Siril

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Siril
Description de l'image Siril.svg.
Description de cette image, également commentée ci-après
Capture d'écran de Siril 0.9.12 sur Linux (Debian Testing).
Informations
Dernière version 0.9.12 ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dépôt gitlab.com/free-astro/sirilVoir et modifier les données sur Wikidata
Écrit en CVoir et modifier les données sur Wikidata/ GTKVoir et modifier les données sur Wikidata
Système d'exploitation GNU/Linux, macOS, FreeBSD et Microsoft WindowsVoir et modifier les données sur Wikidata
Formats lus Flexible Image Transport System, JPEG, Portable Network Graphics, Windows bitmap, Tagged Image File Format, Digital Negative et RAWVoir et modifier les données sur Wikidata
Formats écrits Flexible Image Transport System, JPEG, Portable Network Graphics, Windows bitmap et Tagged Image File FormatVoir et modifier les données sur Wikidata
Langues Multilingue
Type Paquet GNU (d)
AstrophotographieVoir et modifier les données sur Wikidata
Licence GPL-3.0+ (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.siril.orgVoir et modifier les données sur Wikidata

Siril est un logiciel d'astrophotographie qui permet de pré-traiter et traiter les images provenant de tout type d'imageur (camera CCD, Appareil photo, Camera planétaire, films de webcam…). Les images doivent être converties au format FITS 16-bit qui est le format utilisé nativement par Siril. Aussi, il est possible d'utiliser le format SER, utilisé généralement lors des acquisitions planétaires ou de ciel profond "rapide", sans conversions préalables.

Il se fonde sur l'environnement GNOME et peut donc être exécuté sur de nombreux systèmes comme GNU/Linux, FreeBSD, MacOS ou Windows.

C'est un logiciel libre distribué selon les termes de la licence GNU GPL.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le projet a été lancé en 2005 par François Meyer[2],[3]. Siril, signifiant IRIS (écrit à l'envers) pour Linux a été originellement conçu pour pallier le manque de logiciels de traitement d'images astronomiques sous le système GNU/Linux. Au départ, il était développé pour être un clone du logiciel de Christian Buil, IRIS. En 2012, une nouvelle équipe[4] reprit le développement du projet abandonné en 2007 afin de répondre au besoin des astrophotographes de plus en plus nombreux. Aujourd'hui Siril fonctionne sous les principaux systèmes d'exploitation dont Windows.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Siril permet la conversion d'un grand nombre de formats (images ou vidéos) en FITS.

  • La calibration, l'alignement et l'empilement des images astronomiques se fait en naviguant dans les onglets du "centre de contrôle". Cependant, un algorithme de détection et correction automatique des pixels défectueux est disponible hors onglet, dans le menu Traitement de l'image.
  • Depuis la version 0.9.7, l'alignement globale qui utilise un algorithme reconnu pour cette tâche s'est vu adjoindre une méthode d'optimisation grâce à l'excellente librairie opencv. De fait, l'alignement automatique de Siril est très performant et permet d'aligner des images obtenues avec des instruments de focales différentes.
    Retrait de gradient
    Retrait de gradient des images astronomiques
  • Quelques algorithmes de traitement d'images sont disponibles dans le menu standard : Transformation de l'Histogramme, Réduction de Trames, Étalonnage des couleurs, Suppression de Gradient …
  • Courbe de luminosité d'exoplanète
    Courbe de luminosité montrant le passage d'une exoplanète devant son étoile. La courbe a été calculée et affichée avec le logiciel Siril.
    Siril possède un outil d'analyse photométrique. Par conséquent il est possible d'étudier les transits des exoplanètes[5], la variabilité des étoiles ou bien encore les occultations. Cet outil nécessite l'installation de gnuplot.
  • Depuis la version 0.9.9 la possibilité de créer des scripts a été intégrée à Siril. Il suffit pour cela de déposer des fichiers scripts possédant l'extension ssf dans un dossier nommé scripts et dont la localisation est définie dans les paramètres du logiciel. Ainsi, après un redémarrage, une nouvelle entrée de menu apparaît et permet l’exécution des scripts installés. Le prétraitement + alignement + empilement peuvent ainsi être entièrement automatisés.
  • Également depuis la version 0.9.9, il est possible de lancer Siril via la console et d'exécuter un script sans l'interface graphique. Cela peut être utile lorsque l'on pilote un télescope à distance et qu'on ne souhaite récupérer que l'image pré-traitée. Par exemple, saisir la commande suivante dans un terminal :
siril -s ~/.siril/scripts/Traitememnt.ssf -d ~/Images/M31

exécute le script Traitement.ssf dans le répertoire d'images M31.

  • La version 0.9.10 introduit une nouvelle fonction : les commandes peuvent être envoyées via un tube nommé pendant que les logs et les statuts peuvent être obtenus via un autre. Le mode est activé à l'aide de l'argument de ligne de commande -p.
  • Enfin, Siril permet également d'étalonner les couleurs d'une image grâce à la photométrie. Cet outil très pratique permet à partir de peu d'informations, d'obtenir une colorimétrie réaliste de l'image[6].
    Étalonnage des couleurs par photométrie
    Outil d'étalonnage des couleurs par photométrie de Siril

Formats nativement gérés par Siril[modifier | modifier le code]

FITS[modifier | modifier le code]

Actuellement, Siril fonctionne de façon interne avec des images FITS 16 bits non signés, pour chaque couleur de chaque pixel. D'autres formats FITS sont cependant supportés mais ils sont convertis en interne.

SER[modifier | modifier le code]

Le format de fichier SER[7] est un format simple de séquence d'images, similaire à des films non compressés. Ce format de fichier, largement plébiscité par les astrophotographes en imagerie planétaire n'a pas besoin d'être converti et peut être travaillé à la volé.

Scripts[modifier | modifier le code]

Depuis la version 0.9.9 Siril à la possibilité d'automatiser la partie pré-traitement (Calibration avec les images noires, offsets et PLU + dématriçage + alignement + empilement) avec l'utilisation de scripts. Ces scripts ne sont en réalité qu'un enchaînement de commandes du logiciel qui s'exécutent de façon séquentielle et enregistrées dans un fichier de type texte avec l'extension *.ssf (Siril Script File).

Distributions[modifier | modifier le code]

Siril est disponible pour une grande variété de systèmes d'exploitation et d'architectures de processeur. Bien que originellement développé pour fonctionner sous Linux, la version 0.9.7 a été proposée en version beta pour Windows. Depuis, le logiciel propose des performances comparables sur toutes les plateformes. De plus, il est également possible d'installer Siril sous des machines aux ressources très limitées telles les Raspberry Pi fonctionnant sous des Architecture ARM.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « https://www.siril.org/2019/11/04/siril-0-9-12-is-available/ »
  2. « Alidade - Astro amateur », sur dulle.free.fr (consulté le 4 novembre 2019)
  3. « Siril - Browse /siril at SourceForge.net », sur sourceforge.net (consulté le 4 novembre 2019)
  4. « Siril — FreeAstro », sur free-astro.org (consulté le 4 novembre 2019)
  5. Cyril Richard et Vincent Hourdin, « Analyse des transits d’exoplanètes dans Siril », Astrosurf Magazine N°90,‎ , p. 46-52
  6. Cyril Richard, « Étalonnage des couleurs par photométrie avec Siril », Astrosurf Magazine N°100,‎ , p. 88-92
  7. « SER format », sur www.grischa-hahn.homepage.t-online.de (consulté le 4 novembre 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick Lécureuil (préf. Roland Lehoucq), Astrophoto : Appareils photo - Caméras vidéo et CCD - Prise de vue et traitement d'images, De Boeck Supérieur, , 4e éd., 240 p. (ISBN 978-2807323643)
  • Cyri Richard, « Siril : traitement d'images pour Linux », Astrosurf Magazine N°86, Axilone,‎ , p. 44-49

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]