pologne 1 421 123 $
Drapeau de l'Australie Australie 15 123 750 $ Drapeau de la Suisse Suisse 2 374 700 $ Drapeau de Porto Rico Porto Rico 1 393 266 $
Drapeau de l'Italie Italie 12 773 533 $ Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud 2 357 498 $ Drapeau du Chili Chili 1 312 607 $
Drapeau de l'Espagne Espagne 10 750 000 $ Drapeau de Hong Kong Hong Kong 2 324 568 $ Drapeau de la Colombie Colombie 1 236 360 $
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 9 853 637 $ Drapeau de la République de Chine Taïwan 2 300 333 $ Drapeau de la Grèce Grèce 1 200 000 $
Drapeau du Brésil Brésil 9 581 142 $ Drapeau de la Suède Suède 2 300 000 $ Drapeau de l'Autriche Autriche 1 143 454 $
Drapeau de l'Argentine Argentine 7 703 153 $ Drapeau de Singapour Singapour 2 243 452 $ Drapeau d’Israël Israël 1 070 000 $

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le film a été également bien accueilli par la critique, sur le site internet Rotten Tomatoes, il obtient 75 % de critiques positives, avec un score moyen de 6,4/10 et sur 44 critiques collectées[3]. Sur le site Metacritic, il obtient un score de 56/100, sur la base de 12 critiques[4]. En France, le film reçoit aussi des critiques positives, le site Allociné lui donne une note de 3,2 sur 5 par la presse et de 3,8 sur 5 par les spectateurs.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, cette liste provient d'informations de l'Internet Movie Database[5].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le garage où Stanley Ipkiss va chercher sa voiture en réparation n'est autre que l'ancienne caserne de pompiers servant de Q.G. aux membres de S.O.S. Fantômes dans le film du même nom.
  • Il s'agit du premier rôle au cinéma de Cameron Diaz.
  • La réplique de Jim Carrey qui s'est pris une balle au Coco Bongo, « Dis à Scarlett que ce n'est pas l'cadet de mes soucis », est une référence à la plus célèbre réplique d'Autant en emporte le vent.
  • La réplique « Petit, tu es doué, très doué, mais tant que je serai dans le métier tu ne seras jamais que le second » est une référence au film Le Kid de Cincinnati (1965) avec Steve McQueen.
  • Le film comporte de nombreuses références aux cartoons de Tex Avery : le comportement de Stanley au Congo Bongo rappelle celui du loup dans les cabarets pendant les numéros de la pin-up rousse, les dessins qui se matérialisent, les gros maillets... En outre, il tourne sur lui-même à très grande vitesse, comme Taz des Looney Tunes. Quant à Milo, lorsqu'il met le masque, il rit comme riait Diabolo, le chien de la série Satanas et Diabolo de Hannah Barbera.
  • Plusieurs éléments du film ont été probablement inspirés de la dernière séquence, dite "Conga Beso", du film Hellzapoppin de 1941, en particulier la séquence finale, dont certaines scènes de danse ou encore la scène où la boisson du Mask s'évacue par les trous provoqués par les balles tirées sur lui.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]