Stefan Schnabel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schnabel.
Stefan Schnabel
Naissance
Berlin (Allemagne)
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemande
Décès (à 87 ans)
Tremezzo (Italie)
Profession Acteur
Films notables Le Rideau de fer
Houdini le grand magicien
Quinze jours ailleurs
Firefox, l'arme absolue
Séries notables Tales of the Vikings
Les Incorruptibles
Haine et Passion
Site internet Site officiel

Stefan Schnabel est un acteur allemand, né le à Berlin (alors Empire allemand), mort le à Tremezzo, hameau de Rogaro (province de Côme, Italie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du pianiste Artur Schnabel (1882-1951) et de la contralto Therese Behr (1876-1959), Stefan Schnabel fuit le nazisme en 1933 et s'installe avec sa famille en Italie, à Tremezzo (Rogaro).

De 1934 à 1937, membre de la troupe du théâtre Old Vic de Londres, il interprète notamment des pièces de William Shakespeare, dont Macbeth (1934, avec Charles Laughton, Roger Livesey et James Mason), Othello (1935, avec Maurice Evans, Leo Genn et Abraham Sofaer) et Hamlet (1937, avec Alec Guinness et Laurence Olivier). Citons par ailleurs Sainte Jeanne de George Bernard Shaw (1934, avec Maurice Evans, Leo Genn et Abraham Sofaer) et Peer Gynt d'Henrik Ibsen (1936).

Fin 1937, il rejoint à New York la troupe du Mercury Theatre (en) (Broadway) créée par John Houseman et Orson Welles et joue ainsi dans leur première production, Jules César de William Shakespeare (1937-1938, avec Joseph Cotten, George Coulouris et Orson Welles). Par la suite à Broadway, mentionnons La Cerisaie d'Anton Tchekhov (1944, avec Eva Le Gallienne, Carl Benton Reid et Joseph Schildkraut), Un bon patriote (en) de John Osborne (1969, avec Maximilian Schell et Dennis King), ou bien Social Security (en) d'Andrew Bergman (sa dernière pièce à Broadway, 1986-1987, avec Olympia Dukakis, Joanna Gleason et Ron Silver). Signalons en outre deux comédies musicales, la première en 1946, la seconde en 1955-1956.

Au théâtre encore, il se produit aussi Off-Broadway, en tournée aux États-Unis et, après la Seconde Guerre mondiale, en Allemagne.

Toujours aux côtés d'Orson Welles, il participe pour la radio aux adaptations[1] (entre autres) de La Guerre des mondes (1938, avec Ray Collins et Paul Stewart), Le Tour du monde en quatre-vingts jours (1938, avec Arlene Francis), Beau Geste (1939, avec Laurence Olivier et Noah Beery) et Le Comte de Monte-Cristo (1946).

Notons ici que Stefan Schnabel est personnifié par Rhodri Orders dans le film Me and Orson Welles de Richard Linklater (2009).

Hors Welles, il joue notamment en 1947 dans un épisode de la série radiophonique Les Mystères d'Inner Sanctum et, en 1952, dans l'adaptation pour la radio (avec Tallulah Bankhead et Kevin McCarthy) du film Ève de Joseph L. Mankiewicz (1950).

Au cinéma, il apparaît dans trente films, majoritairement américains, le premier étant Voyage au pays de la peur de Norman Foster et Orson Welles (1943, avec Joseph Cotten et Dolores del Río). Mentionnons également Le Rideau de fer de William A. Wellman (son deuxième film, 1948, avec Dana Andrews et Gene Tierney), Houdini le grand magicien de George Marshall (1953, avec Tony Curtis et Janet Leigh), Quinze jours ailleurs de Vincente Minnelli (1962, avec Kirk Douglas et Edward G. Robinson), ainsi que Firefox, l'arme absolue de Clint Eastwood (1982, avec le réalisateur et Freddie Jones, lui-même interprétant Konstantin Tchernenko).

Il collabore aussi à quelques films européens (certains allemands), dont la coproduction franco-italienne Ça va être ta fête de Pierre Montazel (1961, avec Eddie Constantine et Barbara Laage). Son dernier film, autrichien, sort en 1992.

Pour la télévision — américaine et allemande — enfin, Stefan Schnabel contribue à sept téléfilms (1960-1985) et trente-deux séries (1949-1986), dont Tales of the Vikings (trente épisodes, 1959-1960), Les Incorruptibles (un épisode, 1962) et Haine et Passion (rôle récurrent du docteur Stephen Jackson, 1966-1981).

En 1992, il revient dans la maison familiale du hameau de Rogano à Tremezzo, où il meurt à 87 ans, en 1999.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Londres (sélection)[modifier | modifier le code]

(productions du théâtre Old Vic[2])

Broadway (intégrale)[modifier | modifier le code]

Émissions radiophoniques (sélection)[modifier | modifier le code]

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries
Téléfilms

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir l'article Orson Welles radio credits (en) sur la Wikipedia anglophone.
  2. (en) J. P. Wearing, The London Stage 1930-1939, A Calendar of Productions, Performers, and Personnel, Second Edition 2014, Rowman & Littlefield Education, 1134 p.

Sources documentaires[modifier | modifier le code]

Pour compléter[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]