Trépied photographique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : Trépied.

Utilisé en photographie et au cinéma, le trépied photographique est un support à trois pieds conçu pour un appareil de prise de vues. Il sert à supporter et à stabiliser l'appareil.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les trépieds s'utilisent tant pour la photographie posée que pour la photographie d'action. Un trépied est souvent indispensable pour la photographie professionnelle et pour la vidéo.

Des supports comparables aux trépieds photographiques sont utilisés pour les télescopes de taille moyenne, la cuisine de camping, les armes à feu collectives, et d'autres utilisations comparables.

Construction[modifier | modifier le code]

Pour être aussi stables que possible, les trépieds photographiques sont en général organisés autour d'une plateforme centrale, d'où partent trois pieds télescopiques, et une section télescopique qui porte la tête, qui peut être levée ou abaissée. La tête est le dispositif de fixation à l'appareil.

Les têtes modernes sont souvent dotées d'un système de platines qui permet de fixer et d'enlever rapidement l'appareil : la partie mâle se visse au boîtier photographique, et vient s'emboîter dans la partie femelle sur la tête. Cela évite de devoir complètement visser et dévisser le boîtier à chaque fois.

La tête est munie d'un nombre plus ou moins important d'articulations, qui permettent de régler l'azimut, la hausse et l'orientation du boîtier. Certaines têtes sont dotées de systèmes électroniques qui permettent de télécommander les mouvements du boîtier.

Types[modifier | modifier le code]

Mini-trépied de table avec une tête à rotule.

Il existe une vaste gamme de trépieds. Les meilleurs marché sont en général faits en aluminium et plastique. Typiquement, leur tête est intégrée au trépied, et très sommaire — souvent insuffisante pour effectuer des mouvements de caméra élégants avec un caméscope. Elles sont souvent dotées d'une articulation qui permet de basculer le boîtier à la verticale, et d'une petite saillie destinée à stabiliser les caméscopes.

Les meilleurs trépieds ont des têtes interchangeables et des pieds auxquels on peut fixer des accessoires pour les terrains difficiles. Leurs têtes permettent des mouvements fluides grâce à une finition soignée. Ils sont généralement fabriqués en aluminium, en bois, et parfois en acier ou même en fibre de carbone. Beaucoup de trépieds, même bon marché, ont des niveaux à eau qui permettent de régler finement l'inclinaison de la tête.

Certains trépieds spéciaux ont de nombreuses articulations qui permettent de monter la tête à l'envers ou d'en incliner la tige de support pour arriver entre les montants du trépied. On peut ainsi faire de la macrophotographie dans la nature.

Il existe des petits trépieds de poche, qui varient entre des modèles peu onéreux mais peu stables, jusqu'à des modèles beaucoup plus chers capables de supporter des poids de plusieurs kilos. On les utilise dans les situations où un trépied complet est trop encombrant ou trop lourd.

Têtes[modifier | modifier le code]

Tête de trépied photo, avec ses manettes pour le contrôle de la hausse et de l'azimut.
Différents types de têtes

Il existe deux types principaux de têtes :

  • Les têtes à axes, qui ont des contrôles séparés pour chaque degré de liberté : la caméra peut ainsi être élevée sans mouvement azimutal parasite. Les manettes qui contrôlent la position peuvent être vissées pour fixer un ou deux degrés de liberté.
  • Les têtes à rotules, qui sont construites autour d'une boule montée dans un creux, ce qui permet des mouvements dans les deux dimensions. Le boîtier est fixé à une tige qui sort de la boule, et qui porte une articulation pour basculer le boîtier entre les orientations portrait ou paysage.

Les têtes panoramiques comportent un ou deux axes concourants réglables. Le point de concours de l'axe optique et de l'axe de rotation définit le centre de rotation. On peut ainsi faire tourner l'appareil photographique autour de son centre optique et conserver le même point de vue quelle que soit son orientation. Ce type de tête trouve son application directe dans la réalisation de panoramas par assemblage.

On distingue les têtes cylindriques qui possèdent un seul axe (en général celui du trépied) réglable, et les têtes sphériques possédant deux axes réglables indépendamment.

Monopieds[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Monopode.

Certains professionnels utilisent des supports à un pied télescopique unique, ce qui permet d'accélérer le montage et le démontage. Le monopied, souvent appelé « monopode », exige que le photographe tienne son appareil, mais comme l'utilisateur ne doit plus supporter le poids de l'appareil et que la distance entre le sol et le boîtier est fixée, ce système offre une stabilisation appréciable.

Trépied au cinéma[modifier | modifier le code]

Sur un tournage de cinéma, on utilise deux types de trépied (ou pied) : les pieds de caméra et les pieds de projecteurs.

Pas de vis[modifier | modifier le code]

Le pas de vis est celui d'un filetage standard, parfois appelé « pas Kodak », d'1/4 de pouce avec 20 filets par pouce (Whitworth). Le 3/8 de pouce, 16 tpi (turn per inch), est aussi utilisé pour les plus gros appareils.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]