Saint-Barthélemy-Lestra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Barthélemy.
Saint-Barthélemy-Lestra
Image illustrative de l'article Saint-Barthélemy-Lestra
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Montbrison
Canton Feurs
Intercommunalité Communauté de communes Forez Est
Maire
Mandat
Pierre Simone
2014-2020
Code postal 42110
Code commune 42202
Démographie
Population
municipale
673 hab. (2014)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 43′ 13″ nord, 4° 20′ 27″ est
Altitude Min. 371 m
Max. 593 m
Superficie 11,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte administrative de la Loire
City locator 14.svg
Saint-Barthélemy-Lestra

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Saint-Barthélemy-Lestra

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Barthélemy-Lestra

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Barthélemy-Lestra

Saint-Barthélemy-Lestra est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Godelons.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Barthélemy-Lestra fait partie du Forez.

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Barthélemy-Lestra a une origine très ancienne puisque Lestra vient du latin « strata » signifiant voie[Quoi ?]. Elle correspondait à la voie romaine d’Aquitaine qui passait au sud-ouest du village. Aujourd’hui, ce qui marque l’activité de ce village est son dynamisme associatif et culturel.

La première trace écrite comportant le nom de Saint Barthélemy Lestra remonte à 1225, lorsque l'évêché de Lyon parle de la collecte de l'impôt sur cette commune. Une grande part du développement du village et de la place qu'il tint aux XVIIIe et XIXe siècles vient encore de sa position géographique : en effet, Saint-Barthélemy était un très important relais de poste dont il subsiste aujourd'hui les bâtiments en bordure de la RD 89. Le hameau autour de ces bâtiments se nomme d'ailleurs « La Poste ».

À cette époque le village semblait avoir une grande importance, puisqu'il existait une perception, supprimée en 1869. Malheureusement, frappée de plein fouet par la crise du textile, l'industrie du village entra en agonie lorsque se disloqua le réseau mis en place par la Fabrique lyonnaise après les révoltes des Canuts de 1831 et 1834. C'est ainsi qu'entre 1851 et 1975 la population passa de 887 à 493 habitants, émigration liée à l'absence d'emploi sur place.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001   René Serraille    
mars 2014 en cours Pierre Simone[1]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 673 habitants, en diminution de -2,18 % par rapport à 2009 (Loire : 1,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
700 716 739 780 842 880 910 930 887
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
888 818 837 834 846 853 817 801 762
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
718 680 708 631 626 602 602 572 528
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
548 512 493 476 533 582 673 680 673
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église date du début du XXe siècle et a été reconstruite sur l'emplacement d'une plus ancienne qui était entourée à l'époque du cimetière. Elle possède un cachet extérieur particulier avec ses deux tourelles de part et d'autre de l'entrée principale.

À l'intérieur on peut remarquer des statues en bois et des tableaux classés du peintre Jean-Pierre Laÿs (1825 - 1887) originaire du village : empreint de symbolisme, son œuvre nous le montre très proche de la nature. On peut contempler ses œuvres dans les musées de Beauvais, Bagnères-de-Bigorre, Castres, Vienne (Autriche) et notamment " la Vierge à la fontaine " donnée en 1883 et se trouvant toujours en l'église de Saint-Barthélemy. La chapelle Saint-Roch, située en bordure de la RD 89, a été érigée en 1750 pour préserver le village et ses habitants d'une épidémie de peste.

Un dynamisme associatif et culturel : Il y a quelques années, un espace multi-activités a été construit. Cet espace, qui contient trois salles, est destiné à accueillir du théâtre, de la musique, du chant, mais également des pratiques sportives destinées aux petits comme aux grands.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Saint-Barthélemy-Lestra sur le site de l'association des maires de France, consulté le 29 juin 2015.
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .