Nidec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nidec

Création 23 juillet 1973
Slogan All for dreams
Siège social Drapeau du Japon 338 Kuzetonoshiro-cho,Minami-ku, Kyoto 601-8205 (Japon)
Effectif 105 873 (2011)
Site web http://www.nidec.co.jp/english/index.html
Chiffre d’affaires 688.5 milliards de yens (2011)
Résultat net 52.3 milliards de yens (2011)

Nidec Corporation est un fabricant japonais de moteurs électriques basé à Kyoto qui fait partie de l'indice TOPIX 100.

Historique[modifier | modifier le code]

Nidec est une société créée en 1973 sous le nom de Nihon Densan Kabushiki Kaisha pour fabriquer des petits moteurs de précisions à courant alternatif. L'entreprise décide très vite de commercialiser ses produits aux Etats-Unis, puis en Asie et en Europe. L'entreprise élargit son activité aux moteurs sans balais à courant continu et aux ventilateurs. En 1979, Nidec entre sur le marché des moteurs pour les disques durs, ce sera son activité principale désormais[1].

Avec le développement du marché du disque dur, l'activité de Nidec croît fortement au début des années 1980. Nidec propose ses moteurs pour des disques durs intégrés dans les ordinateurs personnels, qui commencent alors à être commercialisés par Apple et IBM.

Nidec construit dans les années 1980 de nouvelles usines au Japon et à l'étranger : Thaïlande, Taïwan, Chine (Dalian). Mais Nidec commence également à racheter d'autres sociétés, avec l'activité ventilateurs de l'américain Torin Corp. Nidec entre en Bourse en 1988 sur l'Osaka Stock Exchange. En 1989, Nidec rachète son compatriote et concurrent Shinano Tokki Co. et devient le leader incontesté du marché des moteurs de disques durs[1].

En 1994, Nidec lance les premiers moteurs de disque dur de nouvelle génération (moteurs FDB) et consolide son avance technologique. Nidec multiplie dans les années 1990 les acquisitions. Rien qu'en 1997, Nidec rachète Tosok Corp. (un fournisseur de Nissan Motor), Read Electronics Corp. (une filiale de Nippon Steel Corporation) et Kyori Kogyo Co. Avec ces acquisitions, Nidec élargit son activité, acquiert des savoir-faire et des technologies.

En 1998, Nidec dépasse les 100 milliards de yens de chiffre d'affaires et entre au Tokyo Stock Exchange. En 2000, la société entre sur le marché des moteurs électriques de moyenne taille avec le rachat de 67 % de Y-E Drive Corporation auprès de Yasukawa Electric Corp. Ces moteurs sont utilisés pour les machines industrielles et les équipements domestiques. En 2001, Nidec entre au New York Stock Exchange. En 2010, Nidec rachète les activités moteurs de l'américain Emerson Electric Co[1].

En 2013 Nidec a racheté la société italienne ANSALDO.

Activité[modifier | modifier le code]

L'activité de Nidec est répartie en 2011 en 5 divisions[2] :

  • Small Precision Motors (46,7 %) : fabrication de petits moteurs électriques, utilisés en particulier dans les disques durs ; de moteurs sans balais à courant continu pour les lecteurs de DVD, les imprimantes, les scanners ; de ventilateurs à courant continu pour les ordinateurs, les consoles de jeux, les microprocesseurs, les serveurs
  • General Motors (20,0 %) : fabrication de moteurs électriques de taille moyenne : moteurs électriques pour l'automobile (électronique-moteur, sièges électriques, vitres électriques, condamnation centralisée des portes...), pour les appareils domestiques (air conditionné, systèmes de purification d'air, machines à laver, réfrigérateurs...), pour les machines industrielles (machines outils, pompes à chaleur, compresseurs...)
  • Machinery (11,2 %) : robots de transfert pour la fabrication d'écrans LCD, de semiconducteurs, lecteurs de cartes, réseaux électriques...
  • Electronic and Optical Components (17,1 %) : obturateurs et lentilles optiques pour les téléphones mobiles et caméras numériques, actionneurs...
  • Others (5,0 %) : fabrication d'axes de disques durs, de valves de contrôle pour l'automobile...

Nidec est l'un des principaux fabricants mondiaux de moteurs électriques et de composants ou d'équipements associés. La principale activité est la fabrication des moteurs électriques pour la rotation des disques durs (28,5 % de l'activité totale en 2011), où Nidec est le leader mondial[2].

Nidec - Répartition de l'activité
2009 2010 2011
Small Precision Motors 51,4 % 56,4 % 46,7 %
dont Moteurs de Disques Durs 29,7 % 34,8 % 28,5 %
General Motors 12,6 % 12,5 % 20,0 %
Machinery 11,4 % 8,2 % 11,2 %
Electronic and Optical Components 20,1 % 18,0 % 17,1 %
Others 4,5 % 4,9 % 5,0 %

L'un des défis auxquels est confronté aujourd'hui Nidec est sa dépendance à un nombre restreint de clients dans sa principale activité. Le fabricant de disques durs Seagate Technology représente à lui seul 10 % du chiffre d'affaires de Nidec, et ses six premiers clients comptent pour 36 % de son chiffre d'affaires total en 2011. Nidec est donc vulnérable à une baisse des commandes d'un de ces clients (passage à la concurrence, difficultés financières), ou encore à une fusion entre ces clients qui accroîtrait la pression sur les prix de ses produits[2].

Mais Nidec est également vulnérable à l'évolution rapide de la technologie qui rend ses produits rapidement obsolètes et qui impose de lourds investissements en R&D. Les prix des disques durs baissent, et la tendance actuelle consiste à remplacer les disques durs par des mémoires flash (SSD) plus performantes et dont les prix deviennent abordables. Nidec a dépensé 4,2 % de son chiffre d'affaires en R&D en 2010 (24,5 milliards de yens) et 4,1 % en 2011 (28 milliards de yens)[2].

Enfin, alors que les prix de vente de ses produits diminuent rapidement, Nidec doit faire face à l'augmentation du prix de ses matières premières (aluminium, terres rares) et des composants nécessaires à la fabrication de ses produits, toujours plus demandés dans les pays émergents (Chine). Les marges de Nidec sont donc au final constamment sous pression[2].

Nidec cherche aujourd'hui à élargir sa gamme de produits et à améliorer ses produits vers des moteurs toujours plus économes en énergie et plus écologiques. L'impératif pour Nidec est de maintenir constamment une avance technologique sur ses concurrents[2].

En 2011, Nidec emploie 105 873 employés essentiellement hors du Japon (91,8 %). L'entreprise possède 158 sites dans 24 pays, exploités à travers deux filiales basées au Japon et aux Philippines[2].

Nidec - Répartition des employés par Zones géographiques
2009 2010 2011
Japon 8918 8758 8730
Asie (hors Japon) 66 143 84 870 88 218
Amériques (Nord et Sud) 731 853 6954
Europe 782 2001 1970
Total 76 574 96 482 105 873
Nidec - Répartition des ventes par Zones géographiques
2009 2010 2011
Amérique du Nord 3,3 % 3,0 % 8,0 %
Asie (hors Japon) 58,3 % 64,5 % 57,3 %
Europe 6,1 % 6,3 % 7,6 %
Japon 31,7 % 25,8 % 26,3 %
Autres 0,6 % 0,4 % 0,8 %

Données Financières[modifier | modifier le code]

Nidec (en milliards de yens)[3]
2007 2008 2009 2010 2011
Chiffre d'Affaires 611.341 724.361 610.803 586.029 688.530
Résultat Opérationnel 65.8 77.4 52.0 78.5 90.5
Bénéfice Net 39.9 41.2 28.4 52.0 52.3

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Nidec - History », sur nidec.co.jp (consulté le 21 avril 2012)
  2. a, b, c, d, e, f et g « Annual Report FY10 », sur nidec.co.jp (consulté le 21 avril 2012)
  3. « Nidec - Financial Reports - Highlights », sur Nidec (consulté le 21 avril 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]