Seven & I Holdings

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Seven.
Seven & I Holdings Co., Ltd.
Image illustrative de l'article Seven & I Holdings

Création
Forme juridique Kabushiki kaishaVoir et modifier les données sur Wikidata
Action TSE : 3382
Siège social Drapeau du Japon 8-8, Nibancho Tokyo JaponVoir et modifier les données sur Wikidata (Japon)
Activité Commerce de détailVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales 7-Eleven, Ito Yokado, Denny's, Seven Bank
Effectif 50 775 (2011)
Site web www.7andi.com

Seven & I Holdings Co., Ltd. (株式会社セブン&アイ・ホールディングス, Kabushiki-gaisha Sebun & Ai Hōrudingusu?) (TSE : 3382) est une entreprise japonaise fondée le en tant que holding pour les chaînes de distribution japonaises 7-Eleven, Ito Yokado ainsi que pour la chaîne de restauration Denny's et la Seven Bank.

Elle a développé le porte-monnaie électronique Nanaco, qui serait le troisième plus répandu au Japon en 2012[1].

Historique[modifier | modifier le code]

L'enseigne la plus connue de cette société est 7-Eleven. Le groupe est spécialisé dans les dépanneurs. Ce nom fait référence aux horaires d'ouverture des magasins qui, à l'origine, étaient h - 23 h. En 2014, beaucoup de 7-Eleven sont ouverts 24h/24.

Le classement 2013 de Kantar[2] place le groupe au septième rang mondial avec près de 65 milliards d'euros de ventes. Si on se réfère au nombre de points de vente, plus de 27 600, Seven & I est numéro 1 du classement.

En avril 2016, le PDG Toshifumi Suzuki, en poste depuis 40 ans, démissionne à la suite du refus du conseil d'administration de remplacer Ryuichi Isaka, patron de 7-Eleven par son fils[3]. Le conseil est soutenu par un actionnaire activiste américain, Daniel S. Loeb (en), via sa société Third Point Management (en)[4]. Quelques jours plus tard, Ryuichi Isaka remplace Toshifumi Suzuki, en tant que président et non PDG[5].

En avril 2017, Seven & i Holdings annonce l'acquisition de 1 100 stations services de Sunoco sur les 1 350 que ce dernier possède pour 3,3 milliards de dollars[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Karyn Poupée, « Live Japon : Porte-monnaie électronique, 2/3 de convaincus, 1/3 de rétifs », Clubic, le 27 janvier 2013
  2. Kantar Retail, Top 50 Retailer 2013, Kantar_Retail_2013_Top_50_Retailers.pdf
  3. Seven & I: les affaires vont bien, AFP sur LeFigaro.fr, le 7 avril 2016
  4. Marc Angrand, Taiga Uranaka et Ritsuko Shimizu, « Japon : Le patron historique de Seven & i part face à un activiste », Reuters sur Investir-Les Echos Bourse, le 7 avril 2016
  5. Ritsuko Shimizu et Véronique Tison, « Japon : Daniel Loeb impose son candidat à la tête de Seven & i », Reuters sur Investir-Les Echos Bourse, le 19 avril 2016
  6. 7-Eleven operator to buy U.S. stores from Sunoco for $3.3 billion, Reuters, 6 avril 2017

Liens externes[modifier | modifier le code]