Contre-jour (photographie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Exemple de contre-jour

En photographie, on dit qu'il y a « contre-jour » lorsque la source de lumière est face au photographe et éclaire le sujet par derrière.

Problème engendré par le contre-jour[modifier | modifier le code]

Le flare[modifier | modifier le code]

À cause de la forte source de lumière, des taches de couleurs peuvent apparaitre sur la photo selon l'angle et l'objectif. Il est possible de jouer avec ces taches mais elles peuvent également gâcher complètement la photo.

Le flare vient de réflexions partielles sur les surfaces des lentilles de l'objectif. Quand les rayons lumineux entrants sont puissants, il en reste assez pour créer un voile surtout visible sur les parties sombres. Les surfaces internes de la monture diffusent ceux qui ne devraient pas arriver sur la surface sensible, créant un voile général quand les sources de lumière sont dans le champ.

Les objectifs récents réduisent le flare en utilisant, pour les lentilles, un Traitement antireflet, et pour les montures d'objectif, des formes et des revêtements facilitant l'absorption des rayons lumineux.

Un pare-soleil qui bloque les rayons qui n'arriveront pas à la surface sensible diminue efficacement le flare. En cinéma on utilise le plus souvent un compendium qui est un soufflet pyramidal soutenu par des tiges métalliques, devant lequel on place une plaque de la forme exacte qui permet de ne conserver que les rayons utiles[1].

Une plage dynamique très large[modifier | modifier le code]

Exposition pour les zones sombres
Exposition pour les fortes lumières

Cette plage dynamique est très difficile à photographier complètement. Il faut donc faire un choix, soit l'on choisit d'exposer correctement la zone de forte lumière (dans ce cas, le reste de la photo apparait découpé en ombre chinoise), soit l'on choisit d'exposer correctement les zones les plus sombres (dans ce cas, les fortes lumières seront complètement brûlées).

Ces problèmes ont longtemps rebuté les photographes amateurs, mais avec l'avènement du numérique ainsi que quelques connaissances techniques de bases facilitant les expérimentations, il existe trois solutions pour appréhender cette dynamique :

  • Les ombres chinoises ou silhouettes peuvent donner des photos très réussies ;
  • Utiliser la technique du « fill-in » pour éclairer les parties sombres de l'image (utilisation d'un éclairage d'appoint pour éclaircir les parties sombres de l'image) ;
  • Faire plusieurs photos avec différentes expositions pour les réunir ensuite et donner une photo HDR.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Éclairage[modifier | modifier le code]

En photographie de studio, en prises de vue pour le cinéma et la télévision, on place souvent une forte lumière à contrejour, dans un angle suffisamment élevé pour que cette lumière n'atteigne pas du tout les objectifs de prise de vue. Cet éclairage illumine le contour des objets et fait briller les parties translucides, en particulier la chevelure.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre-Marie Granger, I/0 isuro : L'optique dans l'audiovisuel, La Photo Librairie, (ISBN 2-903820015), p. 50-51.