Aller au contenu

Civens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Civens
Civens
Le Chanasson.
Blason de Civens
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Montbrison
Intercommunalité Communauté de communes de Forez-Est
Maire
Mandat
Christophe Guillarme
2020-2026
Code postal 42110
Code commune 42065
Démographie
Gentilé Civensois[1]
Population
municipale
1 432 hab. (2021 en augmentation de 4,07 % par rapport à 2015)
Densité 109 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 46′ 51″ nord, 4° 15′ 12″ est
Altitude Min. 327 m
Max. 470 m
Superficie 13,1 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Feurs
(banlieue)
Aire d'attraction Feurs
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Feurs
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Civens
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Civens
Géolocalisation sur la carte : Loire
Voir sur la carte topographique de la Loire
Civens
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
Civens

Civens [sivɛ̃s] est une commune française située dans le département de la Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Civensois[2].

Géographie

[modifier | modifier le code]

Localisation

[modifier | modifier le code]

Civens se situe dans le Forez, à 28 km de Montbrison[3], sa sous-préfecture, 51 km de Saint-Étienne[4], sa préfecture, et 76 km de Lyon[5].

Communes limitrophes

[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont Rozier-en-Donzy, Cleppé, Cottance, Épercieux-Saint-Paul, Feurs, Pouilly-lès-Feurs et Salvizinet.

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[6]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat de montagne ou de marges de montagne et est dans la région climatique Nord-est du Massif Central, caractérisée par une pluviométrie annuelle de 800 à 1 200 mm, bien répartie dans l’année[7].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,7 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 16,7 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 734 mm, avec 8,7 jours de précipitations en janvier et 7 jours en juillet[6]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Feurs », sur la commune de Feurs à 5 km à vol d'oiseau[8], est de 12,1 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 650,3 mm[9],[10]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[11].

Au , Civens est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[12]. Elle appartient à l'unité urbaine de Feurs[Note 1], une agglomération intra-départementale regroupant deux communes, dont elle est une commune de la banlieue[Note 2],[13],[14]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Feurs, dont elle est une commune de la couronne[Note 3],[14]. Cette aire, qui regroupe 16 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[15],[16].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (76,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (86,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (48,1 %), terres arables (20,9 %), zones urbanisées (9,2 %), zones agricoles hétérogènes (7,6 %), eaux continentales[Note 4] (4,5 %), mines, décharges et chantiers (3,9 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (3,3 %), forêts (1,6 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,9 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (0,1 %)[17]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Jules César a fait boire son cheval dans l'étang de Civens, pendant un passage dans le Forez, lors de la guerre des Gaules (58 - 51/50 av. J.-C.). L'empereur Charlemagne a également traversé le territoire de la commune, souvenir ancré dans la conscience des habitants, mais également dans la toponymie, avec une « route Charlemagne ».

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Christophe Guillarme remporte les élections municipales de 2014 avec 61,29 % des voix, battant Maurice Rocle ; le taux de participation est de 72,80 %[18].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1929 janvier 1960 Jean Pupat    
mars 1971 mars 1977 Louis Jolivet    
mars 2001 mars 2008 Roger Debrosse    
mars 2008 mars 2014 Pierre Colas SE  
mars 2014 En cours
(au 27 mai 2020)
Christophe Guillarme[19]
Réélu pour le mandat 2020-2026
SE  

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[21].

En 2021, la commune comptait 1 432 habitants[Note 5], en augmentation de 4,07 % par rapport à 2015 (Loire : +1,27 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
183400392350429461504546534
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
557556598600601630659643624
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
620577560487524489462425422
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
4475236157611 0071 1291 3401 3691 373
2017 2021 - - - - - - -
1 3591 432-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Environnement

[modifier | modifier le code]

La commune a obtenu une fleur au concours des villes et villages fleuris en 2015[24].

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]
  • Dans l'église paroissiale Saint-Cyprien de Civens, une sculpture en bois du XVIIIe siècle, classée au titre objet en 1970[25].
  • Un tabernacle en bois du XVIIe siècle, classé au titre objet en 1976[26].

.

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]
  • Jean Pupat (1901-1960), député de la Loire de 1951 à 1955 et maire de Civens, décédé dans sa commune.

Héraldique

[modifier | modifier le code]
Blason de Civens Blason
Écartelé : au 1er de sinople à la tête de Jules César, de profil, contournée, au naturel et couronnée de laurier du champ, aux 2e et 3e taillé pignonné au I d'argent à la tête de cheval coupé de tenné, celle du 3e contournée, au II d'azur semé de larmes (?) d'or et au fer à cheval d'argent brochant, au 4e d'argent au roseau à massette de sinople fleuri de deux pièces de sable ; sur le tout, d'azur à l'évêque au naturel issant de la pointe.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

[modifier | modifier le code]

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]

Notes et cartes

[modifier | modifier le code]
  • Notes
  1. Une unité urbaine est, en France, une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) et comptant au moins 2 000 habitants. Une commune doit avoir plus de la moitié de sa population dans cette zone bâtie.
  2. Dans une agglomération multicommunale, une commune est dite de banlieue lorsqu'elle n'est pas ville-centre, à savoir que sa population est inférieure à 50 % de la population de l’agglomération ou de la commune la plus peuplée. Dans le cas de l'unité urbaine de Feurs, il y a une ville-centre et une commune de banlieue.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. https://www.habitants.fr/loire-42
  2. « Nom des habitants », sur habitants.fr (consulté le ).
  3. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « Distance par la route entre Civens et Montbrison », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  4. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « Distance par la route entre Civens et Saint-Étienne », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  5. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « Distance par la route entre Civens et Lyon », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  6. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  7. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  8. « Orthodromie entre Civens et Feurs », sur fr.distance.to (consulté le ).
  9. « Station Météo-France « Feurs », sur la commune de Feurs - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  10. « Station Météo-France « Feurs », sur la commune de Feurs - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  11. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  12. « La grille communale de densité », sur insee,fr, (consulté le ).
  13. « Unité urbaine 2020 de Feurs », sur insee.fr (consulté le ).
  14. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Civens ».
  15. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Feurs », sur insee.fr (consulté le ).
  16. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  17. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  18. Résultats des élections municipales de 2014
  19. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  24. « Les villes et villages fleuris - Site officiel des Villes et Villages Fleuris, label de qualité de vie », sur cnvvf.fr (consulté le ).
  25. « 2 statuettes : Saints », notice no PM42000180, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture.
  26. « Autel, gradins et tabernacle (maître-autel) », notice no PM42000181, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture.