Split (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Split
Titre québécois Divisé
Titre original Split
Réalisation M. Night Shyamalan
Scénario M. Night Shyamalan
Musique West Dylan Thordson
Acteurs principaux
Sociétés de production Blinding Edge Pictures
Blumhouse Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Japon Japon
Genre horreur psychologique
Durée 117 minutes
Sortie 2017

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Split, ou Divisé au Québec, est un film d'horreur psychologique américano-japonais écrit, coproduit et réalisé par M. Night Shyamalan et sorti en 2017.

Le film met en vedette James McAvoy, Anya Taylor-Joy et Betty Buckley. Le film a reçu des critiques généralement positives et a remporté un succès commercial majeur au box-office. Il a récolté plus de 278 millions de dollars de recettes mondiales, dont plus de 138 millions de dollars en Amérique du Nord, remboursant donc largement son budget de 9 millions de dollars. En France, il a fait plus d'un million et demi d'entrées[1].

Le film se déroule dans le même univers que le film Incassable, du même réalisateur sorti en 2000. Des personnages des deux films reviennent ensuite dans Glass sorti en 2019.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Présentation générale[modifier | modifier le code]

Habitant Philadelphie, Kevin Wendell Crumb souffre d'un trouble dissociatif de l'identité. Il échange régulièrement avec sa psychiatre dévouée, le docteur Fletcher, qui a déjà pu distinguer vingt-trois personnalités différentes s'exprimer à tour de rôle durant leurs conversations. Selon Fletcher, Kevin aurait subi des maltraitances et des humiliations au cours de son histoire et une 24e personnalité, plus sombre et plus menaçante que toutes les autres, nommée « la Bête », demeure encore enfouie. Le docteur Fletcher met en exergue le fait que son patient s'est forgé ces nombreuses personnalités différentes dans un besoin existentiel de se protéger des autres. La situation se complique lorsque Kevin enlève trois jeunes filles.

Synopsis détaillé[modifier | modifier le code]

L'une des personnalités de Kevin Wendell Crumb, « Dennis », est poussée à enlever et séquestrer deux jeunes « impures », Marcia et Claire, repérées depuis quelque temps pour avoir toujours été protégées et « endormies » par la société. Dennis considère les impurs comme étant destinés à nourrir « la Bête », une 24e personnalité sommeillant en Crumb. D'autre part, Dennis s'interdit de leur faire du mal. Une troisième jeune fille, Casey, très solitaire et perspicace, accompagnait ses camarades au mauvais moment et se retrouve par conséquent enfermée avec elles. Après avoir entendu les informations télévisées mentionnant la disparition des adolescentes, le docteur Fletcher a des doutes au sujet de Crumb et tente d'en savoir davantage sur le message de détresse que lui aurait envoyé l'une de ses personnalités, Barry. Persuadée que le trouble d'identité de Kevin ouvrirait de grandes possibilités dans l’évolution du corps humain, elle continue la thérapie de son sujet, cependant, elle doute de sa sincérité : Barry se présente à elle, se voulant rassurant par rapport aux nombreux mails envoyés, mais Fletcher pense qu'elle est face à Dennis prétendant être Barry ; ayant remarqué les TOC dont souffre cette personnalité.

Dans la cellule, Casey constate rapidement le déséquilibre de Crumb, qui leur rend visite sous plusieurs apparences différentes : d'abord « Dennis », puis « Patricia », une femme distinguée, et « Hedwig », un garçon de neuf ans avec un fort zézaiement. Marcia et Claire trahissent la confiance de Crumb en prenant des initiatives et en tentant à plusieurs reprises de s'enfuir. Ce dernier décide alors d'isoler chacune des filles. Casey tente de garder son calme et obtient la confiance de Hedwig, qui accepte de la faire sortir de la chambre pour lui faire découvrir son univers. Mais lorsqu'il lui montre son talkie-walkie, Casey ne peut résister à son unique occasion d'appeler des secours. Cependant, la communication qu'elle obtient avec un employé du zoo de Philadelphie, dans lequel Crumb travaille demeure sans suite et « Patricia », une autre personnalité de Crumb, reprend le contrôle en enfermant à nouveau la jeune fille.

Le docteur Fletcher, après avoir de nouveau reçu plusieurs mails d'appel à l'aide de « Barry », commence à comprendre que « Dennis », « Patricia » et « Hedwig » ont pris le dessus sur les autres personnalités de Kevin, les trois étant convaincus de l’émergence imminente de « la Bête ». Elle décide de se rendre chez son patient, dans les locaux de la maintenance du zoo où il vit. Parvenant à s'isoler pour quelques minutes, le docteur en profite pour chercher une autre présence éventuelle dans les locaux. Elle déverrouille une porte fermée par un loquet et découvre Claire, très affaiblie. Le docteur est atterrée, mais Crumb la neutralise. Il laisse la « Bête » prendre possession de lui-même et modifier sa physiologie. Après avoir tué Fletcher en lui brisant les côtes, il se rend auprès de Claire et de Marcia pour les dévorer. Casey, qui est parvenue à s'échapper de sa cellule, aperçoit furtivement la scène et prend la fuite. Un dernier message laissé par Fletcher permet à Casey de faire ressortir brièvement la personnalité de Kevin, confus après deux ans sans conscience de lui-même. Kevin demande à Casey de prendre son fusil et de le tuer, juste avant que « Patricia » ne fasse taire les personnalités voulant empêcher le retour de « la Bête ». Casey fuit dans les couloirs avec le fusil. Rattrapée par Crumb, Casey s'enferme elle-même dans une cage et tire sur l'homme à bout portant, sans parvenir à le tuer. Celui-ci, ayant déchiré le vêtement de Casey dans la lutte, découvre sur le ventre et les épaules de celle-ci d'anciennes marques, signature de violences subies antérieurement (une série de flashbacks montre que plus jeune, Casey a été victime d'abus de son oncle qui l’a recueillie après la mort de son père). « La Bête » lui dit alors que son cœur est « pur » et qu'elle doit se réjouir d'être différente. Il abandonne l'idée de la dévorer et disparaît. Le lendemain, Casey est retrouvée et libérée par un employé du zoo. Quand elle doit retourner auprès de son oncle, elle se rapproche d'un agent de police.

Lorsque le cas de Crumb (surnommé « la Horde » en raison de ses personnalités multiples), est présenté aux journaux télévisés du lendemain, un homme assis à un bar (David Dunn) semble particulièrement intéressé par l'histoire.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[10]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

En , il est annoncé que M. Night Shyamalan va réaliser prochainement un nouveau thriller fondé sur un script qu'il a également signé[11]. Pour écrire son scénario, il s'est inspiré de Billy Milligan, un Américain arrêté pour viol à la fin des années 1970 et jugé non responsable de ses crimes en raison de son trouble dissociatif de l'identité[12]. Le réalisateur explique avoir été fasciné par cette histoire et par la pathologie de Billy Milligan : « Avec le trouble dissociatif de l’identité, chaque personnalité croit en sa propre existence, à 100 %. Si l’une d’elles est persuadée d’être diabétique ou d’avoir du cholestérol, son corps peut-il en être affecté ? […] Personnellement, je crois que oui. Et si l’une des personnalités croit qu’elle possède des pouvoirs surnaturels ? Qu’en est-il alors ? »[13]

Le réalisateur produit le film avec Jason Blum et Marc Bienstock, déjà à l'œuvre pour son précédent film, The Visit[11]. Le , Universal Pictures s'associe à la distribution du film dont le nom donné sera Split[14].

M. Night Shyamalan explique que le personnage de Kevin était au départ inclus dans le script d’Incassable, mais qu'il a été retiré de la version définitive. Il réutilise certains passages dans Split[15].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

James McAvoy, ici en 2015.

Joaquin Phoenix devait initialement tenir le rôle principal et ainsi retrouver M. Night Shyamalan, après Signes (2002) et Le Village (2004). Il est finalement remplacé par James McAvoy[16],[17]. En , Anya Taylor-Joy, Betty Buckley, Jessica Sula et Haley Lu Richardson rejoignent la distribution[18].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute le à Philadelphie, en Pennsylvanie[19],[20]. Après la fin officielle du tournage, des reshoots ont lieu en , comme le révèle Betty Buckley sur son compte Instagram[21]. Le tournage a notamment eu lieu aux Sun Center Studios (en)[22].

Musique[modifier | modifier le code]

Split
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de West Dylan Thordson
Sortie
Durée 59:34[23]
Genre musique de film
Label Back Lot Music

La musique du film est composée par West Dylan Thordson. Le titre Visions du film Incassable composé par James Newton Howard, peut également être entendu à la fin du film[réf. nécessaire].

Liste des titres[23]
  1. Opening - 1:33
  2. What's Wrong With Barry? - 2:52
  3. Dr. Fletcher In Philadelphia - 1:35
  4. A Way Out - 3:01
  5. Dr. Fletcher and the World - 2:00
  6. What Are You Up To, Dennis? - 1:14
  7. Casey Tells the Truth - 1:40
  8. Somebody Save Us - 2:00
  9. Last Rites - 3:20
  10. I Know You Want To Tell Me Something - 2:33
  11. There Are Things That Are Hard To Believe - 3:07
  12. I'm Really Sad You Feel This Way - 2:52
  13. Arrival - 2:08
  14. Meeting the Others - 3:38
  15. The Beast Is On the Move - 3:09
  16. Dr. Fletcher's Death - 1:42
  17. Casey Meets the Beast - 4:19
  18. Kevin Wendell Crumb - 2:41
  19. The Standoff - 3:24
  20. The Rise of the Beast - 3:38
  21. Rejoice - 3:18
    Titre bonus
  22. The Beast - 3:50
Chansons présentes dans le film[24]
  • Day You Left me in September - interprété par Sam Allen
  • Wildewoman - interprété par Lucius
  • Wonderful World - interprété par Jim Keller
  • Tribunale - composé par Ennio Morricone
  • Chinese Restaurant - composé par Claude Sacre et Roger Abaji
  • We Are Extraordinary - composé par Evgueni Galperine et Sacha Galperine
  • Frogbass - interprété par Snails

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Split
Score cumulé
SiteNote
Metacritic62/100
Rotten Tomatoes76 %
Allociné4.1 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Cahiers du Cinéma5.0 étoiles sur 5
Les Inrockuptibles5.0 étoiles sur 5
Le Monde4.0 étoiles sur 5
Libération4.0 étoiles sur 5
Le Journal du Dimanche3.0 étoiles sur 5
Rolling Stone3.0 étoiles sur 5
Le Figaro1.0 étoiles sur 5

Split a reçu des critiques généralement positives, sur le site agrégateur Rotten Tomatoes, le film reçut une note de 78 %, basée sur 210 avis, avec une note moyenne de 6,410[25]. Sur Metacritic, le film reçut une note de 62100, basée sur 47 critiques[26]. Sur Allociné, le film reçut une note de 3.75, basée sur 27 critiques[27].

Côté presse, les avis sont majoritairement positifs. Pour Les Inrockuptibles, « Split est un chef-d'œuvre sur le retour du refoulé, qui vise juste à la fois émotionnellement et politiquement »[28]. Pour Le Monde, le film démontre « un cinéma qui cache et révèle à la fois, défini comme la plus envoûtante et redoutable puissance d’illusion et de vérité que l’esprit humain ait jamais conçue »[29]. Plus nuancé, Le Nouvel Observateur estime que « Shyamalan se regarde faire, surfant sur sa légende plus qu'il ne se réinvente »[30].

Box-office[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, le film a fait un bon démarrage, lors de son premier jour il a rapporté 14 626 670 $ de recettes pour un total de 51 730 090 $ de recettes au bout d'une semaine d'exploitation[31]. Il termine son exploitation au bout de 15 semaines à la date du avec un total de 138 291 365 $ de recettes au box-office américain[31]. Dans le reste du monde, le film a rapporté 278 454 417 $ de recettes[3].

En France, il termine sa première journée avec un total de 87 081 entrées pour un cumul de 594 427 entrées au bout d'une semaine d'exploitation[32]. Le film termine son exploitation au bout de 14 semaines de diffusion en salles, à la date du avec un total de 1 782 431 entrées[1].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
138 291 365 $[3] [31] 16
Drapeau de la France France 1 782 431 entrées[1] 14
Monde Total hors États-Unis 140 163 052 $[3] 16
Monde Total mondial 278 454 417 $[3] 19

Controverse[modifier | modifier le code]

Split a soulevé la controverse pour sa stigmatisation de la maladie mentale[33]. L'association australienne pour la santé mentale SANE a déclaré : « Des films comme celui-ci vont renforcer une idée fausse et stéréotypée selon laquelle les personnes vivant avec une maladie mentale complexe sont intrinsèquement dangereuses et violentes[34] ». La Société internationale pour l'étude du trauma et de la dissociation a publié un communiqué démystifiant le stéréotype des patients présentant un trouble dissociatif de l'identité (TDI) dangereux et critiquant la manière dont le film a été tourné « au détriment d'une population vulnérable qui se bat pour être reconnue et recevoir le traitement efficace qu'elle mérite[35] ». Plusieurs individus ayant un trouble dissociatif de l'identité se sont élevés contre le film (et son marketing) pour la représentation des multiples personnalités comme effrayantes et/ou violentes, notamment dans une lettre ouverte au réalisateur[36],[37].

Dans son article paru dans The Guardian, Steve Rose a cité Simone Reinders, neuro-scientifique étudiant le TDI au King's College de Londres, en collaboration avec des universités néerlandaises, qui a déclaré : « Des films comme Split peuvent être extrêmement dommageables. Ils donnent l'impression que les patients avec un TDI sont extrêmement violents et enclins à faire de mauvaises choses. C’est en fait faux et cela déforme énormément ce trouble psychiatrique. Les personnes avec un TDI n’ont certainement pas tendance à être violentes, mais plutôt à cacher leurs problèmes de santé mentale. Je suis très préoccupé par les effets que le film aura sur les patients avec un TDI et par la manière dont le grand public les verra maintenant. Il existe déjà beaucoup de stigmatisation et de scepticisme concernant ce trouble spécifique »[33].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Entre 2016 et 2018, Split a été sélectionné 33 fois dans diverses catégories et a remporté 9 récompenses[38].

2016[modifier | modifier le code]

Festivals de cinéma Catégorie / Récompense Nominé(es) / Lauréat(es)
Prix Rondo Hatton horreur classique
(Rondo Hatton Classic Horror Awards)
Meilleur film - Nomination

2017[modifier | modifier le code]

Festivals de cinéma Catégorie / Récompense Nominé(es) / Lauréat(es)
Académie des films de science-fiction, fantastique et d'horreur - Saturn Awards Meilleur thriller - Nomination
Meilleure actrice dans un second rôle Betty Buckley
Association des critiques de cinéma du Nord du Texas
(North Texas Film Critics Association)
Meilleur acteur James McAvoy (5ème place) Nomination
Cahiers du cinéma Meilleur film M. Night Shyamalan (Huitième place) Nomination
Cercle des critiques de cinéma de Dublin Meilleur acteur James McAvoy Nomination
Cercle des critiques de cinéma de Londres Jeune interprète britannique / irlandais de l'année Anya Taylor-Joy Nomination
Cercle des critiques de Phoenix
(Phoenix Critics Circle)
Meilleur film mystère ou thriller - Nomination
Prix de l'Odyssée
(Odyssey Awards)
Meilleur acteur principal James McAvoy Nomination
Prix de la bande-annonce d'or Prix de la bande-annonce d’or de la Meilleure affiche d’un thriller Universal Pictures Lauréat
Meilleur thriller - Nomination
Affiche la plus originale Universal Pictures
Prix du jeune public Meilleur méchant James McAvoy Nomination
Prix Fright Meter
(Fright Meter Awards)
Prix Fright Meter du Meilleur acteur James McAvoy Lauréat
Prix Fright Meter de la Meilleure actrice dans un second rôle Betty Buckley
Meilleur film d'horreur - Nomination
Meilleur réalisateur M. Night Shyamalan
Meilleur montage Luke Ciarrocchi
Prix IGN du cinéma d'été
(IGN Summer Movie Awards)
Meilleur film d'horreur - Nomination
Prix internationaux du cinéma en ligne (INOCA)
(International Online Cinema Awards (INOCA))
Meilleur acteur James McAvoy Nomination
Prix MTV Movie & TV Meilleur acteur dans un film James McAvoy Nomination
Prix Schmoes d'or
(Golden Schmoes Awards)
Meilleur film d'horreur de l'année - Nomination
Société des critiques de films de Phoenix Meilleur acteur dans un rôle principal James McAvoy Nomination
Société des critiques de films de San Diego Prix SDFCS du Meilleur acteur James McAvoy Lauréat

2018[modifier | modifier le code]

Festivals de cinéma Catégorie / Récompense Nominé(es) / Lauréat(es)
Association des critiques de cinéma de Columbus Meilleur acteur James McAvoy Nomination
Association des critiques de cinéma de Seattle Prix SFCA du Meilleur méchant James McAvoy Lauréat
Festival du film SESC
(SESC Film Festival)
Prix de la critique du Meilleur acteur étranger James McAvoy Lauréat
Prix CinEuphoria
(CinEuphoria Awards)
CinEuphoria - Prix du public du Meilleur acteur James McAvoy Lauréat
Prix des jeunes artistes Meilleur second rôle féminin dans un film (Jeune actrice) Izzie Coffey Nomination
Prix du jeune artiste Prix du jeune artiste de la Meilleure jeune actrice dans un second rôle Izzie Coffey et Universal Pictures Lauréat
Prix Empire Meilleur film d'horreur - Nomination
Société de casting d'Amérique Meilleure réalisation en casting - Studio ou long métrage indépendant - Drame Douglas Aibel, Diane Heery, Jason Loftus et Henry Russell Bergstein Nomination
Société des critiques de cinéma d'Hawaii
(Hawaii Film Critics Society)
Prix HFCS du Meilleur acteur James McAvoy Lauréat

Scène de fin et suite[modifier | modifier le code]

Le film se termine par l'apparition de Bruce Willis, qui reprend son personnage de David Dunn présent dans Incassable (2000). Cette scène permet de situer les deux films dans le même univers narratif. M. Night Shyamalan a dû demander l'autorisation d'utiliser le personnage à Walt Disney Pictures, qui détient les droits d’Incassable[39]. Le réalisateur a ainsi rencontré le PDG de Walt Disney Pictures, Sean Bailey. Ils ont alors trouvé un gentlemen's agreement stipulant que Shyamalan peut utiliser le personnage, mais que Disney devra être impliqué dans la production d'une éventuelle suite[39]. L'implication de Bruce Willis a quant à elle été tenue le plus possible secrète. La scène a ainsi été coupée lors des projections test devant un public[15] et n'apparaît qu'en scène post-générique lors de sa sortie en salle. Elle est cependant réintégrée avant le générique sur la version DVD.

M. Night Shyamalan exprime ensuite son envie de réaliser un troisième film dans cet univers narratif commun. Le réalisateur espère pouvoir monter ce projet et avoue avoir commencé à l'écrire[40]. Il explique par ailleurs la scène finale de Split, qui fait le lien avec Incassable, où David Dunn comprend enfin qu'il y a vraiment des gens avec des super-pouvoirs, comme lui avait révélé Elijah Price (Samuel L. Jackson) dans Incassable[41]. Disney, société productrice d’Incassable via sa filiale Touchstone Pictures, devrait collaborer avec Universal pour ce film[39]. Plus tard dans l'année, M. Night Shyamalan annonce que ce troisième film, intitulé Glass, sort en 2019[42]. En , le réalisateur confirme que Bruce Willis, Samuel L. Jackson, James McAvoy et Anya Taylor-Joy y reprennent leur rôle respectif[43].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Classification États-Unis : « Classé PG-13 pour son contenu thématique et son comportement dérangeants, sa violence et son langage. »
  2. Classification Japon : « Certaines scènes ne conviennent pas aux enfants de moins de 12 ans. Ils doivent être accompagné d'un parent ou d'un responsable. »
  3. Classification France CNC : « Ce film de survivor dont le personnage principal est un garçon sujet à un phénomène de dissociation, contient des scènes violentes qui sont toutes hors champ. Le climat angoissant dû à la réclusion de jeunes filles et au destin tragique qui les attend justifie une interdiction aux mineurs de moins de douze ans. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Split (2017) », sur JP's Box-Office (consulté le 22 février 2017).
  2. (en) « Split - Société de Production / Sociétés de distribution » sur l’Internet Movie Database (consulté le 24 mars 2021).
  3. a b c d et e (en) « Budget du film Split », sur Box Office Mojo.com (consulté le 24 mars 2021)
  4. (en) « 'Split': M. Night Shyamalan on How His Low-Budget Gamble Set Him Free », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne, consulté le 22 février 2017)
  5. (en) « Split - Spécifications techniques » sur l’Internet Movie Database (consulté le 24 mars 2021).
  6. (en) « Split - Dates de sortie » sur l’Internet Movie Database (consulté le 24 mars 2021).
  7. « Split - Dates de sortie », sur cineman.ch (consulté le 24 mars 2021).
  8. (en) « Split - Guide Parental » sur l’Internet Movie Database (consulté le 24 mars 2021).
  9. « Visa et Classification - Fiche œuvre Split », sur CNC (consulté le 24 mars 2021).
  10. Fiche du doublage français du film sur RS Doublage.
  11. a et b (en) Ali Jaafar, « Joaquin Phoenix, M. Night Shyamalan & Jason Blum In Talks To Reunite On New Project », sur Deadline.com, (consulté le 8 décembre 2015).
  12. (en) « 30 years later, multiple-personality case still fascinates », (consulté le 18 août 2014).
  13. « Split : l'histoire vraie qui a inspiré Shyamalan », sur Allociné, (consulté le 21 février 2017)
  14. (en) Dave McNary, « M. Night Shyamalan’s Next Movie Titled ‘Split,’ Set for January, 2017 Release », sur Variety.com, (consulté le 8 décembre 2015).
  15. a et b (en) Aaron Couch, « 'Split': M. Night Shyamalan Explains an Ending Years in the Making », The Hollywood Reporter, (consulté le 22 janvier 2017)
  16. « Bande-annonce Split : James McAvoy en dangereux psychopathe dans le nouveau Shyamalan », sur Allociné, (consulté le 27 juillet 2016)
  17. (en) Ali Jaafar, « James McAvoy In Talks To Replace Joaquin Phoenix In M. Night Shyamalan’s New Film », deadline.com, (consulté le 8 décembre 2015).
  18. (en) Justin Kroll, « M. Night Shyamalan Thriller Starring James McAvoy Adds Four (EXCLUSIVE) », sur Variety.com, (consulté le 8 décembre 2015).
  19. (en) « M. Night Shyamalan Movie To Block Bike Lanes Next Week », bicyclecoalition.org, (consulté le 8 décembre 2015).
  20. (en) « M. Night Shyamalan’s ‘Split’, starring James McAvoy, filming locations in Philadelphia », onlocationvacations.com, (consulté le 8 décembre 2015).
  21. (en) Compte Instagram de Betty Buckley.
  22. (en) Filming locations sur l’Internet Movie Database.
  23. a et b (en) « Split Soundtrack (2017) », sur Soundtrack.net (consulté le 2 mars 2017)
  24. (en) « Split (2017) », sur Soundtrack.net (consulté le 2 mars 2017)
  25. (en) « Split », sur Rotten Tomatoes (consulté le 6 mars 2017)
  26. (en) « Split », sur Metacritic (consulté le 6 mars 2017)
  27. « Split - Critiques presse », sur Allociné (consulté le 6 mars 2017)
  28. « "Split" : le virtuose Night Shyamalan au sommet de son art », sur Les Inrocks (consulté le 5 décembre 2018)
  29. « « Split » : tempête de monstres sous un crâne humain », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 5 décembre 2018)
  30. « "Certaines femmes", "Chez nous", "Fences"... Les films à voir (ou pas) cette semaine », sur L'Obs (consulté le 5 décembre 2018)
  31. a b et c (en) « Split (2017) - Weekly Box Office Results », sur Box Office Mojo (consulté le 6 juin 2017)
  32. « Box-office français du mercredi 22 au mardi 28 février 2017 », sur JP's Box-Office (consulté le 20 mars 2017)
  33. a et b (en-GB) Steve Rose, « From Split to Psycho: why cinema fails dissociative identity disorder », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 15 décembre 2018)
  34. (en) Claire Slattery, « Split labelled 'gross parody' of mental illness », sur ABC News, (consulté le 15 décembre 2018)
  35. (en) « Déclaration de l'ISSTD sur «Split» », sur www.isst-d.org (consulté le 15 décembre 2018)
  36. (en-US) « A Letter M. Night Shyamalan, About the Dangerous Stereotypes in His New Film 'Split' », sur The Mighty (consulté le 15 décembre 2018)
  37. (en) « Open Letter to the Director », sur The Movie "Split" Hurts Us All, (consulté le 15 décembre 2018)
  38. (en) « Split - Distinctions » sur l’Internet Movie Database (consulté le 25 mars 2021).
  39. a b et c (en) Jason Guerrasio, « How 'Split' pulled off its incredible twist ending — and where it goes next », sur Business Insider, (consulté le 18 février 2017)
  40. (en) Joe McGovern, « Split spoiler: M. Night Shyamalan breaks down film's shock ending », (consulté le 20 janvier 2017)
  41. Dirk Libbey, « What The Split And Unbreakable Crossover Might Actually Be About », sur cinemablend.com, (consulté le 4 octobre 2020).
  42. « M. Night Shyamalan confirme la suite d'Incassable, Glass, qui sortira en 2019 », Premiere.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 27 avril 2017)
  43. (en) Aaron Couch, « M. Night Shyamalan Confirms Sequel for 'Unbreakable' and 'Split’ », sur Hollywood Reporter, (consulté le 13 septembre 2017).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]