Saint-Bérain-sur-Dheune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Bérain (homonymie).

Saint-Bérain-sur-Dheune
Saint-Bérain-sur-Dheune
Blason de Saint-Bérain-sur-Dheune
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Canton Chagny
Intercommunalité Le Grand Chalon
Maire
Mandat
Éric Rebillard
2014-2020
Code postal 71510
Code commune 71391
Démographie
Population
municipale
558 hab. (2015 en diminution de 3,29 % par rapport à 2010)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 49′ 30″ nord, 4° 36′ 10″ est
Altitude Min. 234 m
Max. 480 m
Superficie 12,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Bérain-sur-Dheune

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Bérain-sur-Dheune

Saint-Bérain-sur-Dheune est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Jean-de-Trézy Saint-Léger-sur-Dheune Rose des vents
Perreuil N Saint-Mard-de-Vaux
Châtel-Moron
O    Saint-Bérain-sur-Dheune    E
S
Morey

Villages, hameaux, lieux-dits, écarts[modifier | modifier le code]

Accès et transports[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Saint-Bérain est située sur la Dheune, qui longe le canal du Centre.

Climatologie[modifier | modifier le code]

C'est un climat tempéré à légère tendance continentale avec des étés chauds et des hivers froids[1], avec une amplitude thermique assez importante entre ces deux saisons. Les précipitations sont assez hétérogène sur l'année, avec un mois de mai le plus pluvieux de l'année. Le vent qui souffle une partie de l'année est la bise.

Valeurs climatiques de Dijon et Mâcon, car cette commune est située entre ces deux villes.

Dijon

Pour la ville de Dijon (316 m), les valeurs climatiques jusqu'à 1990 :

Relevés Dijon ????-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −1 0,1 2,2 5 8,7 12 14,1 13,7 10,9 7,2 2,5 −0,2 6,3
Température moyenne (°C) 1,6 3,6 6,5 9,8 13,7 17,2 19,7 19,1 16,1 11,3 5,6 2,3 10,5
Température maximale moyenne (°C) 4,2 7 10,8 14,7 18,7 22,4 25,3 24,5 21,3 15,5 8,6 4,8 14,8
Précipitations (mm) 49,2 52,5 52,8 52,2 86,3 62,4 51 65,4 66,6 57,6 64,2 62 732,2
Source : Infoclimat : Dijon (????-1990)[2]


Mâcon

Pour la ville de Mâcon (216 m), les valeurs climatiques de 1961 à 1990 :

Relevés Mâcon 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,6 0,7 2,5 5,2 8,9 12,3 12,4 13,9 11,1 7,5 2,9 0,1 6,6
Température moyenne (°C) 2,1 4 6,8 10 13,9 17,5 20,1 19,4 16,4 11,7 6 2,7 10,9
Température maximale moyenne (°C) 4,9 7,3 11,1 14,8 18,9 22,8 25,7 24,9 21,7 15,9 9,1 5,3 15,2
Précipitations (mm) 66,3 60,9 58,7 69,4 85,9 74,7 58,1 77,1 75,7 71,7 72,7 70,4 841,4
Source : Infoclimat : Mâcon (1961-1990)[3]


Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement les noms de Bérain-la-Dheune et de La Motte-sur-Dheune[4].

Lors de la Seconde Guerre mondiale, le 7 septembre 1944, un train blindé allemand, le « SCARABEÜS » qui se repliait vers l'Allemagne va connaitre son agonie sur la commune de Saint-Bérain-sur-Dheune. Capturé et anéanti par le principal acteur de ce fait d’arme, le peloton du Lieutenant Christian d'Anthoines des Brunes, du 9e RCA. Ce train formidablement armé fut immobilisé, tout en coupant la liaison de chemin de fer à cinq trains comprenant 5 locomotives et un total de 181 wagons de marchandise transport de troupe chargés de personnel et d'un matériel abondant de toute sorte (armement, vivres, habillement, véhicules etc...) et équipés de wagons plate-forme chargés de canons de DCA C'est ce train blindé qui servit à tourner La Bataille du rail, film qui est donc une fiction trahissant l'HISTOIRE et effaçant totalement l'action de la PREMIÈRE ARMÉE[5].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason à dessiner Blason De gueules à la bande d’or chargée d’une péniche de sable, accompagnée en chef d’un four de verrerie aussi d’or maçonné aussi de sable, ouvert du champ et en pointe d’un boisement de mine aussi d’or ouvert de sable.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Listes des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Marie-Thérèse Chavy    
mars 2008 en cours Éric Rebillard    
Les données manquantes sont à compléter.

Canton et intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du Grand Chalon.

Instance judiciaire et administrative[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2015, la commune comptait 558 habitants[Note 1], en diminution de 3,29 % par rapport à 2010 (Saône-et-Loire : -0,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5185336086176689401 064960891
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
8151 2011 1391 1801 3061 3601 3661 1541 117
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 024692794974872705726732676
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
680623542453446499552577558
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramides des âges[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale.

Sports[modifier | modifier le code]

Associations[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Religieux
Chapelle du cimetière XVIIe siècle.
Civils

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eugène Fyot, Trois fiefs sur la Dheune; Saint-Bérain - La Motte-sur-Dheune- La Motte Vouchot, éd. Dejussieu, 31.p., 1910.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. André Dominé : Le vin, « La Bourgogne », p. 181.
  2. Archives climatologiques mensuelles - Dijon (????-1990) Consulté le 17 décembre 2008
  3. Archives climatologiques mensuelles - Mâcon (1961-1990) Consulté le 17 décembre 2008
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Saint-Bérain-sur-Dheune », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 10 août 2012)
  5. St-BERAIN-SUR-DHEUNE, un village de France retrouve sa liberté, un glorieux fait d'armes "La Capture du Train Blindé" - 1ER Prix "RHIN ET DANUBE" 2001, décerné à la classe de 3ème D de l'Institut de l'Assomption, rue de Lubeck - Paris
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :