Robert E. Sherwood

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Robert E. Sherwood
Nom de naissance Robert Emmet Sherwood
Naissance
New Rochelle (État de New York)
Décès (à 59 ans)
New York (État de New York)
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres
Théâtre
Cinéma

Robert Emmet Sherwood est un dramaturge, un critique de cinéma et un scénariste américain, né le à New Rochelle (État de New York) et mort le à New York (État de New York).

Biographie[modifier | modifier le code]

Robert Emmet Sherwood entre à l'Académie Milton (en) en 1909 dans le but d'intégrer Harvard, ce qu'il fait à l'automne 1914. Il y devient rédacteur d'un magazine étudiant, et sera même rédacteur du Harvard Lampoon lors de sa dernière année. Pendant la Première Guerre mondiale, il s'engage dans le Corps expéditionnaire canadien et est envoyé en France avec le régiment Black Watch en 1918. Après la guerre, il retourne à Harvard, et obtient son diplôme en 1918[1],[2].

À sa sortie de l'université, grâce au carnet d'adresses de sa mère, une illustratrice reconnue[2], il entre comme critique de cinéma à Vanity Fair, puis à Life, dont il devient rédacteur en 1924[1],[3]. Au cours des années 1920, il devient ami avec Dorothy Parker, avec qui il participera à la création du club de l'Algonquin Round Table. En 1938, il rejoint Elmer Rice et d'autres pour créer une société de production théâtrale, la Playwrights' Company (en)[2].

Durant la Seconde Guerre mondiale, il travaille comme directeur au sein du United States Office of War Information. Il rencontre le président Roosevelt en 1940, par l'intermédiaire de Harry Hopkins, et il participera à l'écriture de plusieurs de ses discours[3],[2].

Il écrit sa première pièce, The Road to Rome, en 1926, qui sera bientôt suivie de plusieurs autres. En 1936, Idiot’s Delight lui permet d'obtenir son premier Prix Pulitzer pour le théâtre. En 1949, il obtient le Pulitzer dans la catégorie Biographie pour Roosevelt and Hopkins[1],[3].

Il écrit son premier scénario en 1926 et, en 1946, obtient un Oscar pour le scénario de Les Plus Belles Années de notre vie[3],[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1923 : The Best Moving Pictures of 1922-23, also Who's Who in the Movies and the Yearbook of the American Screen
  • 1949 : Roosevelt and Hopkins: An Intimate History, Éditions Harper & Brothers (New York, 1949)[5]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Heinz-D. Fischer, Complete Biographical Encyclopedia of Pulitzer Prize Winners 1917-2000 : Journalists, writers and composers on their way to the coveted awards, vol. 16, Walter de Gruyter, , 300 p. (ISBN 9783110955743, lire en ligne), p. 221.
  2. a, b, c et d (en) John Simkin, « Robert E. Sherwood », American History, sur Spartacus Educational (consulté le 1er décembre 2015).
  3. a, b, c et d (en) « SHERWOOD, ROBERT E. », The Bios, Rodgers & Hammerstein (consulté le 1er décembre 2015).
  4. (en) Douglas Gomery, « SHERWOOD, Robert E. », Film Reference (consulté le 1er décembre 2015).
  5. disponible sur Archive.org

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Robert E. Sherwood, R. Baird Shuman, Twayne Publishers (New York, 1964)
  • (en) The Worlds of Robert E. Sherwood: Mirror to His Times, 1896-1939, John Mason Brown, Greenwood Press (1965), (ISBN 9780313209376)
  • (en) The Ordeal of a Playwright: Robert E. Sherwood and the Challenge of War, John Mason Brown, Harper & Row (New York, 1970)
  • (en) Robert E. Sherwood, Reluctant Moralist, Walter J. Meserve, Bobbs-Merrill Co (New York, 1970)
  • (en) Robert E. Sherwood, The Playwright in Peace and War, Harriet Hyman Alonso, University of Massachusetts Press (2007), (ISBN 9781558496187)

Liens externes[modifier | modifier le code]