Kobelco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kobe Steel, Ltd.
logo de Kobelco

Création 1905
Forme juridique Kabushiki kaishaVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Kōbe
Drapeau du Japon Japon
Direction Hiroya Kawasaki
Activité SidérurgieVoir et modifier les données sur Wikidata
Produits Engin de génie civil, métallurgie...
Site web www.kobelco.co.jp
Kobelco SK330LC

Kobe Steel, Ltd. (株式会社神戸製鋼所, Kabushiki-gaisha Kōbe Seikō-sho?) (TSE : 5406), ou Kobelco, est une importante entreprise sidérurgique japonaise fondée en 1905 et dont le siège social est situé à Kōbe. L'entreprise fait partie de l'indice TOPIX 100. Kobelco produit également des engins de génie civil. Cette société a été fondée en 1905.

Kobe Steel détient le club de rugby Kobe Steel Kobelco Steelers.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après presque un siècle d'indépendance, Kobelco Machinery conclut en [1] un accord stratégique avec le groupe Fiat, plus particulièrement avec sa division matériel de travaux publics CNH Global, menant à la création de sociétés communes en Europe, aux États-Unis et au Japon, dont CNH serait actionnaire majoritaire en Europe.

Cet accord fut bénéfique aux deux groupes et sera révoqué le . Kobelco n'ayant plus de raison d'être intégré dans le groupe CNH, reprend son indépendance.

Scandale des specifications falsifiées[modifier | modifier le code]

Début octobre 2017, Kobe Steel admet des cas de falsification de ses spécifications sur des produits en acier, en aluminium et en cuivre. La falsification porte, entre autres, sur les critères de résistance et de durabilité. Dans le monde, plus de 500 entreprises utilisatrices de ces produits se retrouvent avec des composants non-conformes : des fabricants d'automobiles, d'avion ou de train tels que Toyota, Nissan, General Motors, Boeing, Hitachi. La compagnie de train Japonaise JR East annonce avoir testé des pièces du Shinkansen et découvert 310 composants non-conformes fournis par Kobe Steel, et présentant potentiellement des risques de sécurité.

Le scandale entraîne une chute de l'action de 18%, s'aggravant au fur et à mesure des annonces. Mi-octobre 2017, elle avait perdu plus du tiers de sa valeur. Le Président de la société, Hiroya Kawasaki, déclare alors : "Nous avons maintenant zéro crédibilité", et annonce des enquêtes internes pour déterminer toutes les responsabilités.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Kobe Steel Kobelco and CNH Global to Set Up Global Alliance in Their Construction Equipment Business », sur www.kobelco.co.jp, (consulté le 16 octobre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]