Saint-Martin-Lestra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Martin.

Saint-Martin-Lestra
Saint-Martin-Lestra
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Montbrison
Canton Feurs
Intercommunalité Communauté de communes de Forez-Est
Maire
Mandat
Yves Grandrieux
2014-2020
Code postal 42110
Code commune 42261
Démographie
Population
municipale
895 hab. (2017 en diminution de 2,19 % par rapport à 2012)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 43′ 18″ nord, 4° 21′ 19″ est
Altitude Min. 457 m
Max. 623 m
Superficie 16,33 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-Lestra
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-Lestra

Saint-Martin-Lestra est une commune française située dans le département de la Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Au cœur des Monts du lyonnais (Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique de la région Rhône-Alpes de type 2)[1], et située sur les premiers contreforts des Montagnes du Matin, la commune de Saint-Martin-Lestra fait partie du Forez.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Martin-Lestra[2]
Essertines-en-Donzy Essertines-en-Donzy Chambost-Longessaigne
Saint-Barthélemy-Lestra Saint-Martin-Lestra[2] Haute-Rivoire
Saint-Barthélemy-Lestra Saint-Barthélemy-Lestra Haute-Rivoire

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

La commune compte 68 voies dont 62 lieux-dits administratifs répertoriés[3].

Les plus importants sont : Les Grandes Terres, Le Melly, Le Fay, Bouchala, Le Colombier, Le Garel…

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité 2, correspondant à une sismicité faible[4].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose de :

  • La Doise, longue de 16,1 km [5], affluent de la Loise, avec 3 affluents :
    • Le ruisseau de Gouaillons, long de 1,8 km [6].
    • Le ruisseau de Pergerand, long de 2,2 km [7].
    • Un cours d‘eau (non nommé), long de 0,7 km [8].
  • Le Garollet, long de 14,7 km [9], affluent de la Loire.
Petit puits entre l'église et la mairie.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Saint-Martin-Lestra est traversée par la RD 89 qui relie Feurs à l’ouest à 11,5 km à Les Halles, puis Sainte-Foy-l'Argentière à 12,4 km.

On accède également à la commune par la RD 103, de Essertines-en-Donzy au nord à 5,3 km.

Transports[modifier | modifier le code]

Saint-Martin-Lestra est desservie par la ligne d’autocars M 316 (Feurs - Jas) de la société Transports interurbains de la Loire.

La gare SNCF la plus proche est la Gare de Feurs, de la ligne de Moret - Veneux-les-Sablons à Lyon-Perrache, située à 10,7 kilomètres, (11 minutes).

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2014, le nombre total de logements dans la commune était de 464 (dont 89,4 % de maisons et 10,3 % d’appartements).

Parmi ces logements, 77,2 % étaient des résidences principales, 9,3 % des résidences secondaires et 13,6 % des logements vacants.

La part des ménages propriétaires de leur résidence principale s’élevait à 69,6 %[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

La dénomination de Saint-Martin atteste du passé chrétien de la commune, mais également de celui plus ancien des cultes gaulois animistes qui célébraient la vie secrète des arbres, des sources et des pierres.

Lestra, L'etrat, est un mot assez répandu dans le département de la Loire, il a pour origine le latin strata qui désigne une route empierrée.

Autrefois, le village était un lieu de passage situé sur la « via romana » Lyon-Bordeaux signifiant la voie, déformée en lestra et rajoutée au patronyme[11]

La première mention de Saint-Martin-Lestra apparaît dans la donation de Gaucerand à Savigny vers l'an mil[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours Yves Grandrieux[13] sans étiquette  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[15].

En 2017, la commune comptait 895 habitants[Note 1], en diminution de 2,19 % par rapport à 2012 (Loire : +1,22 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0501 2001 1661 2231 3981 2721 4021 3651 322
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2761 3471 2751 2781 2671 3091 3251 2761 234
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2611 2151 1421 0731 0771 0701 008903888
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
891851738705604693809897892
2017 - - - - - - - -
895--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

En 2007, environ 78 % des 1 633 hectares de superficie de Saint-Martin-Lestra étaient à vocation agricole[18].

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Le nombre de ménages fiscaux en 2013 était de 355 représentant 873 personnes et la médiane du revenu disponible par unité de consommation de 18 576 €[10].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2014, le nombre total d’emploi dans la zone était de 133, occupant 409 actifs résidants (salariés et non salariés) .

Le taux d’activité de la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 77,7 % contre un taux de chômage (au sens du recensement) de 5,5 %. Les inactifs se répartissent de la façon suivante : étudiants et stagiaires non rémunérés 6,8 %, retraités ou préretraités 10,6 %, autres inactifs 4,8 %[10].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

En 2015, le nombre d’établissements actifs était de quatre vingt seize dont vingt-neuf dans l’agriculture-sylviculture-pêche, neuf dans l'industrie, huit dans la construction, trente-sept dans le commerce-transports-services divers et treize étaient relatifs au secteur administratif.

Cette même année, onze entreprises ont été créées dont huit par des auto-entrepreneurs[10].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église
  • L'église, du milieu du XIXe siècle.
  • Le lavoir, route d'Essertines en Donzy.
  • De nombreuses croix, dont celle qui a remplacé la pierre aux fées appelée « Pierre de la sauteuse ».
  • Deux châteaux du XIIe siècle privés.
  • Donjon quadrangulaire, à La Ponchonière, à un kilomètre du hameau de Bouchala.
  • Parc du château des Gouttes, propriété privée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1.  [PDF] « Contreforts méridionaux des Monts du Lyonnais » sur le site officiel de la direction régionale de l'Environnement de la région Rhône-Alpes, p. 1
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. Annuaire des communes françaises
  4. « Plan séisme consulté le 26 mars 2017 »
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Doise (K0715500) »
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - ruisseau de Gouaillons (K0715800) »
  7. Sandre, « Fiche cours d'eau - ruisseau de Pergerand (K0716000) »
  8. Sandre, « Fiche cours d'eau (K0716100) »
  9. Sandre, « Fiche cours d'eau - Garollet (K0705900) »
  10. a b c et d Statistiques officielles de l’INSEE (version novembre 2016).
  11. Guide officiel établi par la mairie, 2007, Média Plus communication
  12. "Ego, in Dei nomine, Gauzerannus do ecclesiæ Sancti Martini Saviniacensis, cui præest domnus abbas Hugo, dimidium mansum qui est situs in pago Lugdunensi, in agro Forensi, in villa quæ dicitur Sancti Martini ad Lestrada, et quicquid ad ipsum dimidium mansum aspicit". Cartulaire de l'abbaye de Savigny no 515. Lire en ligne
  13. Saint-Martin-Lestra sur le site de l'association des maires de France, consulté le 30 juin 2015.
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  18. Source : Dépliant d'accueil touristique, édition 2007, de la mairie de Saint Martin Lestra

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du Moyen Âge en France, Imprimé en Italie par Gruppo Editoriale Fabri, Milano, Editions Publitotal Strasbourg, 3e trimestre 1987
    Saint-Martin-Lestra, Loire, p. 1062

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]