Krita

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Krita
Description de l'image Calligrakrita-base.svg.
Description de l'image Krita screenshot.png.
Informations
Développé par Foundation Krita (d) et KDEVoir et modifier les données sur Wikidata
Première version Voir et modifier les données sur Wikidata
Dernière version 4.2.5 ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dépôt invent.kde.org/kde/krita et github.com/KDE/kritaVoir et modifier les données sur Wikidata
Écrit en C++Voir et modifier les données sur Wikidata/ QtVoir et modifier les données sur Wikidata
Système d'exploitation Linux, Microsoft Windows, macOS et type UnixVoir et modifier les données sur Wikidata
Formats lus OpenRaster, XCF, Portable Network Graphics, Digital Negative, RAW, WebP sans pertes (d), document Krita (d) et .psdVoir et modifier les données sur Wikidata
Formats écrits OpenRaster, Portable Network Graphics, JPEG, WebP sans pertes (d), document Krita (d) et .psdVoir et modifier les données sur Wikidata
Langues multilingue
Type Logiciel graphique
Éditeur d'image matricielleVoir et modifier les données sur Wikidata
Politique de distribution gratuit, modifiable, redistribuable avec accès au code source obligatoire
Licence GPL-3.0Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web krita.orgVoir et modifier les données sur Wikidata

Krita est l'outil d'édition et de retouche d'image inclus dans le projet KDE. Il permet la retouche photo d'image bitmap. C'est un logiciel libre sous licence GNU GPL.

Krita est semblable aux autres éditeurs d'images bitmap, tels que GIMP ou Adobe Photoshop, et dispose de la plupart de leurs fonctionnalités. Il est orienté principalement vers le dessin bitmap. Il a été influencé par le logiciel Corel Painter, et intègre le moteur de MyPaint, libmypaint, pour les brosses naturelles. Des fonctionnalités d'animation sont également présentes depuis la version 3.

Historique[modifier | modifier le code]

Il est distribué pour la première fois le 21 juin 2005, à l'occasion de la sortie de la version 1.4 de la suite KOffice. Avant les versions officielles, il a porté les noms KImageShop puis Krayon, mais le nom a dû changer pour des considérations d'ordre juridique.

À partir de sa version 1.5, Krita dispose de quelques fonctionnalités que n'avaient alors pas la majorité des logiciels de dessin libres comme GIMP : les modèles de représentation de couleurs L*a*b* et CMJN, des profondeurs de 8, 16 ou 32 bits de couleur. Les développeurs travaillent sur des outils de peinture naturelle, qui imitent la peinture ou le dessin au crayon, ou au pinceau (encre et huile), en simulant même le séchage de la peinture.

Krita 1.5 est complètement intégré à KOffice, ce qui permet (entre autres) d'intégrer des composants de textes KWord dans les images.

La version 1.6 a apporté le support de la perspective (transformation de perspective, grille et clone), des masques de fusion, des outils plus puissants comme l'outil de sélection magnétique, ou de courbes de Bézier, de nombreux nouveaux filtres et un outil d'import de PDF.

Pour la nouvelle version KDE4, sont prévus des outils de peinture naturelle, mais aussi une intégration à Koffice, et de nombreuses optimisations. En plus des possibilités actuelles de création de plugins en Python et en Ruby, et le binding DCOP, Krita 2.0 devrait apporter une interface D-Bus.

Krita intègre en mars 2011, en prévision de la version 2.3, le moteur de brosses de MyPaint, permettant d'avoir des outils adaptés à la peinture numérique[2],[3].

En juin 2014, Krita lance une campagne sur Kickstarter qui lui permet de récolter près de 20 000 € de don en vue d'engager un développeur à plein temps sur le projet pour la version 2.9[4].

En mai 2015 est lancé le projet Krita animation, d'abord sous forme de greffon. La nouvelle campagne de financement 2015, a permis de récolter 31 205 € pour financer son intégration au cœur de l'application. La réflexion autour de son intégration a également permis de mettre en avant d'autres points à améliorer qui devrait apporter un impact positif sur la réactivité du logiciel[5],[6],[7].

La version stable 3.2.0 est sortie le 17 août 2017, elle intègre désormais le greffon G'MIC-qt, l'outil smart patch, et la possibilité de dessiner sur un écran tactile[8].

La version stable 3.3.0 est sortie le 25 septembre 2017, elle supporte l'API event de Windows 8, permettant ainsi d'y utiliser les stylets des ordinateurs de la gamme Surface et des équivalents de différents constructeurs. Il utilise également désormais Angle et Direct3D sous Windows, notamment pour éviter les problèmes du pilote OpenGL pour les processeurs graphiques d'Intel. Différentes simplifications de l'interface ont également permis d'améliorer les performances sur tous les systèmes. La gestion du stylet a également été améliorée sur MacOS X.

Il est utilisé en septembre 2017 à l'université de Cergy-Pontoise dans les cours de peinture numérique.

La version stable 4.0.0 est sortie le 22 mars 2018. Elle ajoute le support du SVG, améliore les outils vectoriels, ajoute une nouvelle interface pour gérer les textes, la possibilité d'ajouter des scripts Python, les masques de colorisation, le sauvegarde en tâche de fond, une nouvelle palette de couleur, une amélioration de l'éditeur de brosses, de meilleures performances, de nouvelles brosses, la possibilité d'afficher une grille pour visualiser les pixels ainsi que d'autres améliorations et de nombreux correctifs.[9]

La version stable 4.1 est sorti le 27 juin 2018[10]. Elle apporte un outil de manipulation d'images de références. Au niveau animation, l'ajout de sélection de plusieurs images ou de plusieurs calques pour une image pour y appliquer différentes actions. Et l’amélioration de la ligne de temps permettant de voir l'étalement de la séquence et d'y représenter clairement les images absentes. Une amélioration de la gestion du cache permet pendant la visualisation de l'animation, de passer en cache disque des éléments qui ne seront pas utiliser afin de garder un maximum de mémoire pour le calcul de ce qui est nécessaire à cet affichage. La pipette est améliorée, permettant de mélanger partiellement la couleur prise avec celle déjà sélectionnée, comme on pourrait le faire sur une palette avec un pinceau. Les sessions de travail permettent de conserver la disposition de plusieurs fenêtre, et en particulier sur plusieurs écrans de travail. Les assistants de dessins (sortes de grilles préparatoires) peuvent avoir différentes couleurs et disparaître progressivement. Bien que python 3 soit utilisé par défaut, il est également possible d'utiliser des scripts en python 2, comme ceux de VFX studios. Les brosses sont plus rapides et davantage de formats de fichier de type RAW sont supportés. Améliorations dans la gestion des filtres entre les canaux (cross-channel). Ajout d'un testeur de tablette pour le débogage[11].

La version stable 4.2 est sorti le mai 2019. Il apporte notamment une meilleur gestion des tablettes sur les différents systèmes d'exploitation et une gestion améliorée des configurations multi-moniteurs. En plus de la gestion logicielle du HDR depuis 2005, il supporte maintenant le matériel HDR, et les extensions HDR de PNG. Une vectorisation de la gestion des brosse et un système sans verrou on permit de décupler les performances du traçage des brosses. Le docker de palettes a été améliorées. Une API en Python a été ajoutée pour la partie animation. Il est maintenant possible de sauvegarder la configuration sous différents noms de fichiers. Un masque de gamut permet de limiter les couleurs visibles à l'écran. La fenêtre de démarrage permet de suivre les nouveautés de Krita sur le fil RSS du site. Le sélecteur artistique de couleur a été améliorée, il comporta davantage d'options. les déplacement sont à présent intégré dans l'historique pour pouvoir être défait. La sélection courante peut être modifiée à la volée. les affichage de la mémoire consommée et de la vue globale de l'image ont été améliorées. Il est possible de changer la taille des vignettes des calques dynamiquement. Le dessin multi-brosse permet à présent d'afficher plusieurs curseur. La vitesse du masque de peinture a été améliorée. Il y a maintenant un filtre de seuil pour la netteté des brosses. Il est possible de changer dynamiquement l'origine de la brosse-clone. Un générateur de bruit suivant la méthode simplex a été ajouté. Des nouveaux mode de mélangeur (blend mode) ont été ajoutés[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Krita » (voir la liste des auteurs).
  1. « Release 4.2.5 » (consulté le 3 août 2019)
  2. (en) Modern Art: A Look at Krita 2.3 sur linux.com
  3. (en) « Krita in March 2011 » sur krita.org
  4. (en) « Krita: open source digital painting | Accelerate Development », sur kickstarter.com
  5. (en) « Krita Animation », sur kritaanimation.blogspot.nl
  6. (en) « Performance and Animation (and more): Join Krita’s 2015 Kickstarter Project », sur krita.org,
  7. (en) « Krita: free paint app - let's make it faster than Photoshop! », sur kickstarter.com — détails des changements
  8. (en) « Krita 3.2.0 Released », sur Krita.org,
  9. (en) Krita Foundation, « Krita 4.0.0 Released! | Krita », sur krita.org (consulté le 14 juillet 2018)
  10. (en) « Krita 4.1.0 Released », sur Krita.org,
  11. (en) « Krita 4.1 Release Notes », sur Krita.org (consulté le 9 mai 2019)
  12. (en) « Krita 4.2 Release Notes », sur Krita.org,

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]